Résumé:

Céleste, 13 ans, vient d’emménager dans une nouvelle maison avec son petit frère Anatole. Ils découvrent une porte mystérieuse dans le cabanon du jardin qui les mène dans le monde de l’arbre cosmique, dont l’équilibre est menacé. Céleste, désignée comme élue, doit constituer une guilde pour sauver non seulement l’arbre, mais aussi son propre monde.

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains?

Je l’ai reçu grâce à la dernière Masse critique jeunesse de Babelio que je remercie!

Mon avis:

Je commence par une petite remarque: ce livre est vraiment très joli. J’adore la couverture  et les petits détails qui ornent chaque page. C’est toujours appréciable et cela donne envie de s’y plonger.

Ce roman nous fait découvrir l’histoire de Céleste, 13 ans, et de son frère Anatole, 11 ans. Ils viennent de déménager à la campagne avec leurs parents et les deux petits derniers. En débroussaillant le jardin, il découvre un cabanon qui va devenir leur quartier général. Peu de temps après, grâce à un médaillon mystérieux, ils remarquent qu’une porte magique y est apparue. Ils la franchissent et découvre que leur monde est en fait un parmi d’autres, reliés par l’arbre cosmique. Leur rencontre avec les gardiens de l’arbre, les Gudruths, bouleversera les enfants, et en particulier Céleste. Elle est l’élue de la prophétie et doit sauver le monde d’une terrible menace, grâce à des guides, dont Anatole, qui formeront une Guilde autour d’elle. Les autres membres se révéleront en temps voulu.

Ce premier tome se concentre uniquement sur la formation de cette équipe autour de Céleste et Anatole. Ils vont de découvertes en découvertes dans l’arbre cosmique et attendent l’apparition des autres guides. Il y a peu d’action, cependant, on ne s’ennuie pas non plus grâce à une style agréable et dynamique. L’auteure a su créer un univers prenant qui fait appel à beaucoup de classiques: l’arbre monde, la prophétie, la porte vers un autre monde, la « méchante » double d’une personnage très positif, les dragons,… Tout en apportant  sa patte personnelle avec les Gudruths, le Livre, les Pensums ou encore les évolus. Cela donne un résultat assez fascinant, qui titille l’imagination et fera rêver les enfants, mais aussi les plus grands.

Céleste est une jeune fille timide qui adore lire. Elle est très contrariée par le déménagement et anticipe avec angoisse la future rentrée scolaire. Son frère est au contraire très sociable et se fait plein d’amis, très facilement. Leur relation est typique des liens fraternels. Ils se cherchent, se taquinent, mais s’adorent et se protègent l’un l’autre. Je me suis d’ailleurs identifiée assez facilement à Céleste, notamment quand elle ressent le besoin de protéger son petit frère. J’ai vraiment apprécié le fait que Céleste réfléchit avant d’accepter d’être mêlée à cette histoire. Ses doutes sont logiques et cohérents avec sa nature calme et réfléchie. De plus, face à des révélations aussi fracassantes, qui ne prendrais pas le temps de se poser et de se questionner sur le meilleur choix?

Les personnages secondaires tels qu’Héliodore, le gudruth sage ou Gonzague, pompeux mais attachants sont bien construits, malgré quelques clichés pour les futurs partenaires de Céleste et Anatole. On les identifie très rapidemment,et même la surprise finale n’en est pas vraiment une. On ressent une certaine naïveté des personnages et de l’histoire. Cependant, elle ne détonne pas vraiment dans ce récit, jeunesse, car elle n’est pas excessive.

Tout au long du roman, l’aventure alterne entre l’arbre cosmique et la vie ordinaire de collégien. Il est parfois difficile pour l’héroïne de retrouver le quotidien après leurs séjours dans l’arbre. En filigrane, l’histoire aborde sobrement les doutes de l’adolescence, le harcèlement scolaire et la difficulté de s’intégrer pour les adolescents qui ne rentrent pas « dans le moule ». Ici, ils ont la possibilité de se réfugier dans un autre monde où ils sont appréciés et considérés pour ce qu’ils sont.

J’ai aimé ce livre et ses personnages. Il est clairement jeunesse, mais permet de s’évader dans un univers merveilleux. Le petit bémol est qu’il faut attendre la suite pour que les héros se lancent enfin dans la quête et on a donc un sentiment d’inachevé quand on le referme. C’est donc un premier tome introductif, qui reste agréable à lire, malgré une orientation très jeunesse. J’attends maintenant la suite!

Informations pratiques:
Paru le 11 janvier 2017 chez Play Bac, 257 pages (15€).
Premier tome d'une série.
Publicités