Chronique

Illidan, William King

Résumé:

Derrière la légende se cache un individu assoiffé de vengeance…
Illidan Hurlorage est l’un des êtres les plus puissants à avoir jamais foulé les terres d Azeroth. Condamné pour trahison après avoir infiltré la Légion démoniaque, emprisonné pendant dix mille ans, ses véritables motivations restent insaisissables.
Aujourd hui, la Légion est de retour et il n’existe qu’un seul combattant en mesure de se dresser face à elle. Libéré de ses chaînes, Illidan se prépare à l’affrontement final dans le monde étranger de l’Outreterre. Mais nombreux sont ceux qui ne voient dans l’armée monstrueuse qu’il assemble que l’instrument d’une cynique quête de pouvoir, comme son ancienne geôlière, Maiev Chantelombre, bien décidée à lui faire payer ses crimes. Elle ne connaîtra aucun repos tant qu’Illidan ne sera pas de retour en prison… ou six pieds sous terre.

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains?

J’ai acquis ce livre numérique lors de l’opération 500K de juin de Bragelonne. Grande amatrice du monde de Warcraft, je me suis laissée tentée!

Mon avis:

Ce récit nous raconte les évènements qui mènent à la seconde guerre contre la Légion ardente, correspondants à l’extension du jeu World of Warcraft, Légion. Autant vous prévenir tout de suite, si vous ne connaissez pas déjà cet univers, la compréhension de l’histoire va être rude. Nous suivons Maiev Chantelombre, Gardienne kal’dorei qui poursuit Illidan, le Traître en Outreterre, où il s’est réfugié après avoir s’être transformé en quasi démon sous les yeux de son frère Malfurion et de la Grand prêtresse d’Elune, Tyrande. Cette terre dévastée va lui servir de base pour accomplir ses desseins et étendre son pouvoir. Le Traître a un objectif louable, mais les moyens démoniaques utilisés lui aliènent nombre de ceux qui pourraient le soutenir.

En tant que joueuse de Warcraft II, Warcraft III et World of Warcraft, j’ai vraiment apprécié de me replonger dans cet univers. J’ai suivi avec amusement l’avancée de l’action dans des lieux où mon avatar numérique a passé des heures à quêter et défier des monstres dans des combats épiques. Ce livre est en fait un « teaser » de l’extension Légion, sorti quelques semaines avant elle, pour donner envie aux joueurs de retourner se promener en Azeroth. Cependant, le style et la traduction sont agréables et fluides. Les références aux premières extensions du jeu et aux anciens raids sont des clins d’œil très sympathiques pour les connaisseurs. (Le « vous n’êtes pas prêts » est génial!)

Les personnages développés dans le récit sont intéressants et compliqués. Illidan est un déchu, il est haï de son peuple et de ses serviteurs. Il a corrompu son âme en absorbant des pouvoirs démoniaques, mais tout cela est dans le but de contrer la Légion ardente. Il sait qu’elle est presque invincible. Tout les sacrifices qu’il a accomplis l’ont rendu méconnaissable aux yeux de ses proches, qui ne voient plus que le démon en lui. Son comportement violent et empli de haine les conforte dans cette voie. Il va pourtant créer le dernier rempart contre la Légion, qui pourrait sauver tout Azeroth: Les chasseurs de démons. C’est donc un personnage complexe et torturé, bien plus que les apparences ne le laissait paraître.

Maiev Chantelombre est également tiraillée entre le bien et le mal. Elle poursuit Illidan sans répit en sacrifiant ses ennemis et parfois même ses alliés à sa haine aveuglante. Elle se dévoue totalement à son obsession, perdant de vue ses valeurs, sans jamais douter du bien fondé de ses actions. Sa mission la rend paranoïaque et aigrie, la Gardienne est devenue une chasseresse sans pitié. L’opposition entre ces deux protagonistes est le moteur d’un grande partie de l’histoire.

Nous découvrons le point de vue de deux autres personnages: Vandel, elfe de la nuit qui est venu se battre contre les démons aux côtés d’Illidan, suivant la formation éprouvante de chasseur de démon, ainsi qu’Akama, le roué, leader de la faction des ligemorts cendrelangues, serviteurs d’Illidan. J’ai aimé découvrir également leur histoire, dans ce conflit à facettes multiples, où tous croient lutter pour le bien, sans pour autant comprendre la situation de façon globale, sauf peut-être Illidan.

Ce roman a été une lecture agréable, mais je ne le conseille qu’aux personnes connaissant déjà cet univers. Les références, lieux et personnages font partie d’un monde et d’une Histoire complexe, très difficile à appréhender uniquement avec un récit.

Informations pratiques:
Paru en juin 2016 en France, chez Milady, 480 pages (8.20€).
Existe en livre numérique (5.99€)

 

Publicités

18 réflexions au sujet de “Illidan, William King”

  1. Bonne critique !
    J’ai toujours un peu peur de lire des livres adaptés d’un univers, que l’auteur soit (relativement) mauvais et surfe juste sur la vague de popularité de l’œuvre de base.
    Cela dit ta critique donne vraiment envie, d’autan qu’Illidan a toujours été un de mes personnages préféré (j’adooore le drama).

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s