Chronique

Le Relakh, Julia Säntis

Résumé:

L’Histoire n’est pas celle que nous étions censés connaître. Dans les années soixante-dix, une grande découverte nous a été cachée. À notre insu, elle a considérablement changé nos vies. Les progrès corrupteurs et la consommation outrancière qui nous accablent de nos jours lui sont attribuables. Dévoiler aujourd’hui ce secret risquerait de plonger l’humanité dans un conflit sans précédent. Heureusement, le Relakh veille sur nous. Mais jusqu’où peut-on aller pour maintenir le secret face à la menace ? Et si le Relakh n’avait fait que retarder l’inévitable ?

Depuis plus de trente ans, des milliers de personnes sont enlevées chaque année et ne sont jamais retrouvées. Julia Antton subit le même sort qu’eux. Séquestrée dans un des redoutables centres de formation des Radicaux pour y être reprogrammée, on la prédestine à un rôle d’importance. Mais voilà, le centre où elle est détenue est pris d’assaut par une équipe d’interventions spéciales du Relakh.

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains?

La maison d’auto-édition Librinova m’a contactée pour me proposer ce roman en livre numérique, ce que j’ai accepté après avoir lu le résumé. Merci à eux et à l’auteure de leur confiance!

Mon avis:

Ce roman débute comme un thriller. Julia Antton, jeune femme en proie à de monstrueux cauchemars, se fait enlever devant son frère Matthew. Après deux ans et demi de recherches, sa sœur est retrouvée: diagnostiquée schizophrène à tendance paranoïde, elle est instable. Elle rentre cependant avec lui, sous traitement. Julia se réadapte petit à petit, mais certains éléments lui paraissent troubles et anormaux…. Où est la vérité?

Le livre est divisé en 6 parties, avec une révélation ou un rebondissement à chaque fois. Le premier changement de partie m’a perturbée, car on change totalement de chronologie. J’ai mis quelque temps à me situer, malgré les dates bien précisées à chaque saut dans le temps. Le retour dans le passé est troublant, mais devient rapidement un moteur pour le lecteur. Je voulais vraiment comprendre comment les évènements que j’étais en train de découvrir étaient liés aux premiers chapitres. Malgré la longueur du roman (864 pages en livre numérique), j’ai gardé un intérêt constant pour les différentes péripéties.

L’héroïne, Julia, est intéressante à suivre car elle évolue profondément au fil de l’histoire. Elle a vécu des choses très complexes et se reconstruit avec le temps. Elle fait parfois preuve d’une grande naïveté la menant à des erreurs de jugement, mais elle apprend. J’ai vraiment apprécié cet aspect du récit, où l’héroïne ne sait pas vraiment distinguer le vrai du faux ou les amis des manipulateurs. Elle se débat avec le lavage de cerveau qu’elle a subi et cherche à découvrir qui elle est vraiment: Julia ou ce qu’on a fait d’elle, Jane?

Les personnages qui l’entourent sont bien construits également: Kyle, Amid, Zach, Adam, Georges, Gaëlius, Léna,… Discerner ceux qui sont véritablement honnêtes n’est pas simple, ce qui crée une tension bénéfique pour le récit. J’ai hâte de découvrir leur évolution dans la suite de ce « cycle de l’andrackinité ». Le  traitement des relations amoureuses/physiques m’a particulièrement plu: pas de guimauve à outrance et des histoires réalistes qui sont cohérentes avec la personnalité de chacun.

Tous ces personnages, dont les différents points de vue se succèdent, évoluent dans un monde qui se révèle au fur et à mesure. Ils participent au conflit entre les Radicaux et le Relakh, enjeu majeur pour l’humanité. Je ne vous révélerai rien de plus de peur de vous gâcher le plaisir, mais les révélations sur les tenants et aboutissants de cette guerre m’ont totalement surprise. J’ai adoré lire un livre qui prend une direction à laquelle je ne m’attendais absolument pas. Il nous permet de suivre des manœuvres politiques, des combats intenses et des personnages complexes sur fond de technologies futuristes et de complot mondial.

Ce livre mêlant thriller et science-fiction m’a vraiment plu. Le style est agréable et fluide, ce qui permet de se plonger totalement dans le monde proposé par l’auteure. Le récit nous mène de rebondissements en scènes d’actions haletante. Si vous aimez la SF et les romans d’espionnage/aventures, je vous recommande vraiment cette lecture.

Informations pratiques:
Paru en mai 2017 chez Librinova, 583 pages (22.90€)
Premier tome du Cycle de l’andrackinité.
Existe en livre numérique (4.99€).

 

 

Publicités

10 réflexions au sujet de “Le Relakh, Julia Säntis”

  1. Dans ce livre, il n’y a visiblement pas de hasard dans le choix des mots et le moment de livrer les indices : bravo ! Une intrigue qui vaut la peine d’être savourée jusqu’au dernier mot ! Juste assez de science fiction pour titiller l’imaginaire. Définitivement assez de suspense pour garder en haleine jusqu’à la fin. À quand la suite?

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s