Chronique

Le siècle phénix, Thomas Henninot

Résumé:

En 2172, l’humanité se relève péniblement des cendres de la Grande Terreur, une crise mondiale survenue plusieurs décennies auparavant. À l’origine de ce bouleversement planétaire, une terrible maladie apparue à la fin du siècle précédent, « la Faucheuse ». Ce virus a provoqué des centaines de millions de morts avant d’être endigué, créant ainsi les conditions d’un déséquilibre mondial. La Faucheuse continue ses ravages en France, malgré les efforts de la famille Dernot, qui a découvert le vaccin et bâti sa fortune grâce à son combat acharné contre le fléau.

Juliette Dernot, héritière de la multinationale familiale, est une jeune prodige, promise à un brillant avenir. Ambassadrice des campagnes de vaccinations et icône de la Fondation Asclépios, elle est épaulée par Jessica, sa meilleure amie, et par Alex, son compagnon.
Mais un terrible accident de train vient bouleverser le destin prometteur de ces trois jeunes. Très vite, la violente explosion à l’origine du déraillement prouve qu’il s’agit d’un attentat dont Juliette est la cible. Qui sont les responsables ? Parviendra-t-elle à leur échapper ?

Le capitaine Verrier est dépêché sur les lieux du sinistre. Après avoir recueilli le témoignage de Jessica, blessée lors de l’attaque, il sonne l’alarme et engage les recherches pour retrouver Juliette, qui est parvenue à s’enfuir avec Alex. La course contre la montre est engagée. L’esprit affûté de Juliette et la compétence du capitaine seront-ils des atouts suffisants pour défaire leur formidable ennemi ?

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains?

J’ai été contacté par Librinova qui m’a proposé de découvrir ce roman. Ayant déjà fait de jolies découvertes grâce à ce site d’auto-édition et face à un résumé intéressant, j’ai accepté.

Mon avis:

Bienvenu dans le futur: la population mondiale a drastiquement diminué suite à une terrible épidémie et le monde en est ressorti profondément différent. Lorsque que le train transportant Juliette, héritière de la plus grande fortune française, est attaqué, elle doit fuir pour sauver sa vie. La police menée par le capitaine Verrier va tout faire pour la retrouver, mais y arriveront-ils avant les terroristes?

Thomas Henninot va nous conter l’histoire de différents personnages dont les principaux: la Louve, Juliette et ses amis ainsi que le capitaine Verrier lié par cet évènement imprévu. J’ai apprécié les différents personnages, même si j’ai trouvé par moment Juliette trop « parfaite ». La Louve est, en revanche, vraiment intéressante, ses discussions avec sa sœur m’ont beaucoup plu. Son évolution au fil des pages est élaborée et cohérente. J’ai trouvé que la dynamique du groupe dans la dernière partie du roman était très agréable à suivre. La galerie de personnages secondaires est également crédible et apporte de la substance à l’histoire.

La construction de l’univers, quant à elle, m’a totalement convaincue. Le contraste entre les villes où le confort moderne a survécu et les campagnes plus reculées où la loi de la jungle s’est imposée est particulièrement fascinant. La France ne ressemble plus à celle que nous connaissons et la violence est monnaie courante. Si les élites peuvent se payer un service de protection, les français de province ont le choix entre la soumission à des « patrons » plus ou moins honnêtes, sorte de chef de village mafieux, ou se défendre par eux-mêmes, souvent en faisant face à un arsenal de guerre.

J’ai tout de même eu quelques difficultés à entrer dans l’histoire à cause du style: je commençais à me plonger dans le récit et je tombais sur une phrase qui me faisait tiquer. Ce sont majoritairement des coquilles,  des détails superflus ou des maladresses, ce qui est excusable dans un premier roman auto-édité. Pourquoi le souligner quand même? Car la qualité de l’histoire a réussi à me faire aller outre ces grincements de dents.

Je me suis soucié du sort de ces personnages et les péripéties m’ont tenue en haleine. Le rythme du début est un peu lent et j’aurais aimé que les histoires se rejoignent plus vite, mais cela donne également le temps de s’imprégner de l’univers. Différents points de vue se succèdent en nous donnant une vue assez globale des évènements, ce qui sert très bien le suspens et accentue l’étrangeté du monde divisé entre modernité des villes et système de domination presque féodal des campagnes.

La fin est étonnante. J’ai plusieurs fois cru avoir fini le livre, avant de me rendre compte qu’il restait encore un chapitre. Certaines informations auraient pu être révélés dans la suite, mais je n’ai pas été dérangée par cette conclusion.

Ce livre a des personnages intéressants ainsi qu’une histoire prenante. Il y a des maladresses, mais la tension du récit les font oublier. Ce tome peut être lu seul et n’appelle pas nécessairement de suite à mes yeux. Cependant, j’ai vraiment été séduite par l’univers, je veux connaître la suite des aventures des héros.

 

Informations pratiques:
Auto-édité chez Librinova le 3 décembre 2017 (18,90€).
Premier tome de la trilogie l'Odyssée des sœurs fantômes.
Existe en livre numérique (2.99€)
Publicités

6 réflexions au sujet de “Le siècle phénix, Thomas Henninot”

  1. Idem, j’ai apprécié le caractère des demoiselles.
    Oui, les retournements de situation sont vraiment nombreux et on est assez étonnés de la fin.
    Je suis contente que tu aies aimé cette lecture malgré certains défauts (normal pour un premier roman, comme tu le soulignes^^). Idem, hâte de connaître la suite de cette aventure !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s