J’inaugure un nouveau type de chronique avec cet article: un livre, une adaptation. Aujourd’hui, on trouve un grand nombre d’adaptation de roman porté sur grand écran, parfois pour notre plus grand plaisir, parfois moins. On m’a soufflé l’idée de comparer œuvre originale et adaptation (merci Maxime) que j’ai adorée! J’ai essayé de ne pas regarder ce qui ce fait déjà afin de ne pas trop m’en inspirer. Attention, pour des raisons évidentes, cet article contiendra des spoilers! Si vous n’avez pas lu le livre, fuyez ou allez lire ma chronique ici!

Le premier titre que je vais décortiquer est volontairement léger: 16 Lunes de Kami Garcia et Margaret Stohl, de la bit-lit (dieu que je déteste ce mot) YA pur jus. Le premier tome de cette série est paru en 2009 aux USA sous le titre de Beautiful creatures et a été adapté au cinéma en 2013, dont le titre français a été logiquement traduit en Sublimes Créatures.

Le film (BA):

J’ai trouvé ce film regardable. Les effets spéciaux ne sont pas mauvais et ils ont Jeremy Irons: un film classique d’amour pour adolescent avec du fantastique et du vaudou dans le Sud des Etats-Unis, dont l’ambiance particulière est assez bien rendue, avec une très jolie esthétique. Si on oublie le livre, on peut passer un moment correct, sans plus.

L’adaptation:

Les acteurs jouent assez bien et le casting  (source: Allociné) est plutôt bien fait:

Alden Ehrenreich
Rôle : Ethan Wate
Alice Englert
Rôle : Lena Duchannes
Jeremy Irons
Rôle : Macon Ravenwood
Viola Davis
Rôle : Amma
Emmy Rossum
Rôle : Ridley Duchannes
Thomas Mann (II)
Rôle : Link
Emma Thompson
Rôle : Mme Lincoln

ethan

lena

macon-ravenwood-jeremy-irons

amma

link

madame-lincoln

ridley

Les acteurs incarnent bien leurs personnages malgré les habituels acteurs de 20ans+ pour incarner des ados de 16ans: Ethan, le sportif, Lena, la jolie enchanteresse sans chichi, Ridley la beauté vénéneuse, Macon, l’Incube smart, Link, le sidekick marrant et sympa et Madame Lincoln, la dame de bonne famille coincée et ridicule.

Vous aurez peut-être remarqué une omission: Amma. Ils ont osé fusionner deux de mes personnages préférés! Amma et Marian ne font qu’une dans le film: la Voyante et la Bibliothécaire. Une aberration totale quand on connaît le rôle d’Amma, une dame qui a élevé le père d’Ethan et qui est sa mère de substitution, voyante en lien avec le monde des morts, et celui de Marian, meilleure amie de sa mère qui est la bibliothécaire des Mortels mais aussi des Enchanteurs et, à ce titre, qui doit rester entièrement neutre. C’est un élément qui rend l’adaptation très mauvaise, car il est très important dans le suite de 16 Lunes.

Le pitch est plus ou moins le même: Ethan rêve de Lena sans la voir entièrement, puis elle arrive dans son lycée. Elle est rejetée par les autres, mais Ethan va tomber fou amoureux d’elle, se mettant une grande partie de ses anciens amis à dos.

Il y a des différences mineures assez pardonnables, sachant qu’un film ne peut reprendre tous les éléments d’un livre:

  • La chanson 16 lunes qui n’apparaît pas, même si je trouve ça dommage.
  • Madame Lincoln est veuve, plutôt que maîtresse femme avec un mari inexistant.
  • La pression sociale sur Lena et Ethan existe mais est beaucoup moins importante.
  • La première visite d’Ethan à Ravenwood se conclut sur une scène plutôt chouette n’existant pas dans le livre, où Macon lui révèle son futur potentiel, banal et déprimant pour décourager Lena de le fréquenter.
  • Reece, Ryan et leur père n’existent pas, tout comme l’équipe de basket du lycée, inexistante.

Par contre, le reste est vraiment illogique:

  • Ethan entre en terminale plutôt qu’en seconde. J’ignore s’ils avaient prévu le flop du film ou s’ils avaient la flemme dès le début de faire une suite, mais ce changement rend l’adaptation de la suite bien compliquée, voire impossible vu qu’elle s’étale sur les années lycée de nos deux héros (sur les 3ans). Surtout que cet élément n’apporte rien au scénario.
  • Le personnage de Ridley est ridicule, elle doit sucer des sucettes pour son pouvoir ce qui est plutôt sexy. Là, elle mange des fraises et crache leur queue!! Sexy non? Ah oui, elle tue des gens, juste pour le fun. Ce n’est pas un ange, mais son personnage est complexe et peut-être un des plus intéressant de la série quant à son ambivalence.
  • La « méchante », Sarafine, est révélée dès la moitié du film. On sait dans qui elle se cache, ce qui gâche la surprise finale.
  • Comme évoqué plus haut, la fusion de Marian et Amma, totalement idiote.
  • Ethan et Lena s’embrasse à tout bout de champ, ça passe mieux à l’écran mais ils sont censés être incompatibles physiquement. Ils ne peuvent pas se toucher trop longtemps sans que cela fasse du mal à Ethan. C’est pour cela que normalement, Mortels et Enchanteurs ne se mêlent pas.
  • Lila, la mère d’Ethan est à peine évoquée, or le deuil du héros est un élément important de l’histoire.

La retournement de situation inventé par les scénaristes ne m’a pas déplu, le sacrifice consenti par Lena et ses conséquences cadrent bien avec l’histoire. Cela n’a pour autant pas rattrapé le reste du film. La fin est la suite logique de cet évènement nouveau, elle n’est pas vraiment marquante, dans un sens ou dans l’autre.

Tout ces éléments m’ont donnés envie de m’écrier « mais c’est quoi ce bazar ». Je ne m’attendais pas au chef-d’œuvre du siècle, mais sûrement pas à un film très moyen qui rend l’adaptation de sa suite impossible par sa temporalité ainsi que par ses personnages.

Bilan: Un film moyen mais une adaptation désastreuse!

Ceci est un essai, si vous avez des remarques pour l’améliorer: des choses à ajouter, à enlever, à faire différemment! Je vous en serai reconnaissante! 🙂

Publicités