Résumé:

Dans le royaume d’Ombre, les femmes qui possèdent le don sont persécutées par le Clos, ordre religieux patriarcal qui voit en elles une menace. C’est dans la cité devenue légendaire de Sav-Loar, protégée par une série de sorts et d’illusions au cœur de la forêt des Songes, que se réfugient ces femmes depuis des décennies. Lorsqu’à l’adolescence, Bleue découvre ses puissants pouvoirs, elle s’allie à un groupe d’esclaves pourchassés par des hommes du Clos pour rejoindre la ville des magiciennes bannies. Au cours de ce périple dangereux, elle croisera Fèl, une beauté manipulatrice et éprise de liberté, et Til’Enarion, un redoutable membre du Clos qui traque les jeunes magiciennes pour les éliminer… Les prémices d’une guerre impitoyable se profilent entre les magiciennes et le Clos. De quel côté se rangeront Bleue, Fèl, Til’Enarion et leurs compagnons dans ce conflit ? Un mythe pourra-t-il renverser l’ordre établi ?

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains?

Je l’ai acheté au Salon du livre, après avoir lu et aimé le premier tome. Mon exemplaire est dédicacé par l’auteure, qui est vraiment très sympathique.

Mon avis:

Mes coups de cœur sont rares et je m’en rends souvent compte après quelques temps. Ici, c’est tout le contraire. En quelques chapitres, j’ai eu un coup de foudre total pour cette histoire et cet univers. Ce livre est fabuleux et je pèse mes mots.

On replonge dans l’univers d’ombre pour découvrir la vie de Bleue, la magicienne croisée à la fin de l’Héritage des rois-passeurs et de ses compagnons d’infortunes, esclaves comme elle. Le récit va se dérouler sur un peu moins de vingt ans et pourtant, les 664 pages passent sans que l’on s’ennuie un instant. Les ellipses servent l’histoire sans jamais l’alourdir ou perturber le rythme. On alterne entre séquences d’actions, d’émotions ou de découvertes. L’auteure ne nous laissent pas le temps de nous remettre avant de nous replonger dans des péripéties de plus en plus palpitantes: batailles, évasions, complots politiques, magie,…

Les personnages, quant à eux, sont très bien construits, ils ont tous une personnalité complexe qui évolue au fil du temps. J’ai ressenti une totale empathie pour la majorité d’entre eux, même les antagonistes. Le récit nous plonge tellement dans ce qu’ils ressentent qu’on ne peut que les comprendre, même si on ne les approuve pas (à part peut-être le Sker). Ils vont tous être confrontés à des choix moraux, jamais simples et vont parfois prendre une voie radicalement opposée à celle qu’on attendait d’eux. Le chemin de Bleue et de ses compagnons est parsemé de violence, de trahisons, mais aussi de joies et d’apprentissages, sur eux-mêmes et sur le monde qui les entoure. Sans le savoir, ils sont tous les pions des dieux qui s’ennuient, Aa et Izil. Ils jouent avec les destins humains afin de créer le chaos et de s’amuser. Des milliers de vies seront perdues dans la guerre que nos héros et le royaume d’Ombre tout entier devra mener.

J’ai aimé Fèl, Bleue, Oreb, Tiriss, Guilhem, Amesan, mais aussi Mammou, Nouk, Minuit, Manala, Victoire, Til’Enarion, Leo’l, Cendre, … Que ce soit les héros, les personnages secondaires ou les antagonistes, on a presque l’impression de les connaître personnellement. Ainsi, arrivé à la dernière page, on a ce pincement au cœur caractéristique des très bons livres, avec le regret de devoir déjà les quitter.

Le monde dans lequel nous mène Manon Fargetton est, en plus, riche et fascinant: la ville-caravane, la citadelle du Sker, Sav-Loar, l’Ile-Qui-Rêve,… On découvre en profondeur ce que l’Héritage des rois-passeurs avait commencé à esquisser.  La vie n’y est pas toujours douce, ce qui nous est démontré très rapidement, dès les premiers chapitres, très durs. J’ai eu la nausée et les larmes aux yeux. J’ai souffert si fort avec Fèl,  et à travers ses yeux pour Bleue. L’écœurement et la révolte que j’ai ressentis m’ont chamboulée. La plume de l’auteure, tout en subtilité, sait montrer crûment juste ce qu’il faut, sans jamais tomber dans le voyeurisme ou la vulgarité. 

Le talent de Manon Fargetton se révèle totalement. Elle nous entraîne dans son monde tout en faisant passer des messages tellement importants. J’ai été émue de lire un livre où la lutte pour le droit des femmes, ses enjeux, ses excès et les réticences qu’elle rencontre sont exposées avec tant de justesse. Elle aborde également d’autres thèmes, que  je vous laisse découvrir quand vous lirez ce petit  bijou! C’est le meilleur roman que j’ai lu depuis des années. Ce livre est non seulement très bien écrit, mais aussi passionnant et intelligent. J’ai rarement ressenti autant d’émotions à la lecture d’un livre, une claque magistrale. Je n’ai qu’une chose à dire : Lisez-le!

Coup de cœur!

Informations pratiques:
Paru le 16 novembre 2016 chez Bragelonne, 664 pages (20€).
Deuxième tome d'un diptyque (bien qu'il puisse être lu et compris sans avoir lu le premier).
Existe en livre numérique (12.99€).
Publicités