Chronique

D’échos en échos, Les chroniques de St Mary 2, Jodi Taylor

Résumé:

Les visites dans le passé reprennent à l’institut de recherche historique de St Mary.
Maxwell et ses excentriques confrères historiens partent pour de nouvelles aventures à travers le temps. Promue directrice du département d’Histoire, Maxwell va contrer, à l’aide de son équipe, les plans de leurs ennemis qu’ils croyaient neutralisés. C’est l’Histoire tout entière qui est menacée par ces fantômes du passé.
Au bord du burn out, l’historienne utilise ses dernières forces pour maintenir l’équilibre dans l’Histoire et dans sa vie privée. Non sans rudesse, elle doit faire face à l’attaque de Jack l’Éventreur, à un St Mary du futur quelque peu différent, un séjour improvisé à Ninive, ou encore à la mort étrange d’Élizabeth Ière d’Angleterre.

Comment ce livre est-il arrivé en mes mains?

J’ai adoré le tome 1 que j’ai lu grâce à Cha, j’ai donc voulu continuer la série.

Mon avis:

Attention alerte spoilers ceci est un tome 2, ma chronique peut révéler des éléments du premier tome!

Nous revoilà à St Mary, l’institut de recherche historique complètement farfelu qui se rend sur place pour étudier les évènements historiques. Nos héros se sont remis des terribles affrontements avec l’équipe de Ronan et vont devoir faire face à de nouveaux défis et attaques inattendus dans le présent, le futur ainsi que le passé.

Le récit est parfois décousu, désordonné ce qui colle totalement à l’ambiance de ce récit et à ses protagonistes. Comme ils le disent souvent « nous sommes St Mary » ce qui signifie: un joyeux bazar avec des péripéties qui se suivent sans toujours que l’on trouve de lien entre elles au premier abord. Tout n’est pas résolu et expliqué à la fin du tome, mais je pense que chaque élément a une importance future qu’on ne peut pas soupçonner pour le moment.

J’ai eu pourtant eu des difficultés à apprécier ce récit pendant une centaine de page avant tout car j’ai eu envie de zigouiller Max. Elle passe en mode furie et tente de faire le maximum de dégâts sur son passage sans épargner grand monde. J’avais « deviné » qu’il y avait manipulation et je lui en voulais terriblement de ne pas s’en rendre compte. Je me rends cependant compte que c’est totalement cohérent avec le caractère de notre héroïne. De plus, j’ai toujours tendance à être très dure avec les héroïne auxquelles je m’identifie. Pourtant, l’évolution de Max est très intéressante dans ce tome. Elle reste elle-même tout en grandissant et prenant beaucoup de maturité, même si ce dernier point n’est pas toujours d’une évidence folle 😀

Même si le récit n’est pas parfait, pas toujours crédible par moment, je me suis amusée comme une petite folle avec ce roman. J’aime toujours autant Max, le Chef, Peterson, le docteur Baristow ou encore Helen. Les relations entre Max et le Chef sont très compliquées dans ce tome encore mais je les aime vraiment ensemble. Ils sont maladroits avec de gros problèmes de communication, mais ils sont touchants et il m’ont émus, en particulier lors d’une profonde conversation qu’ils ont vers la fin de l’histoire.

J’ai adoré la partie sur Mary Stuart et Elizabeth 1ère car c’est une période historique qui me fascine. La façon dont évolue le point de vue de Max sur le sujet m’a beaucoup plu. Il faut savoir que Mary Stuart est vue par les anglais comme une usurpatrice et c’est un personnage historique très controversé. Les choses évoluent, mais elle a été la rivale d’Elizabeth, une reine très importante de l’Histoire anglaise et est perçue comme une ennemie, « la putain écossaise ». Du coup, Max a un peu ce point de vue au début mais finit par évoluer et mieux voir la complexité de la situation des deux femmes et pays à l’époque, qui ne peut se résumer à méchante Mary et gentille Elizabeth.

J’ai trouvé ce tome plus difficile à lire que le premier, mais j’ai tout de même adoré et je vais continuer cette série dès que possible. J’aime bien les livres audio et la voix de la narratrice. Ce sera surement par ce moyen que je vais lire le 3, puis on passera au livres numérique VO probablement.

Informations pratiques:
Publié en octobre 2018 par les éditions HC, 332 pages (14.50€).
Deuxième tome d'une série de 10 livres pour le moment (3 traduits).
Existe en livre numérique (4.99) et en livre audio (19.95€)
Titre original: The Chronicles of St Mary's, book 2: A Symphony of Echoes

Publicités

4 réflexions au sujet de “D’échos en échos, Les chroniques de St Mary 2, Jodi Taylor”

  1. Comme je te l’ai dit dans un précédent article, j’ai commencé le premier tome et là… Je m’ennuie x) Tout arrive trop vite d’un coup et on survole presque tout sans avoir le temps de s’attacher vraiment à ce qu’il se passe… Du coup je reste complètement en surface et j’arrive pas à accrocher… Je sais qu’il faut que je persévère, surtout que j’en entends que du bien mais du coup je le repousse un peu à plus tard :/
    Contente en tout cas que tu aies aimé ce deuxième tome malgré ces petites folies qui peuvent nous perdre^^

    Aimé par 1 personne

    1. lol je t’ai répondu exactement qu’il y avait une distance et que du coup ça prenait ou pas^^
      Je pense que si on n’adhère pas à la narration et aux personnages c’est dur de s’y mettre 😉
      Honnêtement le style reste le même tout du long et dans le tome 2 aussi, alors si tu n’aimes pas, ne te force pas trop 😉

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s