Chronique

Victoria, Daisy Goodwin

Résumé:

« À mes yeux, Madame, vous êtes en tout une reine. »

Alors qu’elle vient tout juste d’avoir dix-huit ans, Alexandrina Victoria devient reine de Grande-Bretagne et d’Irlande. Dès lors, la jeune souveraine surprend tout le monde : elle abandonne son prénom détesté pour adopter celui de Victoria, insiste pour avoir ses propres appartements et est déterminée à rencontrer ses ministres seul à seul. L’un d’entre eux, Lord Melbourne, devient très vite son secrétaire particulier. Il aurait peut-être pu devenir davantage… si tout le monde n’avait pas soutenu que la reine devait épouser son cousin, le taciturne prince Albert. Mais ce que Victoria ignore encore c’est qu’en amour comme en politique, il ne faut pas se fier aux apparences.

Une nouvelle fresque pour tous les inconditionnels de Downton Abbey ! Victoria est diffusé sur ITV, avec un scénario écrit par Daisy Goodwin. Parfait pour les fans d’épopées comme Guerre et Paix, Poldark ou Grantchester..

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains?

Je l’ai acheté lors de la Grosse OP de juin dernier, comme de nombreux autres.

Mon avis:

Ce roman est l’histoire romancé de l’accession au trône de la reine Victoria et de ses premières années de règne. Elle est basée sur le journal intime et les lettres personnelles de la souveraine. L’autrice est également scénariste de la série éponyme, que je n’ai pas encore visionnée.

La Victoria de ce roman est à la fois agaçante et attachante. Elle a une détermination sans faille, mais est très manipulable et naïve. Elle se laisse influencer par son cœur et toutes les personnes qu’elle aime. Je sais que la reine Victoria avait beaucoup de caractère et que Lord Melbourne était réellement son mentor. De plus, elle a été éduquée en circuit fermé et pouvait tout à fait voir une vision candide du monde. Cependant, elle m’a rendu folle par moment! Si ce n’était pas un personnage historique, je ne l’aurais pas appréciée, ce qui m’a gêné tout au long du roman, en particulier de ne pas savoir distinguer le réel de l’inventé. Il va falloir que je me renseigne sur elle car ce roman a piqué ma curiosité.

Les protagonistes de cette histoire sont intéressants. Le récit nous immerge dans l’Angleterre du XIXème siècle en recréant intimement l’entourage d’une des reines qui incarne aujourd’hui totalement son époque. Le récit est bien construit et la mise en place de l’univers est bien menée. La patte scénariste de l’autrice se ressent au fil des pages avec une histoire qui se déroule sous nos yeux comme un film. C’est très divertissant à lire, mais pas exempt de longueurs.

En effet, c’est romancé et il y a vraiment trop de « drama » pour moi. J’apprécie, avec modération, ce genre en format télévisuel, mais en livre beaucoup moins. Le fait de connaître le dénouement des intrigues amoureuses n’aide pas non plus. J’avais par moment envie de mettre en accéléré l’histoire, mais ils ne proposent pas encore cette option 😀

J’ai apprécié cette lecture mais il y a des problèmes de rythme avec des longueurs par moment. Ce livre est divertissant et malgré ses défauts, il a eu l’intérêt de me donner envie de me renseigner plus en profondeur sur la reine Victoria et son époque. Je recommande donc ce roman aux amateurs du genre historique romantique avec quelques réserves sur l’aspect mélo un peu trop présent à mon goût.

Informations pratiques:
Publié par Milady en octobre 2017, 480 pages (18.20€)
Titre original: Victoria
Existe en livre numérique (9.99e)

7 réflexions au sujet de “Victoria, Daisy Goodwin”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s