En cette semaine de fête des mamans, BettieRose a choisi le thème de la semaine en conséquence: une maman exceptionnelle ou en devenir.

J’ai réfléchi longuement au livre que je vais vous présenter cette semaine. J’ai été tentée de parler d’Ellana, la prophétie de Pierre Bottero où notre héroïne se révèle la maman la plus géniale du monde, de La mère de Pearl Buck, très difficile sur la Chine communiste du début du XXème siècle ou encore de Il faut qu’on parle de Kevin de Lionel Shriver. Cependant, je vous ai déjà parlé de l’univers de P. Bottero et de Lionel Shriver, et je ne me souviens pas bien de La mère, je sais juste qu’il m’avait fait pleurer des torrents. Mon choix s’est finalement porté sur un roman que j’ai découvert il y a une quinzaine d’années:

https://lirelafolie.files.wordpress.com/2016/10/9782253048299-001-t.jpeg?w=616

De la part de la princesse morte, Kénizé Mourad

« Ceci est l’histoire de ma mère, la princesse Selma, née dans un palais d’Istamboul. » Ce pourrait être le début d’un conte ; c’est une histoire authentique qui commence en 1918 à la cour du dernier sultan de l’Empire ottoman. Selma a sept ans quand elle voit s’écrouler cet empire. Condamnée à l’exil, la famille impériale s’installe au Liban. Selma, qui a perdu à la fois son pays et son père, y sera « la princesse aux bas reprisés ». C’est à Beyrouth qu’elle grandira et rencontrera son premier amour, un jeune chef druze ; amour tôt brisé.

Selma acceptera alors d’épouser un raja indien qu’elle n’a jamais vu. Aux Indes, elle vivra les fastes des maharajahs, les derniers jours de l’Empire britannique et la lutte pour l’indépendance. Mais là, comme au Liban, elle reste « l’étrangère » et elle finira par s’enfuir à Paris où elle trouvera enfin le véritable amour.

J’ai choisi de vous parler d’une mère qui n’a que très peu connu son enfant, mais qui est exceptionnelle. Cette histoire m’a bouleversée quand je l’ai découverte. Une femme qui raconte la vie de sa mère, au destin exceptionnel et tragique. Elle ne l’a jamais connu, mais reconstruit toute l’histoire en la romançant. Je vous ai déjà donné mon avis dans la toute première chronique publiée sur ce blog, mais je ne peux que vous recommander très fortement cette histoire. Elle est poignante et très intéressante, j’ai découvert tout un pan de l’histoire que je connaissais peu.

Et vous, qu’auriez vous choisi pour ce thème? Connaissiez-vous Kenizé Mourad?

Publicités