Chronique

American Gods, Neil Gaiman

Résumé:

A peine sorti de prison, Ombre rencontre Voyageur, un personnage intrigant. Dieu antique, comme le suggèrent les indices énigmatiques qu’il sème à longueur de temps, fou furieux ou bien simple arnaqueur ? En quoi consiste le travail qu’il propose à Ombre ? En acceptant d’entrer à son service, ce dernier plonge au cœur d’un conflit qui le dépasse, opposant héros mythologiques de l’Ancien Monde et nouvelles idoles profanes de l’Amérique. Mais comment savoir qui tire véritablement les ficelles : ces entités légendaires saxonnes issues de l’aube des temps ou les puissances du consumérisme et de la technologie ? A moins que ce ne soit le mystérieux M Monde.

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains?

Je ne me souviens absolument pas de quand j’ai acheté ce livre, je sais juste que j’ai eu envie de le découvrir grâce à Tanuki. Je crois que je l’ai acquis en 2017, mais quand?

Mon avis:

Je ne sais pas comment vous résumer ce livre avec mes mots, je vous laisse vous référer au résumé éditeur au dessus! Ce livre est mon premier contact avec Neil Gaiman dont j’avais beaucoup entendu parler. Je me devais de corriger cette tache à ma culture. 😀

Le personnage d’Ombre, tout juste sorti de prison et veuf, va découvrir un monde fantastique, glauque et inquiétant. Il reste pourtant assez serein face aux évènements de plus en plus bizarres qui se produisent autour de lui. Face à des enjeux qui le dépasse totalement, il va se révéler bien plus malin que ce qu’on aurait pu penser de lui. J’ai été totalement entraînée par la plume acerbe et entraînante, alors que le début m’avait rendu méfiante. En découvrant l’univers glauque et sombre, je ne pensais pas spécialement adhérer, mais le style m’a fait totalement changer d’avis.

La galerie de personnages hauts en couleur est intrigante, le jeu étant de deviner leur avatar antique! Certains sont drôles, d’autres pathétiques, effrayants, mystérieux, ou encore tout cela à la fois. Ombre est un peu paumé face à ces gens, mais s’adapte très bien à leur monde de mensonges. On s’en rend bien compte lorsqu’il s’installe dans une petite ville, sous une fausse identité pour se faire discret. Il s’intègre facilement en se coulant dans la peau d’un autre. J’ai également apprécié les personnages de ce village, typiquement américain.

Un des aspects qui m’a le plus plu est la critique au vitriol du monde de consommation actuel. Les nouveaux dieux, qui affrontent les dieux traditionnels, sont bien trouvés et réfléchis. Gaiman fait mouche en comparant les sacrifices humains ou d’animaux pour Thor ou Odin, au temps consacré au dieu Media ou Internet! La lutte entre tradition et modernité est très bien illustrée par ce conflit. La tradition se fait doucement écraser par la nouveauté, de façon assez résignée, avant de se rebeller violemment quand on attaque directement un de ses symboles. Pour autant, il n’y a ni « bon », ni « mauvais ».

J’ai adoré la fin et la révélation finale qui en révèle beaucoup sur ce conflit et sur la nature humaine. Bien qu’un des aspects de ce twist ne soit pas vraiment surprenant, il est cohérent et coule parfaitement dans l’histoire. L’épilogue relativise encore une fois tout cela, j’aime bien ces fins « tiroirs » avec plusieurs retournements, pas tous spectaculaires, mais qui apportent tous leur pierre à l’édifice.

Le récit passe par des moments très WTF et ésotérique. Cependant, cela passe tout seul et paraît même dans la logique des évènements. Le contraste avec certains moments du quotidien, l’intégration dans le village et les soucis des voisins est saisissant. J’ai beaucoup aimé cette alternance fantastique/réel, qui dynamise l’histoire. Beaucoup de lieux, personnages ont cette double casquette, leur aspect réel, quotidien et presque banal, et leur forme mythique, magique, totalement hors de notre réalité.

J’ai vraiment apprécié ma lecture et je compte découvrir d’autres livres de Neil Gaiman dans le futur. C’est sombre, glauque, acerbe et ironique, mais vraiment très agréable à lire. Je vous recommande de découvrir ce roman et cet auteur à la plume vraiment excellente!

Coup de cœur

Informations pratiques:
Publié en 2001 en Angleterre et en 2002 en France chez Diable Vauvert, 661 pages (29€).
Premier tome d'une duologie, mais les deux sont indépendants.
Existe en poche chez J'ai Lu Fantasy (8.90€) et en livre numérique (12.90€)

 

Publicités

16 réflexions au sujet de “American Gods, Neil Gaiman”

  1. Ah ça y est tu l’as découvert 😀
    Je suis tellement contente que tu aies aimé car ce n’est clairement pas le roman de gaiman le plus accessible

    J’espère que la série te plaira ^^
    De mon côté j’avais un peu peur (j’aime tellement ce bouquin). Il y a du très bon (notamment le casting qui est super convainquant ou les très chouettes petites histoires présentant les différents arrivants au USA), et du moins bon (certaines longueurs).
    Tu me diras :3 ?

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s