Chronique

La grande quête, La roue du temps 2, Robert Jordan

Résumé:

La Roue du temps précipite sa course. Les compagnons sont lancés à la recherche du Cor de Valère, l’artefact mythique capable de ressusciter les morts… Mais ce qui sortira alors des entrailles de la terre dépendra de la véritable allégeance du propriétaire de l’instrument. Légion de démons ou de héros, que surgira-t-il du coeur de Rand ? Et faire se relever les héros des temps passés suffirait-il même à repousser les armées qui se dressent contre lui et ses amis ?

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains?

Je l’ai acheté avec le tome 1 et 3 lors de la Petite OP Bragelonne de décembre 2016 (oui, ça date un peu^^).

Mon avis:

Attention, spoiler alert, ne lisez pas cette chronique si vous n’avez pas lu le premier tome!

Ce second tome reprend peu de temps après la fin du premier et nous retrouvons tout nos héros ensemble, mais sur le point de se séparer. Nyaeve, Egwene, Moirane et Lan partent pour la cité des Aes Sedaï, quand Rand, Loial, Mat et Perrin se lance à la poursuite de Suppôts avec une armée d’hommes courageux.

Bien que j’ai aimé retrouver l’univers de la Roue du temps, j’ai rapidement rencontré des difficultés dans ma lecture. Le roman me tombait des mains car j’avais du mal à m’investir dans l’histoire. La poursuite que les garçons entreprennent est longue et a peu de rebondissements intéressants, quant aux filles, elles commencent leur formation, ce que j’adore habituellement, mais qui n’a pas su assez réveiller mon intérêt.

De plus, dans ce tome, presque tous les personnages ont un comportement insupportable. Ils font les choix les plus idiots possibles, se comportent comme des adolescents mal dégrossi  ou ne comprennent pas la situation dans laquelle il se trouve. Les erreurs des héros peuvent être un bon moteur pour faire avancer une histoire, mais quand c’est doublé d’un rythme extrêmement lent, c’est juste frustrant. J’ai passé 650 pages à vouloir tous les gifler!

L’auteur a aussi un peu trop tendance à se répéter: Perrin et Rand passent leur temps à trouver l’autre plus chanceux ou plus doué avec les filles, Rand qui refuse de croire en son destin, Nyaeve qui enrage contre Moirane,… Ce sont des éléments intéressants et qui donnent de la profondeur aux personnages, mais ils sont beaucoup trop répétés et écrits noir sur blanc plutôt que suggérés. Au bout d’un certain temps, je levais les yeux au ciel dès que ces éléments réapparaissaient.

Il y a malgré tout des points très positifs. Je suis attachée à ces personnages, malgré tous leurs défauts, j’ai envie qu’ils réussissent et comprennent un peu mieux le monde auquel ils font face. La richesse de l’univers m’a également énormément plu avec une Histoire, des tensions politiques, des rivalités entre peuples et la Roue du temps qui tourne en permanence. Ce dernier concept me plaît toujours autant: les réincarnations qui ne cessent jamais jusqu’à l’affrontement final entre le Dragon Réincarné et le Ténébreux.

L’introduction des Seanchaniens est glaçante mais également vraiment intéressante. Ce peuple qui se bat pour la Lumière mais réduit certaines femmes en esclavage d’une terrible manière apporte un nouveau danger, sans que l’on comprenne vraiment leurs objectifs.

Enfin, la place des femmes et surtout le fait qu’elles agissent, qu’elles soient aussi puissantes voire plus que les hommes fait vraiment plaisir à lire.  Elles n’attendent pas d’être sauvées, elles font tout pour se sauver elle-même quand elles en ont besoin. Dans ce genre de roman d’héroic fantasy, c’est vraiment agréable à trouver.

En résumé, ce deuxième roman confirme hélas totalement la malédiction du tome 2. C’est une transition, très longue et qui n’apporte pas beaucoup à l’arc narratif global. Il sert avant tout à faire comprendre à nos héros leur place dans cet univers et le destin que la Roue leur propose. Cette prise de conscience arrivant à la toute fin, vous vous doutez que vous sentez passer chacune des 672 pages. Il introduit beaucoup de nouveau éléments, dans que l’on sache exactement l’importance de chacun. Je ne suis pas totalement négative et je lirai le tome 3. Cependant, si ce prochain tome n’est pas aussi prenant que le premier, j’abandonnerai cette série de pavés, malgré un univers vraiment fascinant.

Information pratiques:
Cette version a été publié en mars 2012 par Bragelonne, 672 pages (25€)
Deuxième tome d'une série de 9 livres dans cette édition.
Existe en livre numérique (12.99€)
Titre original:The Great Hunt

 

Publicités

6 réflexions au sujet de “La grande quête, La roue du temps 2, Robert Jordan”

    1. Le tome 3 va me permettre de trancher! C’est vraiment dommage car pour une fois qu’un univers de fantasy « traditionnel » nous propose des personnages féminins utiles, qui n’ont pas besoin d’être sauvés et qui agissent vraiment, j’aurais vraiment aimé que tous les ormans soient géniaux!

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s