Chronique

La huitième couleur, Les annales du disque-monde, Terry Pratchett

Résumé:

Dans une dimension lointaine et passablement farfelue, un monde se balade à dos de quatre éléphants, eux-mêmes juchés sur la carapace de la Grande Tortue… Oui, c’est le Disque-monde… Les habitants de la cité d’Ankh-Morpork croyaient avoir tout vu. Et Deuxfleurs avait l’air tellement inoffensif, bonhomme chétif, fidèlement escorté par un Bagage de bois magique déambulant sur une myriade de petites jambes. Tellement inoffensif que le Patricien avait chargé le calamiteux sorcier Rincevent de sa sécurité dans la cité quadrillée par la Guilde des Voleurs et celle des Assassins ; mission périlleuse et qui devait les conduire loin : dans une caverne de dragons ; peut-être jusqu’au Rebord du Disque. Car Deuxfleurs était d’une espèce plus redoutable qu’on ne l’imaginait : c’était un touriste… A la lumière de l’octarine, la huitième couleur, celle de la magie, découvrez l’univers fantastique et cocasse de Terry Pratchett.

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains?

Je voulais entamer la lecture des chronique du Disque-monde depuis longtemps, en grande partie grâce à mon frère qui adore. Il faisait partie d’une OP Bragelonne et j’ai donc sauté sur l’occasion avant de le laisser se languir dans ma liseuse pendant 2ans. Mon défi Pal et le HMSFFF challenge m’ont enfin poussée à le sortir de là!

Mon avis:

Ce roman suit Deuxfleurs, touriste naïf qui déboule dans la ville d’Ankh-Morpork et Rincevent, mage raté chargé de sa sécurité, dans une suite rocambolesque d’aventures plus ou moins absurdes et définitivement drôles.

Ce monde est difficilement descriptible. Il est totalement absurde mais avec des règles « logiques » totalement cohérentes. Cette univers parallèle au notre se situe dans la dimension de l’imaginaire et il parodie avec un humour grinçant le genre de la fantasy. Nous parlons d’un monde plat posé sur des éléphants qui se tiennent debout sur une tortue géante. Cependant, les scientifiques de ce monde étudient très sérieusement leur univers en se posant des questions fondamentales tel que le sexe de la tortue sur lequel leur monde se promène. J’ai adoré la précision avec laquelle Pratchett a créé son monde et la richesse des paysages qu’il nous fait traverser.

Les personnages sont contrastés mais absolument tous loufoque: Rincevent pseudo mage lache et intéressé, Deuxfleurs touriste d’une naïveté sans pareille, Hrun héros musclé sans cervelle qui ne pense qu’à l’argent,… Ce sont de totales caricatures des clichés habituel des héros de fantasy avec l’ajout de thème moderne avec le touriste ultime qu’est DeuxFleurs. J’ai beaucoup aimé les Dieux qui jouent en utilisant comme pions les héros de notre histoire, la technologie mêlée de magie toujours loufoque mais pratique, le fait que la Mort soit un vrai personnage qui se promène, le bestiaire impressionnant (coffre à pattes, dragons imaginaires, troll marin,…),…

L’aventure est un peu sans queue ni tête comme attendu mais reste malgré tout cohérente. Logique non? J’ai du mal à avoir un avis sur ce récit et je pense que je vais devoir en parler et faire des recherches dessus avant de pouvoir être totalement sûre de mon ressenti. Pourquoi écrire quand même une chronique? J’aime garder une trace de mes lectures sur ce blog et si l’un d’entre vous a envie de partager son expérience de lecture/analyse de ce roman et de ses suites je serais ravie de l’entendre!

Cette lecture fut donc une expérience particulière. Je n’ai pas eu le coup de cœur que j’espérais mais j’ai apprécié l’humour satirique. J’ai l’impression qu’il me manque quelques clés de lectures et je vais m’appliquer à les découvrir avant de lire la suite (que je mettrais de toute façon environ 40ans à finir vu le nombre de tomes). Je vous recommande de lire cette histoire car c’est un sacré voyage, unique et amusant. Ce n’est surement pas fait pour tout le monde, mais si vous êtes attiré par le résumé et le « nonsense » anglais, je pense que cela vous plaira.

Informations pratiques:
Publié par L'Atalante en 1993 (279 pages, 15.90€) puis par Pocket en 1997
(288 pages, 6.95€).
Existe en livre numérique (5.99€)
Premier tome d'une série de plus de 40 romans.
Titre original: The colour of magic, The Discworld (Novembre 1983)
Publicités

17 réflexions au sujet de “La huitième couleur, Les annales du disque-monde, Terry Pratchett”

  1. C’est un monstre de la littérature que je me suis promise de lire un jour mais comme toi, sa longueur me fait un peu peur tout comme le fait de ne pas avoir toutes les clefs de compréhension pour savourer la richesse de l’œuvre de Pratchett. Dans tous les cas, l’humour a l’air de faire mouche !

    Aimé par 1 personne

    1. C’est un monstre en effet et j’avais raté ma première rencontre avec lui en lisant le Grand Livre des Gnomes que je n’ai pas du tout aimé.
      L’humour est complètement farfelu mais il m’a plu 🙂
      Pour la compréhension de l’univers, je me sens un peu ignare à coté de cet auteur mythique. Mais en faisant quelques recherches, ça devrait le faire j’espère 🙂

      Aimé par 1 personne

  2. Comme toi, j’ai un peu du mal avec l’humour satirique de Terry Pratchett… J’ai testé ado et je n’ai pas accroché… Depuis, je ne me suis pas relancée…. Mais je crains que cela ne passe toujours pas, alors que c’est quasiment un incontournable pour beaucoup de lecteurs !

    Aimé par 1 personne

  3. Pratchett est un auteur que j’ai très envie de découvrir, déjà parce que c’est l’auteur préféré d’un de mes meilleurs amis, et aussi parce que je suis une petite curieuse^^
    Mais le nombre de livres/tomes m’effraie un peu, je ne sais pas trop par où commencer, et du coup je commence pas x)
    Dommage que tu n’aies pas plus accroché que ça par contre :/

    Aimé par 1 personne

  4. Première fois que je participe mais je ne pouvais pas laisser passer Pratchett sans mettre mon grain de sel. Je suis une grande fan du disque monde, je pense les avoir tous lu. La huitième couleur n’est pas un de mes préférés, il n’est pas le plus simple non plus pour découvrir cet univers. Pour ceux qui veulent en découvrir un peu plus je conseillerais le monde des sorcières (avec mémé Ciredutemps et sa copine Nounou Ogg) ou les aventures du guet d’Ankh Morpork ou de la Mort. Bonne lecture

    Aimé par 1 personne

    1. Merci de tes conseils 😊 je suis un peu obstinée alors je continuerai le disque monde, mais je note bien les livres que tu cites! Il y a de toute façon tant de tomes que je ferai sûrement des excursions en dehors de la série principale^^

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s