Chronique

Les contes et légendes du Vercors, Claude Ferradou

Résumé:

Il n’existe à notre connaissance dans les bibliothèques, aucun recueil ancien publié de contes propres au terroir du Vercors, avant le travail remarquable de collectage publié par le Parc Naturel Régional en 1997, et réédité depuis.

« Ce pays fermé, haut dressé sur les plaines passagères, fait de gorges, de défilés, d’escarpements abrupts, de grottes, de forêts épaisses, de rivières encaissées bouillonnantes et vertes, de déserts criblés de trous, ce pays n’a donné naissance à aucune légende » comme le regrettait Jean Noaro dans sa « Découverte du Vercors » (1979).

Et pourtant… » Si l’on cédait à la tentation de parler du beau en ce pays, on ferait des volumes. » ainsi que l’a écrit Stendhal dans les « Mémoires d’un touriste ».

Que faire alors pour faire vivre dans notre mémoire collective et dans celle de nos enfants qui deviendra un jour la nôtre, cette grande nef de pierre et de nature foisonnante posée sous l’océan du ciel…?

Le dessein est audacieux : il faut, comme d’autres l’ont si bien fait avant nous, retrouver ou alors réinventer de toutes pièces ce répertoire si rare, à partir des sources orales ou écrites qui restent disponibles. Tel est le projet de Claude FERRADOU membre de la Société des écrivains dauphinois, à partir de souvenirs épars des veillées d’autrefois mais aussi de vieux grimoires notariés ou de notes oubliées d’un curé sur son registre mortuaire…

Il nous présente aujourd’hui quelques-uns de ces contes et nouvelles oubliés qui sont l’âme du pays du Vercors et des Quatre montagnes et de tous ceux qui l’ont habité.

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains?

Je l’ai obtenu dans le cadre de mon partenariat avec la maison d’édition Marivole.

Mon avis:

J’ai eu des difficultés à avancer dans cette œuvre. Pourtant, ces contes sont bien écrits et nous imprègnent totalement dans une ambiance de campagne traditionnelle. En y réfléchissant, j’ai compris mon problème venait de mon goût des longues histoires, ce qui est bien sur paradoxal avec mon amour des contes. J’ai trouvé une solution qui m’a permis de m’y plonger totalement: lire à voix haute! J’aime qu’on me raconte des histoires et ces récits se prêtent particulièrement bien à l’oral.

Le travail d’édition est soigné, que ce soit la mise en page claire et aérée des contes ou les illustrations qui jalonnent le récit. J’ai également apprécié le style, soutenu et parsemé de phrases en patois, qui ajoutent à l’immersion.

L’introduction est intéressante: elle explique la raison d’être de ce livre ainsi que la division en quatre parties du livre: les contes de l’Ours, du Sanglier, du Chien et de l’Homme. Ils sont chacun personnifié par une des quatre gargouilles de l’église de Saint-Bonnet et vont chacun raconter à Jean, petit-fils de conteur, leurs histoires.

Les contes sont plus ou moins long (2/5-6 pages), avec une morale dans la plupart des cas. J’ai adoré le conte « le Roi de la forêt » qui reste très actuel. Il a un sens traditionnel , mais peut être utilisé aujourd’hui pour souligner des enjeux modernes. C’est ce que j’aime dans les contes et légendes, il est souvent possible d’en tirer plusieurs messages malgré leur brièveté.

Petit à petit, je me suis totalement plongée dans le folklore de cette région que je ne connais pas et que je trouve fascinante. Je n’ai bien pas autant été touchée par tous les récits mais l’ambiance reste très cohérente. Que vous lisiez l’œuvre d’une traite ou que vous les savouriez petit à petit, vous baignez en permanence dans ce Vercors ancien et superstitieux d’où nous parviennent une sagesse populaire universelle.

Si l’histoire des terroirs français et de leurs traditions vous intéresse, ces contes ouvrent une fenêtre dans le temps sur la tradition orale du Pays des quatre montagnes. Ces « vérités » transmises à travers les contes qui sont partagées un peu partout en France et même dans le monde: les apparences sont trompeuses, la bonté et la charité désintéressées sont des valeurs cruciales, l’avidité mène à la perte, le partage enrichit, …

Malgré un début difficile (du à mon manque d’habitude des courts récits), j’ai passé un très bon moment en compagnie de ce livre. Le Vercors et le pays des quatre montagnes nous offrent de belles histoires, parfois fantastiques, parfois toutes simples, dans une atmosphère prenante. La collection propose des recueils de contes et légendes pour un grand nombre d’autres régions ce que je trouve très intéressants. Je recommande vraiment cet ouvrage pour les amateurs et ceux qui souhaitent découvrir ce savoir transmis oralement depuis des générations, qui bien que retranscrit sur le papier, n’est jamais figé.

Informations pratiques:
Publié par Marivole en mai 2018.
Collection "Contes et Légendes".
Existe unique en broché, 154 pages (20€)

 

13 réflexions au sujet de “Les contes et légendes du Vercors, Claude Ferradou”

  1. Deux pages et six maximum, ça fait peu pour un conte… J’avoue que je serais comme toi : un peu frustrée car habituée à plus long. Tu as bien fait de lire à haute voix. 😉 En tout cas, l’ouvrage a l’air intéressant si l’on souhaite connaitre les légendes de cette région !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s