Chronique

Rose sous les bombes, Elizabeth Wein

Résumé:

Je peux de nouveau écrire. Oh, mon Dieu ! tenir un crayon ! Là-bas, je n’avais pas le droit d’écrire. Si on m’avait surprise à griffonner sur une feuille, on m’aurait abattue. Ces derniers mois m’ont paru des siècles… Rose Justice est une jeune pilote de liaison américaine. Pendant l’été 1944, sa mission tourne mal : Rose est prise en chasse pas des avions ennemis… Désormais prisonnière, la voilà plongée dans l’enfer des camps de concentration. Parmi ses compagnes d’infortune se trouvent une romancière française, une jeune polonaise sur qui les nazis ont commis d’horribles expérimentations et une pilote d’avion de l’armée soviétique. Ensemble, elles luttent pour survivre.

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains?

Encore et toujours grâce à la Grosse op de juin 2018! J’ai remarqué que c’était la même autrice que Code Name Verity que j’étais en train de lire et que j’adorais, je l’ai donc acheté.

Mon avis:

Je l’ignorais mais ce livre est la suite de Code Name Verity, mon dernier coup de coeur. Il se concentre sur un autre personnage, femme pilote également et qui fréquente Maddie, une des héroïnes du premier roman. Cette surprise m’a fait plaisir et je me suis replongée avec émotion dans l’univers du roman.

Le rythme du récit est identique au premier tome, avec une première partie un peu lente et une seconde partie qui brise le cœur. L’exposition est tout de même plus courte et on ne ressent pas la même confusion, le contexte étant totalement différent du premier. Les émotions transmises par le format de type journal et épistolaire est identique. C’est poignant et saisissant, le seul élément qui m’a moins emballé sont les poèmes de Rose. Ils sont touchants et émouvants, mais je ne suis pas une grande amatrice de ce genre d’interruptions (dit la fanatique du seigneur des anneaux, ne cherchez pas la logique, il n’y en a pas^^).

Si le premier récit était difficile, celui-ci est horrible. Il se passe dans le camp de concentration de Ravensbrück (pas un camp d’extermination, un camp de « travail » et de rétention de prisonnier, au moins au début). C’est vraiment insupportable par moment, car rien n’est mis de côté: la saleté, les punitions physiques et humiliantes, la faim, la privation de sommeil, les corps détruits, la « folie » qui prend certaines internées, la cruauté des gardes et des autres prisonnières,…

Un des éléments très difficile à encaisser est une catégorie de prisonnières spécifique à Raensbruck: les « Lapins ». Ce sont des jeunes femmes qui ont été utilisées comme cobayes pour des expériences immondes et qui sont devenus le fer de lance de la propagation de la vérité sur les camps. Toutes les autres prisonnières les protégeaient et elles ont réussi à envoyer des messages à l’extérieur pour tenter de faire entendre leurs voix. Les responsables du camp ont tenté plusieurs fois de les éliminer, mais elles ont été cachées et protégées par d’autres qui ont tout risqué pour qu’elle puisse témoigner une fois la guerre terminée. C’est une histoire terrible et magnifique à la fois grâce au courage exceptionnel de toutes ces femmes, « lapins » ou simples prisonnières qui ont défié le système concentrationnaire, alors qu’il broyait tout sur son passage.

Ce récit comme pour le premier est inventée, mais basé sur des faits et des témoignages réels, comme ceux des « Lapins ». Cela rend l’histoire marquante et très forte. Si j’ai été moins émue que pour le premier tome, c’est avant tout car les émotions sont différentes et non pour un manque d’empathie. J’ai plus ressenti de la colère, de la frustration ainsi du dégoût face au camp et ses horreurs. Le récit m’a tout de même marquée et il a occupé mes pensées longtemps après le point final.

Ce sont deux récits coups de poing. Ce second tome met en avant l’amitié, le courage, la force mentale et la résistance. Le message porté par Rose à la fin est magnifique: elle parle de physique mais nous touche au cœur à travers la mécanique des forces: la portance, le poids, la résistance et la poussée. Je ne le détaillerais pas ici pour que vous en découvriez le sens durant votre lecture, mais c’est bouleversant. Elle aborde la résilience face à un traumatisme au delà des mots et inconcevable pour le reste du monde.

Dernier élément que je tiens à souligner: le monde est ici encore complexe et en nuance. On ne retrouve pas de manichéisme au contraire. Malgré un univers concentrationnaire divisé entre prisonnier et garde, beaucoup de protagonistes ne sont si totalement bon ni totalement mauvais. Les circonstances amènent de bonnes personnes à faire des choix terribles et des personnes qui se trouvaient du mauvais côté à agir humainement. C’est important de rester dans la nuance, même face à sujet qui provoque un réflexe de rejet total et de haine de « l’ennemi ».

Je recommande également ce second tome aux amateurs de fictions historiques (et aux autres aussi), mon seul petit reproche étant les poèmes de Rose qui ne m’ont pas particulièrement aidé à rester dans l’histoire. Ce roman met en lumière certains aspects encore méconnus des camps de concentration et prend vraiment aux tripes. Cette duologie peut vraiment permettre aux adolescents de s’intéresser à la Seconde Guerre Mondiale et ses évènements, tout en suivant une histoire prenante.

Série coup de coeur

Informations pratiques:
Publié par Castelmore en mai 2015, 438 pages (15,90€)
Deuxième tome d'une duologie.
Titre original: Rose under fire
Existe en livre numérique (9.99€)

6 réflexions au sujet de “Rose sous les bombes, Elizabeth Wein”

  1. Je me souviens que tu avais beaucoup aimé Code Name Verity, et je trouve que c’est un superbe hasard de tomber sur sa suite sans le savoir…
    Le point qui t’a le moins emballée me plaît bien aimant lire de temps en temps de la poésie d’autant que je n’ai pas le souvenir d’avoir lu beaucoup de romans qui en inséraient…
    Quant au livre en lui-même, le fait qu’il soit basé sur des faits réels et sur des éléments parfois méconnus le rend intéressant bien que je ne doute pas qu’il s’agisse ici d’une lecture éprouvante.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s