Chronique

Mirror Mirror, Cara Delevingne (et Rowan Coleman)

Résumé

Peut-être que je ne suis pas aussi réglo que je le croyais.
Peut-être que je suis vraiment un monstre.
 
Red a une mère alcoolique et un père absent.
Le frère de Leo l’entraîne sur une pente sombre et violente.
Rose se réfugie dans les bras des garçons et dans l’alcool pour noyer ses mauvais souvenirs.
Naomi fugue à la recherche d’une liberté qui lui échappe.
Ils sont seuls contre le monde… Jusqu’au jour où ils se réunissent pour former un groupe. Avec Mirror, Mirror, ils peuvent enfin être eux-mêmes.

C’est alors que Naomi disparaît. On la retrouve des semaines plus tard, au bord de la mort, dans la Tamise. La police pense à une tentative de suicide. Ses amis sont dévastés. Comment ont-ils pu ne pas remarquer qu’elle allait si mal  ? Connaissaient-ils vraiment Naomi  ? Se connaissent-ils vraiment  ?
 
Bientôt, une série d’indices sème le doute. La réponse n’est peut-être pas celle que l’on croit. Sur le chemin de la vérité, Red, Leo et Rose devront affronter leurs propres peurs et leurs propres secrets. À présent, rien ne sera jamais plus pareil  : nul ne peut réparer un miroir brisé.

Comment ce livres est-il arrivé entre mes mains?

Je l’ai reçu en version numérique grâce à Netgalley qui le proposait librement en échange d’une chronique.

Mon avis:

Red, Leo, Rose et Naomi sont amis depuis qu’ils ont créé leur groupe de rock Mirror Mirror. Ils se connaissent mieux que personne et s’entraident envers et contre tout. Enfin, c’est ce qu’ils croyaient. La disparition de Naomi va tout remettre en question en dévoilant des secrets et avivant des tensions. A t-elle fuguée alors qu’elle était plus heureuse que jamais? Leur a t-elle menti, caché des choses? Ou quelque chose de terrible lui est-il arrivé?

Ce roman a pour thème principal l’adolescence et la construction de l’identité par les choix qui nous définissent, pour nous et dans les yeux des autres. Apprendre à assumer qui l’on est, en dehors de son identité familiale, sa « réputation » et les influences, bonnes ou mauvaises, qui nous entourent. J’ai trouvé le message distillé par Cara Delevingne vraiment intéressant et important pour les ados, encore plus aujourd’hui, soumis à la pression de l’image, en particulier, sur les réseaux sociaux. Croire en soi, assumer ses différences, se battre pour ceux et ce qui comptent pour nous sans refuser sa fragilité et l’aide de notre entourage. Toutes ces choses qui devraient aller de soi, mais qui sont encore plus complexes à l’adolescence, où les changements que nous subissons peuvent tout bouleverser, nous isoler.

Le style est particulier. L’histoire est entrecoupée de discussions par chat, ce qui ne me gêne pas outre mesure, même si la mise en page du livre numérique est assez terrible. J’ai souri face à certaines expressions « jeunes »: « [..]Elle avait un don pour écrire des chansons dars ». J’ai hélas aussi été prise à rebrousse-poil par un type de remarques, qui heureusement n’est presque pas répété dans la suite et trouve une explication: « [..]Les filles, enfin les filles normales, aiment être regardées ». L’écriture est donc particulière, avec une facilité de lecture, mais certaines formulations utilisées pour faire « ado » font réagir.

Les protagonistes sont très touchants. Ils vont devoir se trouver en faisant des erreurs, en tirant des leçons des conséquences et en prenant confiance face à des évènements qui les dépassent. J’ai trouvé Red très attachant. J’ai eu beaucoup d’empathie pour ce personnage nerd et rebelle, doux et cruel, aimant et avec un besoin d’amour infini. Il incarne bien la complexité de l’adolescence. J’ai cependant ressenti un effet d’exagération. Les failles et blessures des héros font leur intérêt et leur complexité. Cependant,à eux quatre, ils subissent presque tout ce qui peut arriver de pire à cet age. Ils sont vraiment bien construits individuellement, mais les quatre réunis, cela fait presque « trop » et, du coup, ça manque de profondeur.

L’intrigue est bien menée avec de nombreux rebondissements et retournements de situation. Les ados vont mener l’enquête, en particulier Red, sur ce qui est arrivé à leur amie. Contre l’avis des adultes, ils vont chercher à aller plus loin que la version officielle. C’est également un classique de l’adolescence, le rapport dépendance/défiance et volonté d’émancipation face aux parents et représentants de l’autorité. Comme souvent dans les aventures de ce type, certains éléments sont à la limite du crédible, mais cela reste plaisant. 

De plus, j’ai réellement été surprise pas certains développements, inattendus et bien trouvés. J’en déplore encore plus la prévisibilité de la révélation finale. Je l’ai senti venir dès que le personnage impliqué fait son apparition. C’est d’autant plus dommage que la fin me plaît telle qu’elle est, porteuse d’espoir.

Ce roman m’a posé problème à chroniquer car il a des nombreux points positifs, mais également un certain nombre de bémols. Les thème abordés sont intéressants et importants: la construction de l’identité, les différences, l’amitié, l’amour, la famille,… Il y a cependant presque trop de sujets abordés avec chacun des héros. En voulant trop bien faire, cela s’éparpille un peu et fait un effet de survol, plutôt que de traiter vraiment ces éléments. J’ai aimé les héros, bien construits et attachants, même si le sort s’acharne un peu trop sur eux. La lecture est fluide, mais avec des maladresses qui m’ont fait tiquer. Enfin, ce récit avec des rebondissements surprenants est aussi très prévisible par moment.

Pour conclure, on sent que l’auteure s’est beaucoup impliquée dans son travail. Elle a vraiment tout fait pour créer un bon livre, mais n’a pas su éviter certains écueils. J’ai bien aimé ce roman, tout en restant partagée car presque chaque bon point a son contrepoids plus négatif. Malgré cela, si une suite paraît un jour, je la lirai sûrement. C’est un premier essai prometteur et cela me plairait de retrouver la petite bande dans la suite de leurs aventures.

Informations pratiques:
Publie chez Hachette Romans le 4 octobre 2017, 414 pages (18€).
Existe en livre numérique (12.99€)
Publicités

21 réflexions au sujet de “Mirror Mirror, Cara Delevingne (et Rowan Coleman)”

  1. C’est vrai que les thèmes abordés ont l’air intéressant puisqu’ils pourront parler à tout le monde … Cependant c’est vrai que d’après ta chronique et le résumé il y a beaucoup de thèmes et je pense que ce serait aussi négatif pour moi … L’impression d’un « trop plein », « too much » … Je ne pense pas que j’irais vers ce roman même si tu mets quand même l’accent sur les points positifs 😉

    Aimé par 1 personne

      1. Ahah, ok. Merci d’avoir comblé cette lacune.
        Moi j’ai appris récemment que la nouvelle façon pour les jeunes de nous faire sentir qu’on est vieux c’est de nous dire: « Ah ouais mais toi t’es née en 19 », façon de dire en 19qqchz. Ça m’a fait mal… très mal.

        Aimé par 1 personne

  2. Tu as peut-être eu du mal à écrire cette chronique mais personnellement je la trouve très fluide à lire et bien écrite. On sent juste que tu ne veux pas trop en dévoiler et c’est une bonne chose ! Cependant, je n’arrive toujours pas à me décider ! Je ne sais pas si j’ai envie de lire ce roman ou pas…

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s