Chronique

Léonard De Vinci, l’indomptable, Henriette Chardrak

Résumé:

Portrait intime d’un génie. Léonard de Vinci demeure le génie de tous les temps. Homme d’esprit universel, artiste peintre, sculpteur, poète, écrivain, philosophe, musicien, scientifique, ingénieur-inventeur, anatomiste…
Qui est-il en vérité ? Au début du XVIe siècle, au terme de sa vie, Léonard de Vinci, génie, artiste pluriel et homme de science, quitte l’Italie où il fut reconnu par ses pairs, mais surtout moqué, accusé, rejeté, détesté, incompris… François Ie l’accueille, le protège à Amboise et le nomme premier peintre de la Cour. Le roi de France et sa mère Louise de Savoie partagent plusieurs secrets avec lui : l’origine du linceul du Christ, l’identité de la Joconde et un projet fou : une ville nouvelle. Enfin admiré et choyé, Léonard de Vinci revisite son passé, le scénario chaotique de sa vie. Très tôt arraché à sa mère aux origines étranges par un père notaire et sans scrupules, il ne peut espérer étudier à l’université pour cause de bâtardise…
Placé dans un atelier d’art de Florence, tous, maître et apprentis, remarquent sa taille de géant et ses talents de peintre ambidextre. Magnétique, beau, drôle, insolent, secret, il est toujours dans l’oeil du cyclone de l’Histoire, tel une star moderne. Proche des Médicis qu’il déteste, ami de Botticelli et de Machiavel, il observe le monde en annonciateur du futur. Chassé de Florence, c’est à Milan que Ludovic Sforza lui réclame des projets d’armes de guerre et non de paix. On l’utilise, on le méprise, on le pille… Il prône l’amour et la bonté. Mais qui écoute cet humaniste et poète qui réinvente le monde ? Il signait souvent IO, car sa plus grande richesse fut d’être simplement lui et personne d’autre ! Ce récit romanesque apporte un éclairage original sur la vie de l’indomptable et génial Léonard de Vinci.

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains?

Je l’ai reçu dans le cadre de mon partenariat avec la maison d’éditions De Borée. Je l’ai lu en commun avec Light and Smell et Melle Cup Of Tea Bouquine. Je vous ai mis le lien du blog pour la première et de la chronique pour Mlle CUp of Tea car Audrey de Light and Smell ne l’a pas encore publié 🙂

Mon avis:

J’avais demandé cette biographie légèrement romancée car la vie de Léonard de Vinci me semblait fascinante. La lecture me l’a confirmé. Cette homme était un génie tellement en avance sur son époque qu’il était majoritairement incompris, même chez ceux qui le soutenait.

Sa curiosité l’a mené à s’intéresser à des sujets extrêmement variés et mener des expériences considérées à l’époque comme hérétiques (les dissections de corps humains notamment). Ses connaissances s’étendaient sur un éventail de sujets impressionnants: médecine, peinture, mécanique, ingénierie militaire, hydrographie, sculpture, botanique, philosophie, musique, urbanisme,…. Bref, un génie comme il y en a eu peu dans l’histoire.

La biographie s’intéresse également à Léonardo, l’homme blessé par l’abandon de sa mère par son père et par le statut de bâtard qui lui collera à la peau toute sa vie. Henriette Chardrak nous décrit ici un homme qui n’a jamais reçu l’amour qu’il attendait de ses proches, excepté sa mère, qu’il aimera et déifiera presque. Sa famille, ses amis et ses employeurs lui apporteront plus de déceptions que de joies. Quant à ses apprentis, il les formera avec application, certains seront excellents, mais beaucoup profiteront de sa générosité. Il fréquentera les puissants du XVème et XVIème siècle, comme Laurent de Médicis, Louis XIII,  Ludovic Sforza ou encore François Ier. 

Au delà du sujet passionnant, j’ai eu énormément de mal à avancer dans ma lecture de ce pavé. Si le style n’est pas mauvais, l’autrice nous noie sous les informations, nom de lieu et personnages. Je vous jure qu’au quatrième Jacopo de l’histoire, j’ai cru que j’allais laisser tomber. Sans la lecture commune, je ne serai pas allé loin dans le récit, submergée par le trop plein de données à assimiler. Ce livre est intéressant, mais il en fait trop. Pour raconter une vie complète comme celle de De Vinci, il aurait peut-être fallu plusieurs tomes, mais surtout, aérer plus le propos.

De plus, j’ai trouvé le traitement de la vie amoureuse, ou son absence de Léonard De Vinci assez gênant. Il est présenté comme un saint qui n’est pas attiré par les plaisirs de la chair, sauf avec de rares sous-entendus. Cela me semble tellement inscrit dans le passé quand il ne fallait surtout pas parler d’homosexualité, l’évoquer uniquement à demi-mots, que cela m’a mis mal à l’aise.

Je pense me plonger dans une biographie non romancée de Léonard de Vinci car celle-ci m’a un peu assommée. Le travail de recherche des informations est vraiment impressionnant, mais la manière dont elles sont restituées m’a presque déclenché une panne de lecture. J’avais du mal à me relancer dans ma lecture et je culpabilisais de ne pas avancer, ce qui m’empêchait de commencer un autre livre. Je pense que pour pouvoir apprécier pleinement cet ouvrage, il faut très bien connaître l’Histoire italienne du 15ème et 16ème siècle, sinon il risque de vous perdre!

Informations pratiques:
Publié en janvier par les éditions De Borée (24.50€)
Existe en livre numérique (9.99€)

 

 

Publicités

15 réflexions au sujet de “Léonard De Vinci, l’indomptable, Henriette Chardrak”

  1. Les biographies romancées, c’est toujours un peu embêtant, car on ne sait que prendre et que laisser de côté. Sinon c’est vrai qu’une biographie de Léonard de Vinci peut être tout à fait passionnante, car il n’y a pas si longtemps que j’ai appris qu’il n’excellait pas uniquement dans l’art de la peinture.

    Aimé par 1 personne

  2. Si tu veux quelques infos sur la vie de Léonard (et tu verras qu’on en connaît au final assez peu sur ses habitudes intimes), tu peux lire l’essai de Freud « Un souvenir d’enfant de Léonard de Vinci », auquel j’ai consacré un billet. C’est sympa de voir la théorie freudienne appliquée à Léonard mais cela reste à prendre avec des pincettes.

    Aimé par 1 personne

  3. Comme tu le sais, je te rejoins sur ton avis ; un travail de recherche de fourmi, mais une restitution un peu trop indigeste pour arriver à rendre les propos fluides et simples d’accès… En tout cas, même si j’ai pris du temps pour terminer le livre, merci pour cette lecture commune qui m’a permis de ne pas abandonner ma lecture 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s