Chronique

Les disparus du Clairdelune, La passe-miroir 2 , Christelle Dabos

Résumé:

Fraîchement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours plus périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé ? Et que signifient les mystérieuses disparitions de personnalités influentes à la cour ? Sont-elles liées aux secrets qui entourent l’esprit de famille Farouk et son Livre ? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l’entraînera au-delà des illusions du Pôle, au cœur d’une redoutable vérité.

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains?

Ayant beaucoup aimé le premier tome, lu grâce au club des rats de bibliothèque, j’ai décidé d’enchaîner avec la suite et je l’ai donc acquis en livre électronique!

Mon avis

Attention, ceci étant un tome 2, il y aura des spoilers du premier! Je peux d’ores et déjà vous dire que je me suis plongée dans ce livre pour ne plus en ressortir avant le mot fin. Je l’ai dévorée en 6h, et d’ailleurs, il me manque quelques heures de sommeil à cause d’Ophélie!

Dans un univers toujours plus dangereux, Ophélie doit tenter de survivre et de s’imposer face à son fiancé, la cour, Farouk et même sa famille. Sa tache se complique encore quand elle doit mener une enquête sur les disparus du Clairdelune… Je n’évoque même pas son mariage qui approche à grand pas alors qu’elle fait tout pour éviter son fiancé ou les complots de ceux qui la haïssent pour diverses raisons.

Cette suite est à la fois très différente et semblable au premier épisode. Je m’explique: le rythme est à peu près le même, plutôt lent avec pourtant beaucoup d’informations et d’évènements à assimiler, suivi d’un emballement vers le dernier tiers du roman. On reconnaît bien la patte de l’auteur ici. L’action se déroule également tout d’abord à un endroit, puis, change après un problème qui survient. La structure est donc identique sur la forme. Cependant, il y a des nombreuses différences de fond qui vous font aimer ce livre, en évitant ainsi l’erreur de faire des histoires identiques et donc facilement lassantes. L’enquête et les nouvelles responsabilités d’Ophélie change la donne et la place différemment dans le jeu de pouvoir. On enchaîne les découvertes, comme dans le premier tome, mais cette fois-ci, Ophélie, bien qu’elle doive se laisser mener pour de nombreuses choses, prend bien plus son destin en main.

En effet, notre petite Ophélie va faire des choix et des bêtises (énormes), mais surtout elle s’affirme et ne se laisse plus faire. Nous la retrouvons juste avant sa rencontre avec l’esprit de famille Farouk et tous les dangers qui en découlent. Elle va devoir affronter de nouveaux défis: son titre de vice-conteuse des familles et surtout, sa famille qui va débarquer au Pôle, sans bien sur, rien savoir des réels enjeux derrière ce mariage, alors qu’elle même commence seulement à effleurer la réalité du Pôle.

J’ai retrouvé avec plaisir tous les personnages qui apprennent à vraiment se connaître dans ce tome. Ophélie va découvrir petit à petit le vrai visage de Bérénilde, Thorn et du petit chevalier notamment. Leurs relations évoluent et s’approfondissent au fil des pages. Christelle Dabos a vraiment le don pour créer des protagonistes fouillés et complexes. Elle réussit à nous les faire tous « aimer », les bons et les mauvais (sauf le chevalier pour moi, il me fait froid dans le dos ce gosse). Mes coups de cœur pour Renard et Gaëlle, bien que moins présents, se confirme, Berenile se révèle et Thorn ainsi qu’Archibald deviennent encore plus intéressants. Sans évoquer les petits nouveaux et ceux qui prennent une nouvelle importance: le baron Melchior, la Mère Hildegarde, Agathe, la Rapporteuse,…

Un aspect extrêmement intéressant est le développement de l’histoire de Farouk et des esprits de famille. On apprend des bribes de leur passé avec Dieu, puzzle de leur mémoires où il manque de nombreuses pièces. Le maître du Pôle est très présent dans ce récit: tour à tout effrayant, pathétique ou indifférent. Il détient la clé de nombreux mystères sans le savoir, mais doivent-ils vraiment être découverts?

Petite joie personnelle: on découvre de nouveaux pouvoirs et de nouvelles familles. Le monde de notre chère passe-miroire se complexifie et promet de très bonnes choses pour la suite. Les révélations finales sont « énormes » et j’attends vraiment avec impatience de lire ce que l’auteure va nous proposer ensuite.

J’ai été conquise par ce second tome au moins autant que par le premier, c’est même devenu un coup de cœur. La fin est une torture car on ne sait vraiment pas comment les choses vont tourner pour de nombreux protagonistes. Je n’ai qu’une hâte, la sortie du tome 3. Si vous avez aimé le premier tome, allez y les yeux fermés.

Coup de coeur

Informations pratiques:
Paru chez Gallimard Jeunesse en octobre 2015 (550pages), 19€.
2ème tome d'une tétralogie (seul 2 tomes sont parus à ce jour).
Existe en livre numérique, 13.99€.

Publicités

5 réflexions au sujet de “Les disparus du Clairdelune, La passe-miroir 2 , Christelle Dabos”

  1. Tu me donne tellement envie de découvrir ce second tome!! J’ai hâte de me replonger dans cet univers tellement particulier! Mais je pense que je vais attendre un peu vu que toute la saga n’est pas encore sortie (si je les enchaine l’attente sera trop longue ^^)
    En tout cas encore une fois jolie chronique 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s