Chronique

Une braise sous la cendre, Sabaa Tahir

Résumé:

Dans un monde où l’armée a pris le pouvoir, l’obscurantisme domine, mais deux adolescents vont s’unir pour tenter de renverser ceux qui ont imposé ce règne de la force.

« Je vais te dire ce que je dis à chaque esclave qui arrive à Blackcliff : la Résistance a tenté de pénétrer dans l’école un nombre incalculable de fois. Si tu travailles pour elle, si tu contactes ses membres, et même si tu y songes, je le saurai et je t’écraserai. »

Autrefois l’Empire était partagé entre les Érudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l’empereur. Mais les soldats ont pris le dessus, et désormais quiconque est surpris en train de lire ou d’écrire s’expose aux pires châtiments. Dans ce monde sans merci, Laia, une esclave, et Elias, un soldat d’élite, vont tout tenter pour retrouver la liberté… et sauver ceux qu’ils aiment.

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains?

Je ne me souviens plus du tout quand j’ai acquis ce titre, mais j’ai eu envie de le relire en voyant l’annonce de la sortie du tome 3 en français!

Mon avis:

En commençant ma relecture, je me suis rendue compte que j’avais oublié une grande partie de l’histoire de ce livre. J’ai trouvé ça étonnant, vu que je me souvenais l’avoir beaucoup apprécié, mais cela m’a permis de redécouvrir le récit presque comme la première fois.

L’univers créé par Sabaa Tahir est vraiment intéressant, un mélange de culture perse, grecque et romaine.  Ce monde où la culture et la lecture sont prohibés par un système militaire oppressif nous est présenté à travers le regard de nos deux personnages principaux: Laia, Érudite en fuite qui sait lire et Elias, futur Mask, soldat d’élite des Martiaux, qui ne se trouves pas à sa place dans ce monde militaire. Leurs deux histoires vont converger avant de ne faire plus qu’une, ce qui est un processus narratif que j’adore et qui me plonge totalement dans l’histoire.

Les personnages sont très bien construits: on en apprend petit à petit plus sur le passé de chacun. Les antagonistes sont vraiment détestable, en particulier la Capitaine. On pourrait avoir une impression de manichéisme car elle est totalement mauvaise, cruelle et sadique. Cependant, je soupçonne qu’il y ai plus derrière son attitude qu’on ne le voit. L’histoire nous en apprend déjà un peu sur son passé, mais j’espère que cela sera encore plus creusé dans la suite.

Le troisième personnage central, Hélène, est la meilleure amie d’Elias. Ils ont grandi en se soutenant l’un l’autre et elle est une Martiale convaincue. Elle croit en l’Empire et veut réussir. Sa position de jeune femme au milieu d’une forteresse emplie quasiment uniquement d’hommes renforce sa combativité car certains lui font bien sentir que sa condition de femme signifie proie.

Sa relation avec Elias est très intéressante, surtout mis en parallèle avec celle qu’il aura avec Laia. Point de triangle amoureux, mais deux femmes qui ont des convictions enracinées en elle et qui les ont forgées. L’une d’entre elle va apprendre et se remettre en cause, l’autre restera campée sur ses principes car elle a l’impression de ne pas avoir le choix. Elias et Hélène ont beau avoir grandi ensemble, ils ont développés des valeurs très différentes sans que la jeune femme en ait pleinement conscience. Laia est une jeune femme effrayée, mais avec une ténacité et une force de caractère impressionnante. Son courage va de paire avec une certaine naïveté qui sera mise à rude épreuve.  Le trio que forme ces héros a une dynamique vraiment fascinante et les évènements dans les quels ils seront entraînés sont à couper le souffle. 

Je n’ai pas trop envie de vous en révéler car la découverte de ce monde est vraiment géniale. Il y a juste un dernier élément que je voudrais évoquer: les Oracles. Ils sont vraiment étranges et mystérieux. J’ai hâte de savoir quel est leur objectif et pourquoi ils agissent ainsi, même si j’ai déjà quelques théories.

La fin est également terrible. Elle donne une seule envie: se jeter sur le tome suivant afin de savoir ce qu’il advient des héros et des antagonistes. Vous avez pu le remarquer, j’ai beaucoup aimé. Il faut que je me lance dans la suite très rapidement, je suis vraiment contente d’avoir décidé de le relire car je crois que j’aime encore plus l’histoire après cette redécouverte. Je vous le recommande si vous aimez la fantasy jeunes adultes et les histoire basée sur l’Antiquité romaine.

Coup de cœur

Informations pratiques:
Publié en octobre 2015 en France par PKJ, 528 pages ( 18.90€).
Premier tome d'une série (au moins 4 livres), 3 publiés et 
traduits en France.
Titre original: An Ember in the ashes
Existe en poche (8.30€) et en livre numérique (13.99€)

 

 

3 réflexions au sujet de “Une braise sous la cendre, Sabaa Tahir”

  1. Dans ma bibliothèque depuis quelques années maintenant (what ?), et je n’entends que du bien à son propos, il serait peut-être temps que je saute le pas, surtout après avoir lu cette chronique plus qu’enthousiaste ^^ Aaaahh, si peu de temps et tant à lire 😦
    Merci pour ce retour de lecture !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s