Chronique

Comprendre le poutinisme, Françoise Thom

Résumé:

Comment définir le régime de Poutine ? S’agit-il d’un autoritarisme camouflé sous des décors démocratiques ? Avons-nous affaire à une forme d’autocratie, dans la continuité de l’histoire russe, ou à une oligarchie mafieuse ? Quelle est l’influence de l’ex-KGB, sur le mode de pensée des hommes du Kremlin et sur leurs méthodes de gouvernement? Le régime peut-il survivre à son homme fort ? Pourquoi l’opposition donne-t-elle une impression de faiblesse et de division face à un pouvoir dont les échecs sont aujourd’hui flagrants ?
Pour répondre à ces questions, l’auteur se penche sur la genèse et l’histoire du poutinisme. Elle souligne la place de la « com » dans ce système mêlant archaïsme et modernité. La politique étrangère de la Russie est analysée à travers les évolutions de sa politique intérieure. Ainsi apparaît le paradoxe de ce pays : l’affirmation d’une « civilisation russe » tournant le dos à l’Occident cache la passion nihiliste qui anime le Kremlin et qui exerce une influence délétère, en Russie et à l’étranger.

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains?

Je l’ai obtenu grâce à une Masse critique de Babelio.

Mon avis:

Ce livre étant un essai, je vais tout d’abord donner un avis sur la forme et l’accessibilité du texte avant d’exprimer mon sentiment sur le(s) message(s) délivré(s).

Cet ouvrage est court (230 pages de lectures) et se lit très rapidement et facilement. Les termes utilisés sont parfois spécifiques, mais je n’ai pas trouvé que cela entravait la compréhension du texte: une rapide recherche internet ou dans le dictionnaire résolve le problème au besoin. La structure est claire et efficace. J’ai trouvé la progression du propos simple à suivre sans pour autant être simpliste. 

La première moitié du livre expose le contexte dans lequel Vladimir Poutine est arrivé au pouvoir, en évoquant l’Histoire russe, la chute de l’URSS, Eltsine et le parcours personnel du président russe. Cette partie résonne avec beaucoup d’éléments que j’ai appris au fil du temps, que ce soit dans des documentaires ou au contact de russes/anciens résidents russes. La deuxième moitié est beaucoup plus actuelle et se concentre sur la politique russe poutinienne, intérieure et extérieure. C’est à la fois intéressant et glaçant.

J’ai fait plusieurs fois des pauses pour aller vérifier les sources et me renseigner sur l’auteure elle-même: le sujet russe étant une source infinie de polémiques, en particulier quand on critique Vladimir Poutine. J’ai trouvé des articles la qualifiant d’anti-russe, ce qui m’a fait douter et prolonger mes recherches. Ma conclusion est que Françoise Thom a  une grande connaissance de l’Histoire et de la culture russe, sa spécialité universitaire. Elle ne me paraît pas anti-russe, même si ses prises positions ne sont pas vraiment favorables à Vladimir Poutine.

Sa vision de l’Histoire russe est intéressante en particulier quant au nationalisme revanchard russe et la volonté de recréer une Grande Russie, en opposition à l’Occident. Elle y expose également la volonté de Poutine de retrouver la zone d’influence et de contrôle de l’URSS, mais aussi d’affaiblir ses « ennemis » à la façon du KGB: déstabilisation, manipulation, corruption,…. Il y a dans cet article un petit résumé très bien fait du propos de livre que je vous recommande.

J’ai trouvé cette lecture très instructive. Cela m’a beaucoup fait réfléchir et questionner ce que je sais, mais aussi ce que je lisais. En cela, cet essai est très intéressant, que l’on s’accorde ou non avec la vision de l’auteure, elle nous fait réagir et ré-évaluer ce que l’on sait sur la géo-politique et la diplomatie internationale. Seule omission que j’ai trouvée étonnante: le cas des camps pour homosexuels en Tchétchénie n’est pas du tout évoqué, alors que le silence retentissant de la communauté internationale et les déclarations immondes du grand ami de Poutine, Kadyrov, auraient bien mérité quelques paragraphes dans l’analyse géo-politique.

Informations pratiques:
Publié le 14 février 2018 chez Desclée De Brouwer, 240 pages (17,90€).
Existe en livre numérique (12.99€).

 

 

Publicités

4 réflexions au sujet de “Comprendre le poutinisme, Françoise Thom”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s