Chronique

Déchirer les ombres, Erik L’Homme

Résumé:

La vengeance d’un homme auquel on a tout pris, même la raison.
Un amour condamné au destin des étoiles filantes…
Officier français de retour d’Afghanistan, grande gueule désespérée par ce qu’est devenue la France, personnage hors norme, LuciusScrofa surgit avec sa Harley Davidson chez son ancien lieutenant. Anastasie, la nièce de ce dernier, est là, jeune, lumineuse. Elle est fascinée par cette force de la nature qu’est Scrofa, il est séduit par sa fraîcheur. Après une nuit d’amour, ils partent tous les deux en Harley pour ce qu’Anastasie découvrira être la dernière virée de Scrofa, une cavale furieuse et mystique à travers le pays, une course vers l’ultime sacrifice.
Réflexion sur le sel de la vie et l’évolution de notre monde, plaisir de la route, montage de fusils à pompe, scènes de passion truculentes… Une histoire d’amour et de mort tout en dialogues. Un véritable bijou littéraire.

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains?

J’ai croisé Erik L’Homme fin 2017 lors d’une dédicace et il m’avait parlé de son futur livre, adulte cette fois-ci qui serai publié en janvier 2018. Il me l’a vendu en me disant que c’était un peu fou. Grande fan, je m’étais promise de le lire. Du coup, lorsque je l’ai vu dans la dernière Masse Critique de Babelio, j’ai tenté ma chance sans y croire car je n’avais sélectionné que ce livre. Pourtant, coup de chance, je l’ai reçu!

Mon avis:

Ce livre est perturbant, tout d’abord dans sa forme. Le récit est composé uniquement de dialogue, comme une pièce de théâtre sans les didascalies. J’ai mis quelques pages à m’adapter, mais cela rend l’histoire très dynamique. C’est aussi une bonne technique pour surprendre le lecteur qui n’a de l’histoire qu’un point de vue très partiel et très peu de recul quant aux discours des personnages.

L’histoire suit Scrofa, ancien soldat d’élite bourru, et Anastasie, jeune étudiante en psycho, nièce du lieutenant de Scrofa. Ce dernier les accompagne dans une chevauchée folle en Harley à travers les Causses sur fond de philosophie, de vengeance et de théories complotistes. Le langage cru colle parfaitement aux personnages ainsi qu’au road trip mystique et violent des héros.

Nous avons ensuite le discours de Scrofa, ancien militaire, qui est très particulier. Il alterne entre citations philosophiques et réflexions beaufs, comportement mystique et masculinité toxique, pensées profondes et délires cosmiques. Je n’ai pas particulièrement apprécié ce personnage qui a beaucoup de caractéristiques que je hais chez les hommes, mais il est fascinant.

Toute l’histoire tourne autour de lui, avec Anastasie, passagère de son voyage et le colonel Delmar, ancien ami, qui les suit pour l’appréhender. Sa compagne est témoin et actrice dans cette histoire. Elle suit Scrofa et apprend à l’aimer, mais est également une jeune femme qui sait ce qu’elle veut. Elle ne subit pas ce voyage, elle choisit de rester.

Ce récit m’a bousculée et m’a laissée perplexe. Le style est bien maîtrisé et on arrive à se plonger dans sa lecture malgré l’absence de description. Erik L’Homme a réussi à mettre en place des personnages assez fouillés et une histoire intéressante. De plus, je n’ai pas du tout prévu les rebondissements, contrairement à la fin, qui elle est faite pour être devinée. La brièveté de « Déchirer les ombres »  n’empêche pas l’intensité et je pense qu’il me restera en tête un certain temps.

Les références philosophiques et la critique de notre société sont très intéressantes, même s’ils se mêlent à la folie du protagoniste principal. Il est par moment difficile de faire le tri dans les propos de cet homme qui a tout perdu.

Je ne recommande pas ce livre à tout le monde, âme sensible, s’abstenir. Je comprends mieux la description que m’avait fait l’auteur de son ouvrage. Durant ma lecture, j’ai pensé à une tragédie grecque mêlée à un road-trip d’Hell’s Angel. La description de l’éditeur annonce même un « Rambo qui aurait lu Sénèque », ce qui est drôlement bien trouvé. Pour conclure, ce livre m’a vraiment remuée et fait réfléchir. Je pense que c’est exactement l’objectif de l’auteur, ce qui en fait une réussite.

N’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé si vous l’avez lu, car c’est vraiment un livre sur lequel j’aimerais échanger!

Informations pratiques:
Paru en janvier 2018 chez Calmann-Levy, 160 pages (16.50€)
Existe en livre numérique (11.99€).

 

 

Publicités

3 réflexions au sujet de “Déchirer les ombres, Erik L’Homme”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s