Chronique

L’invention du grand écrivain, Dans les coulisses des grandes œuvres littéraires, Joseph Vebret

Résumé:

Le XIXe siècle voit naître le roman tel que nous le connaissons aujourd’hui. Auparavant, il était considéré comme un art mineur, un « fourre-tout » inférieur à la poésie et au théâtre, dont la codification était jalousement défendue par les « Classiques ». Sous l’effet d’une alphabétisation croissante, la littérature, réservée jusqu’alors à une élite, va s’adapter à un nouveau public. La place des écrivains dans la société ira alors grandissante : qu’ils soient considérés comme des faiseurs d’opinion, des leaders politiques, voire des symboles vivants, le peuple se reconnaît en eux. C’est l’avènement du sacerdoce de l’écrivain. De son côté, l’école célèbre la figure de l’écrivain comme celle d’un grand homme.
Ainsi, le XIXe siècle va offrir au public des œuvres inoubliables (Madame Bovary, Notre Dame de Paris, La Mare au diable, Le Rouge et le Noir, etc.) devenus de grands classiques lus et relus génération après génération. Pour raconter l’invention du grand écrivain et visiter les coulisses de la création littéraire, Joseph Vebret convoque tour à tour Stendhal, Victor Hugo, Charles Dickens, Alexandre Dumas père et fils, Edgar Allan Poe, Honoré de Balzac, Emile Zola, Gustave Flaubert, Louise Colet, Charles Baudelaire, Eugène Sue, Jules Verne, George Sand, Léon Tolstoï, Lewis Wallace, Guy de Maupassant, Arthur Conan Doyle, Oscar Wilde, Edith Wharton, Gaston Leroux, Virginia Woolf et bien d’autres qui apparaissent en second plan.
C’est tout le XIXe siècle qui défile sous la plume de Joseph Vebret, tant politique, social que littéraire.

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains?

Je l’ai obtenu grâce à mon partenariat avec la maison d’édition Marivole et je les en remercie.

Mon avis:

J’avais peur que ce livre soit un peu pompeux. Cependant, ce n’est pas du tout le cas. Joseph Verbret va nous raconter la littérature européenne du XIXème siècle, avec quelques incursions américaines et russes, à travers 21 écrivains qui ont marqué leur temps.

Les grands noms que nous étudions tous à l’école sont cités, mais également des auteurs dont la renommée s’est effacée avec le temps ou qui ont disparu derrière leur œuvre: peu connaissent Lewis Wallace, pourtant tout le monde a entendu parler de son livre phare, Ben-Hur.

Chaque chapitre nous donne un aperçu plus ou moins bref de la vie de l’écrivain et de son œuvre. L’auteur réussit à donner assez d’informations pour intéresser le lecteur, sans le submerger. Pour quelqu’un qui connait bien ces auteurs et autrices, ce sera peut-être léger, mais comme introduction, je l’ai trouvé très intéressant. De plus, les histoires sont entremêlées: beaucoup se sont croisés, apprécié, soutenus ou encore inspirés les uns des autres. Cela donne une toile fascinante.

J’ai vraiment apprécié découvrir les histoires de ces hommes et femmes dont on ne connaît souvent que les œuvres. Ce livre met en lumière leurs engagements, leurs excès, leurs amours ainsi que leur vision de leur travail. Cela souligne une diversité à laquelle on ne s’attend pas toujours quand on parle de littérature classique.

De plus, à travers ces écrivains, Joseph Vebret évoque différents de nombreux enjeux du XIXème siècle qui sont toujours d’actualité: la misogynie, le racisme, la censure, la littérature « bas de gamme » et l’élitisme, la place et le rôle de l’écrivain dans la société,… Cela permet de donner un contexte à ces romans, qu’il n’est pas toujours simple de saisir par soi-même quand ils sont lus hors temps scolaire.

Enfin, ce roman m’a donné envie de découvrir certains textes sur lesquels je ne m’étais pas encore penché comme Stendhal ou Eugène Sue, tout en confirmant mon admiration pour Victor Hugo ou Georges Sand.

Ce livre m’a vraiment plu et beaucoup appris. Certaines citations m’ont enchantée et j’ai adoré en apprendre plus sur ces illustres figures de la littérature. Si le sujet vous intéresse sans être un spécialiste, je vous recommande grandement cette lecture.

Informations pratiques:
Publié par Marivole en avril 2018 (18.90€)
Collection Littérature et Cie, 272 pages.
Publicités

3 réflexions au sujet de “L’invention du grand écrivain, Dans les coulisses des grandes œuvres littéraires, Joseph Vebret”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s