Chronique

Le pacte des mauvais jours, Lady Helen 2, Alison Goodman

Résumé:

Brighton, été 1812…
Chassée par son oncle, lady Helen a trouvé refuge dans la station balnéaire à la mode. Déguisée en homme, elle s’entraîne avec lord Carlson à développer ses étranges pouvoirs. Lorsqu’au cours d’une soirée mondaine elle croise le duc de Selburn, Helen se retrouve au cœur de la rivalité entre les deux hommes. Mais ses propres sentiments ne pèsent guère au regard des intérêts du Club des mauvais jours. L’un de ses membres éminents est venu lui confier une mission très délicate…

Comment ce livre est il arrivé entre mes mains?

Ayant adoré le premier tome, j’ai acheté ce second tome au mois de novembre dernier. Je suis également une grande fan des couvertures de cette série.

Mon avis:

Attention alerte spoiler, ceci est un tome 2! Vous trouverez ici mon avis sur le tome 1 si vous ne l’avez pas encore lu.

Lady Helen est en convalescence à Brighton chez Lady Margaret, après son désastreux premier bal, pour cause de santé fragile. Du moins, est-ce la raison officielle. La jeune femme a commencé son entraînement de Vigilante sous la tutelle de Lord Carlston. Elle s’entraîne à se battre et à se comporter comme un homme afin de pouvoir se déguiser et ainsi passer inaperçue dans des environnements masculins. La situation se complique quand elle apprend que le duc de Selburn séjourne en ville lui aussi et qu’un membre éminent du club des mauvais jours lui donne une mission périlleuse, mais impossible à refuser…

La malédiction des deuxièmes tomes a encore frappé: j’ai trouvé les 100 premières pages un peu longuettes. Le rythme met vraiment du temps à se mettre en place ce qui a permis à l’ennui de s’installer. J’ai également eu du mal avec le triangle amoureux qui s’est mis en place à la fin du premier tome et qui s’épanouit totalement ici. Je ne déteste pas la romance, mais je n’y adhère pas particulièrement non plus. Or, elle est très présente dans le récit, ce qui a bien sur joué sur mon implication dans l’histoire.

Heureusement, en contrepartie, le monde fantastique connaît un développement très intéressant: complot, action et découvertes fascinantes. L’autrice nous en apprends bien plus sur les Abuseurs et leur nature, même si Helen est un peu butée sur le sujet. Il  a plus de nuance dans leur personnalité que ce à quoi l’on pourrait s’attendre à la suite du premier tome.

Les personnages secondaires comme Mr Hammond ou Lady Margaret sont plus approfondis, ce que j’ai vraiment apprécié. Délia et Darby sont assez peu présentes mais leurs interactions sont vraiment chouettes. J’ai également beaucoup aimé les personnages de Quinn, Strokes, du duc de Selburn (même si je voulais le gifler en permanence) avec un petit coup de cœur pour la petite Sprat. Enfin j’ai adoré détester Pike et Mowry!

Le développement du personnage principal est très intéressant par certains aspects. Helen se réfugie encore beaucoup trop dans son « rôle de femme » au début du récit, mais comprend peu à peu qu’elle peut agir par elle même et devient de plus en plus indépendante. Je trouve qu’elle grandit vraiment dans ce tome, se libérant peu à peu des carcans dans lesquels la société, sa famille et même le club des Mauvais Jours essaie de l’enfermer. Elle s’affirme même face à ses prétendants, notamment quand ils essaient de l’enfermer dans un rôle de demoiselle en détresse.

La fin nous laisse dans une situation très compliquée pour les protagonistes principaux, mais avec de l’espoir. J’ai été surprise par la majorité des rebondissements finaux, avec une pointe de déception pour les révélations sur l’Abuseur Suprême. J’ai  un peu tiqué avec la solution finale (Spoiler: fallait-il vraiment qu’elle ait besoin d’un homme pour être complètement la Vigilante Suprême? Elle aurait très bien pu avoir besoin de sa Terrène Darcy par exemple). C’est vraiment dommage d’avoir choisi cette option, même si cela reste intéressant quant aux évolutions futures de la situation. Malgré tout, ma seule envie quand j’ai refermé mon livre fut de connaître la suite.

Ce deuxième tome est donc une lecture en demi-teinte comparé à mon amour du premier. Il y a de très bons éléments dans le développement de l’univers, de l’action et des personnages qui évoluent. J’ai cependant ressenti des longueurs et un agacement certain quant à la romance trop présente à mon goût dans les péripéties. Les tomes 2 sont hélas souvent moins bons que leur prédécesseurs, espérons qu’Alison Goodman nous offrira une conclusion à la hauteur du premier opus!

Informations pratiques:
Publié le 31 août chez Gallimard Jeunesse, 592 pages (19,50€).
Second tome de la trilogie du Club des Mauvais Jours (Dark Days Club en VO)
Existe en livre numérique (12,99€).
Publicités

5 réflexions au sujet de “Le pacte des mauvais jours, Lady Helen 2, Alison Goodman”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s