Chronique

Dry, Neal et Jarrod Shusterman

Résumé:

Avez-vous déjà eu vraiment soif ?
La sécheresse s’éternise en Californie et le quotidien de chacun s’est transformé en une longue liste d’interdictions : ne pas arroser la pelouse, ne pas remplir sa piscine, limiter les douches…
Jusqu’à ce que les robinets se tarissent pour de bon. La paisible banlieue où vivent Alyssa et sa famille vire alors à la zone de guerre.
Soif et désespoir font se dresser les voisins les uns contre les autres. Le jour où ses parents ne donnent plus signe de vie et où son existence et celle de son petit frère sont menacées, Alyssa va devoir faire de terribles choix pour survivre au moins un jour de plus.

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains?

Je l’ai acheté au SLPJ de Montreuil 2018 où Neil Shusterman était en dédicace. J’ai même osé lui poser deux question (merci Cha^^).

Mon avis:

Dans une petite banlieue tranquille de Californie vivent les familles d’Alyssa et de Kelton. Ils sont voisins mais pas particulièrement amis. Le père de Kelton étant survivaliste, son fils a quelques difficultés à s’intégrer totalement avec les gens « normaux » ou les moutons comme ils aiment à les appeler. Un jour, la sécheresse s’installe et les robinets cessent de couler. La vie s’organise difficilement, mais quand les parents d’Alyssa disparaissent, les enfants vont devoir trouver un moyen de survivre…

La narration alterne principalement entre Alyssa et Kelton ce qui permet de rapidement comprendre la dynamique de leur relation tout comme leur rapport aux autres. Quelques autres points de vue vont apparaître brièvement au fil des pages ainsi que des extrait d’articles relatant des faits divers ayant lieu pendant le « Tap Out » (tap signifie robinet). Ce récit à la première personne permet de vivre intensément chaque péripétie et sentir la tension monter aux cotés des personnages.

J’ai apprécié de pouvoir connaître en détails nos héros, comprendre leurs erreurs et leurs évolutions dans cette descente aux enfers. Alyssa est une jeune fille comme les autres, qui aime sa famille et qui respecte les règles. Elle va être poussée à faire des choix terribles pour sa survie et celle de son frère. J’ai eu beaucoup de sympathie pour elle, contrairement à Kelton. Il est prétentieux et a une vision du monde insufflée par son père vraiment particulière. Sa vision des filles est également très creepy, typique de certains adolescents de cet age, un peu « nice guy » si vous connaissez le terme. Heureusement, il va lui aussi devoir évoluer et prendre conscience des limites de ce qu’il sait. Son entrainement à la survie ne lui donne pas tant d’avantages face aux drames et au chaos.

Les protagonistes sont bien construits et ont chacun plusieurs facettes. C’est vraiment agréable de suivre des personnages réalistes. Ils seront rejoints par d’autres adolescents au fil de leur périple qui sont aussi intéressants et complexes. Il n’est pas nécessaire d’aimer les personnages dans ce récit pour être impliqué dans leur périple. J’ai vraiment apprécié cet aspect. Le contexte de sécheresse et de « Tap Out » est aussi très bien décrit. je vous promets que ce livre donne soif! Ce n’est pas uniquement du marketing.

Le seul problème que j’ai trouvé dans cette histoire est le fin que je trouve vraiment précipitée et trop parfaite pour être crédible. Le récit passe d’un moment de tension presque insupportable à un clame plat en un instant. C’est vraiment saisissant et surprenant. Je me suis demandée s’il ne manquait pas quelques pages de transition.

J’ai trouvé que ce livre était bien conçu: le stress et la tension montent avec les jours qui passent. Ils permettent d’impliquer vraiment le lecteur dans l’histoire. Cependant, ce livre m’a fait réaliser définitivement que le post-apo n’est pas pour moi. Cela m’angoisse. Certains genres littéraires m’apportent un « stress » intéressant qui me pousse à avancer dans le livre pour découvrir la fin. Dans ce genre particulier, je n’ai pas envie d’avancer dans l’histoire car j’ai peur de ce qui va se passer. J’ai tendance à poser le livre après quelque page et à ne pas vouloir le reprendre!

En conclusion, un livre correct et bien construit avec du suspens tout en abordant le sujet crucial du réchauffement climatique. Son seul défaut est sa fin précipitée qui laisse un goût d’inachevé lorsque l’on referme le roman. A découvrir si vous aimez le genre post-apocalyptique jeunes adultes et que l’histoire est plus importante pour vous que sa fin.

Informations pratiques:
Publié par la collection R en novembre 2018, 450 pages (17.90€).
Existe en livre numérique (12.99€) et livre audio (19.95€).
Titre original: Dry

15 réflexions au sujet de “Dry, Neal et Jarrod Shusterman”

  1. Ce roman a l’air pas mal ! Je pense que c’est un bon auteur, il propose toujours de super scénario, mais il y a toujours quelque chose qui me dérange. Surtout au niveau de la fin à chaque fois haha ! Je serais curieuse de le lire à l’occasion ! Quelle question tu lui as posé (et ses réponses ?) si ce n’est pas trop indiscret ? Il est sympa ? 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. J’aime beaucoup cette auteur également, même si ce coup-ci la fin n’est pas le point fort de celui-ci^^
      Je lui ai demandé quand sortait le T3 de la Faucheuse (septembre 2019 mais décalé depuis^^) et si le processus d’écriture avec son fil était très différent de l’écriture solo. Il m’a dit que oui, mais que c’était très fun ».
      Il est très sympa mais réservé, si tu ne lui parles pas il va juste dire bonjour merci au revoir 🙂

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s