Chronique

Traveler, Greg Weisman

Résumé:

Aram, 12 ans, a été abandonné par son père, Greydon, quand il était enfant. C’est dire s’il voit son retour d’un très mauvais œil… D’autant que Greydon l’embarque sur son bateau sans lui demander son avis. Là, Aram doit tout apprendre, sous la houlette d’une jeune fille particulièrement désagréable, Makasa.

Mais l’équipage est attaqué par une bande de pirates. Aram et Makasa, réfugiés sur un canot de sauvetage, échouent sur une côte sauvage. Seuls survivants, ils décident de prendre la route ensemble, guidés par une étrange boussole. Greydon l’a léguée à son fils, avec une mission : ne jamais s’en séparer. Mais elle ne désigne pas le Nord… Alors où les mène-t-elle?

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains?

J’ai reçu ce livre grâce à une Masse Critique privée que Babelio m’a proposé. Merci à eux et aux éditions Bayard jeunesse.

Mon avis:

Cette histoire suit le jeune Aram qui a été recruté de force sur le beateau de son père, le capitaine Greydon. Ce dernier a réapparu 6 ans après avoir abandonné femme et fils sans un mot. Aram n’est donc pas des plus enthousiaste quant à l’aventure « père-fils » qu’il lui propose. Cependant, poussé par sa mère et son beau-père, il est contraint de devenir le garçon de cabine du capitaine et à suivre la formation qu’il lui dispense, tout en étant surveillé par Makasa, le premier lieutenant.

Le capitaine Greydon essaie de transmettre son savoir à son fils, qui a tout de l’ado rebelle. Ce dernier, bien que réfractaire, reconnait la qualité de cet enseignement (sans jamais l’admettre devant son père bien sûr). Il en profite pour dessiner les différentes créatures qu’ils croisent, sa passion, et apprend à aller au-delà des apparences: même les gnolls peuvent être sympas!

Aram est attachant et sa passion pour le dessin nous offre des très jolies illustrations au fil des pages. La communication avec son père est bien sur compliquée: le jeune homme ne lui pardonne pas l’abandon que Greydon ne lui a jamais expliqué. L’affection qu’ils se portent est réelle mais brouillée par leur passé. Le capitaine est très affectueux et intéressant, mais son incapacité à inclure son fils dans ses secrets mine leur relation. S’attend-il vraiment que son fils l’accueille les bras ouvert après 6ans d’absence sans aucun début d’explication? Non, mais il préfère éviter d’en parler ce qui, même si son attitude est très paternelle envers Aram, laisse pourrir l’abcès.

L’équipage du Déferlant est hétéroclite. Makasa est une jeune femme entièrement dévouée à Greydon, acariâtre et compétente. Elle voit Aram comme un gamin irrespectueux et paresseux. Son attitude va évoluer au fil des pages avec l’approfondissement de son passé et des raisons de sa présence dans l’équipage. Nous avons également One-God, le nain toujours de bonne humeur, Duan-Phen, la jeune vigie pour qui Aram a le béguin, Keely, l’apprenti cuistot ou encore Silent Joe un lieutenant du navire taciturne touché par la malédiction worgen.

Je me suis attaché à cet environnement que notre héros doit pourtant quitter après l’attaque du navire par ce mystérieux pirate. Makasa et Aram vont alors se lancer dans un périple à travers la région de Féralas, poursuivi par les « Invisibles. Ils vont rencontrer différents personnages dont un murloc trop chou et un elfe de la nuit.

Les antagonistes sont sympas à suivre tout comme l’avancée de la petite bande de héros. J’ai adoré les voir parcourir Désolace, Férals ou les Milles Points. En tant que joueuse, j’ai pu visualiser les décors très facilement et cela m’a vraiment plu. Il y a pourtant quelques scènes, au demeurant très chouettes, qui font terriblement « fan service » et une morale un peu simple.

Ce roman est en effet jeunesse avec un style très simple destiné à un public à partir de 9/10 ans. Cela ne m’a pas dérangé car c’est ce à quoi je m’attendais au vu de résumé et de l’âge du héros. Le récit nous propose une succession de points de vue à la 3ème personne, héros et antagonistes confondus. Nous avons même le doit à un aperçu de la psyché d’un murloc, ce qui est juste totalement fascinant.

Les scènes de combat sont très bien décrite et vivante. La galerie de personnages secondaires est riche et amusante, ponctuée des très belles illustrations d’Aram (réalisées par Aquatic moon) permettant une meilleure immersion dans l’univers.

Ce roman est très plaisant et se lit d’une traite. Il peut plaire aux amateurs de l’univers de Warcraft et de littérature jeunesse, tout comme au néophyte. Malgré des facilités, le récit a des petites touches d’humour qui empêche d’être agacé par le message joli mais parfois trop simple. Ce livre ne se prend pas trop au sérieux ce qui est rafraîchissant et permet de toucher non seulement son public jeunesse, mais aussi un panel plus large de lecteurs.. Bien sur, l’aspect marketing et publicitaire du roman ne doit pas être mis de côté. Les enfants qui liront ce livres auront probablement envie de tester World of Warcraft. (Je ne serais pas hypocrite en disant que c’est une mauvaise idée, mais l’utilisation des MMORPG par les plus jeunes doit bien sur être encadrée par les parents, comme pour tout jeu ou média de divertissement.)

Informations pratiques:
Publie le 7 mars 2018 chez Bayard Jeunesse, 496 pages (15.90€).
Premier tome d'une série jeunesse pour les 8-12ans.
Existe en livre numérique (10.99€).
Publicités

7 réflexions au sujet de “Traveler, Greg Weisman”

    1. L’univers est génial, c’est amusant car on ne fait que l’éffleurer et on sent qu’il y a bien plus que ce que l’on découvre, même si on ne connaît pas je pense.
      Mais oui, c’est vraiment pour les 8-12 ans!
      Il sort demain, ils l’auront peut être commandé quelque part^^
      Ah oui et les illustrations.. superbes! J’aurais du mettre des photos. Je vais essayer d’y penser^^

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s