Chronique

Everless, Sara Holland

Résumé:

In the kingdom of Sempera, time is currency—extracted from blood, bound to iron, and consumed to add time to one’s own lifespan. The rich aristocracy, like the Gerlings, tax the poor to the hilt, extending their own lives by centuries.

No one resents the Gerlings more than Jules Ember. A decade ago, she and her father were servants at Everless, the Gerlings’ palatial estate, until a fateful accident forced them to flee in the dead of night. When Jules discovers that her father is dying, she knows that she must return to Everless to earn more time for him before she loses him forever.

But going back to Everless brings more danger—and temptation—than Jules could have ever imagined. Soon she’s caught in a tangle of violent secrets and finds her heart torn between two people she thought she’d never see again. Her decisions have the power to change her fate—and the fate of time itself.

Dans le royaume de Sempera, le temps est la monnaie qui a court: extrait du sang, allié au fer et consommé pour augmenter sa durée de vie.  La riche aristocratie, comme la famille Gerlings, taxe lourdement les pauvres, pour allonger leur propre vie de plusieurs siècles.

Personne ne déteste les Gerlings plus que Jules Ember. Dix ans auparavant, son père et elle étaient serviteurs à Everless, la magnifique propriété des Gerlings, jusqu’à ce qu’un fatal accident les forcent à fuir au cœur de la nuit. Quand Jules découvre que son père est mourant, elle sait qu’elle doit retourner à Everless pour gagner plus de temps pour lui avant qu’elle ne le perde pour toujours.

Mais retourner à Everless lui fera faire face à plus de dangers et de tentations que ce que Jules n’aurait pu imaginer. Elle est rapidement prise dans un enchevêtrement de secrets et voit son coeur déchiré entre deux personnes qu’elle n’aurait jamais pensé revoir. Ses décisions ont le pouvoir de changer son destin et le destin du Temps lui-même.

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains?

J’ai reçu ce livre dans ma première Fairyloot il y a peu (mon article et ma vidéo). J’avais très envie de le découvrir, ce fut donc une super surprise.

Mon avis:

Everless est une magnifique propriété de Sempera possédée par une famille de très riches aristocrates, les Gerlings.  La jeune Jules ne doit surtout pas y retourner car elle y a des ennemis mortels depuis l’enfance. Cependant, quand la vie de son père est en danger, elle n’hésite pas une seconde à y prendre un emploi et mise sur le temps passé pour que personne ne la reconnaisse…

J’aime beaucoup le principe de temps-monnaie. Le concept est plutôt bien maîtrisé et  véritablement glaçant. La richesse est créée littéralement en saignant le peuple. J’ignore si l’auteure a voulu faire passer un message, mais le résultat est intéressant. La construction de cet univers avec des légendes, une histoire et une reine immortelle m’a enchantée. C’est à mes yeux le point fort de cette histoire.

Jules est un personnage principal assez classique: rebelle, orpheline de mère et prête à tout pour aider son père. Je l’ai globalement appréciée mais il y a des éléments assez contradictoire entre sa personnalité et son comportement. Elle ressent pour les Gerlings une haine brûlante et reste fermée au monde de peur d’être retrouvée. Cependant, les liens qu’elle tisse dans le domaine Gerlings sont un peu bizarres, trop rapides, en particulier en amitié pour quelqu’un qui se prétend méfiante. Le personnage lui-même se fait la remarque que cela va trop vite, mais ne se remet pas pour autant en question. C’est un procédé très maladroit de la part de l’auteur qui attire notre attention sur une incohérence, si on ne l’avait pas déjà remarqué. Évidemment, il y a une explication par la suite concernant un des protagonistes. Cependant, quid des autres?

Il est assez difficile de s’attacher aux autres personnages (à part peut-être Ina Gold) car ils ne restent pas longtemps dans l’histoire. Jules évolue à Everless et change beaucoup. Elle se rapproche de « l’ennemi » pour comprendre les avertissements de son père, mais se laisse également séduire par ses souvenirs d’enfance et la vie de château. Elle construit un mur entre elle et la plupart des autres.

J’ai trouvé Roan, ancien ami de Jules et fils des Gerlings, plutôt creux. Son rôle est clairement défini et son caractère sert uniquement à aller dans ce sens. Son frère Liam, héritier des Gerlings et ennemi juré de Jules, est bien plus complexe tout comme Ina Gold, fille de la reine et fiancée de Roan, et sa servante, Caro. Enfin, la reine est effrayante à souhait, mais c’est plus une figure dangereuse qu’on ne côtoie pas vraiment. Jules n’interagit que très peu avec les autres serviteurs, alors qu’elle vit avec eux. Certains ont un rôle, mais je ne peux pas les nommer facilement. Ils sont un peu comme des acteurs qui n’apparaissent que pour jouer leur rôle avant de retomber dans l’ombre. La galerie de personnages reste malgré tout assez cohérente et intéressante. Je regrette juste qu’ils ne soient pas plus développés.

Les prémices de romances ne m’ont pas particulièrement plu. Cela permet de créer une situation complexe dans les rapports entre les protagonistes principaux et promet des évènements intéressants dans la suite. Au moins, cet aspect n’est pas totalement inutile et superflu comme cela peut être le cas, même s’il est très prévisible.

J’ai senti venir un retournement de situation dès le début, mais heureusement, beaucoup d’autres éléments ne sont pas aussi évidents. Les révélations en cascade sont plus ou moins saisissantes, mais bien trouvées pour la plupart. Les péripéties sont également logiques et sans incohérences majeures. Le seul gros reproche que pourrais faire au déroulement de l’histoire, c’est que Jules passe une trop grande partie du temps à subir et à suivre le mouvement. Au vu de la fin, cela devrait totalement changer dans le tome 2, mais c’est dommage de devoir attendre autant.

Pour conclure, j’ai trouvé ce livre moyen. J’aime l’idée de base et les révélations finales, je trouve l’univers assez fascinant, mais sa réalisation aurait pu être meilleure. C’est le genre de livre qui me frustre terriblement car je ne suis pas sûre de ce que j’en pense. J’écris une critique, que je tempère, mais qui amène une autre critique, puis un point positif,… C’est un premier roman, je vais donc lui donner le bénéfice du doute et des erreurs de débutant. A voir avec Evermore, le tome 2 qui doit sortir en 2019!

Informations pratiques:
Publié le 2 janvier 2018 chez HarperTeen en anglais, 368 pages  (15.31€)
Premier tome d'une série d'au moins 2 livres.
Traduit par Bayard Jeunesse, publié le 5 mai 2019 (17.90€).
Existe (en VO) en Broché (9.60€) et en livre numérique (7.49€)

 

11 réflexions au sujet de “Everless, Sara Holland”

  1. J’avais pas vu tes vidéos de déballage (c’est bon c’est fait maintenant héhé) ! Pas encore lu Everless mais la thématique me tente pas de ouf ouf, je pense que je lirai the cruel prince avant d’ailleurs mais je m’y pencherai quand même rapidement. Du coup, j’ai zieuté rapidement ton avis pour pas trop m’influencer mais ça me vend pas trop du rêve, à mon avis je vais pas être hyper emballée nan plus XD on verra bien ^^
    Bises
    Kin

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s