Chronique

Wicked, Gregory Macguire

Résumé:

Dans Le Magicien d’Oz, Dorothée triomphe de la Méchante Sorcière de l’Ouest. Mais nous n’avions que cette version de l’histoire…

Qui est vraiment cette mystérieuse sorcière ? Est-elle donc si méchante ? Comment a-t-elle hérité de cette terrible réputation ? Et si c’était elle, la véritable héroïne du monde d’Oz ?

Ouvrez ce livre et vous découvrirez enfin la merveilleuse et terrible vérité. Quels que soient vos souvenirs de ce chef-d’œuvre qu’est Le Magicien d’Oz, vous serez passionné et touché par le destin incroyable de cette femme au courage exceptionnel.

Entrez dans un monde fantastique si riche et si vivant que vous ne verrez plus jamais les contes de la même manière…

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains?

J’ai lu ce roman en 2012 grâce à la bibliothèque et j’avais adoré cette histoire forte avec un message passionnant. Dès que j’ai vu qu’il allait être réédité (juin 2019), je l’ai précommandé pour ne pas le rater (les premières versions se vendant d’occasion à près de 100€ et j’ai bien fait vu qu’il est apparemment à nouveau en rupture).

Résumé:

En formant un club de lecture breton, les autres membres (Mira, Audrey et Cha) se sont rendu compte qu’elles avaient toutes ce roman dans leur Pal et j’étais enthousiaste à l’idée de le relire.

Le principe de cette histoire est simple: elle raconte l’histoire du pays d’Oz et en particulier d’Elphaba, la méchante sorcière de l’Ouest, avant que Dorothy n’y fasse son arrivée fracassante. Tout commence avec la naissance d’un bébé étrange: elle a la peau verte et des dents coupantes comme des rasoirs. Ses parents vont tenter de l’aimer quand même, mais la voient comme une malédiction pour punir leurs péchés. Pendant que le bébé vert devient adulte, le pays d’Oz tombe peu à peu sous la domination dictatoriale du Magicien…

Le récit est divisé en cinq parties qui correspondent aux différentes étapes de la vie d’Elphaba. Les ellipses narratives sont assez conséquentes, mais elle servent vraiment bien l’histoire. Je ne me suis pas ennuyée un instant en suivant la vie de notre héroïne et le style très riche et impertinent m’a totalement séduite.

Elphaba est un personnage terriblement attachant. C’est une jeune femme qui n’a jamais pu s’intégrer totalement malgré sa grande intelligence. Sa couleur de peau, sa vision du monde et ses origines l’ont toujours marginalisée. Elle se soucie énormément des autres tout en l’exprimant d’une manière très singulière. J’ai vraiment eu un coup de cœur pour ce personnage, son enfance terrible, ses engagements contrariés ou son questionnement sur le Mal. Les autres personnages ne sont pas en reste. J’ai également adoré cette galerie riche et qui évolue au fil des pages: Galinda, la petite peste riche et gâtée, le professeur Dillamond, Chèvre brillante ou Frex, le père missionnaire pathétique.

Ce livre nous offre un univers fascinant, très politique qui apporte une critique à l’acide du capitalisme, de la société, de la nature humaine ou encore des religions de masse. L’auteur nous propose une réflexion intelligente sur l’Humanité avec une vision sombre voir amère de notre société. Il appuie sur les signes de la montée du totalitarisme: les persécutions des minorités, la propagande durant l’éducation, la pensée unique qui s’impose,…. La société ici brise ses membres pour qu’ils finissent par devenir ce qu’on veut d’eux ou qu’ils soient marginalisés et deviennent des caricatures d’eux-mêmes.

Cette chronique est étonnamment courte car je pourrais vous parler de ce livre pendant des heures. Cependant, je trouve que c’est un livre qu’on apprécie encore plus en le découvrant sans trop en savoir. Gregory MacGuire a fait de cet univers un peu niais de conte de fée, un monde complexe, peuplés de races fascinantes, déchiré par un conflit politique, religieux et philosophique qui nous renvoie un miroir peu glorieux de notre société.

Je vous recommande totalement ce roman qui fut un coup de cœur encore plus fort lors de ma seconde lecture. Si vous n’aimez vraiment pas le cynisme, passez votre chemin, mais je vous conseillerais quand même de tenter, car qui sait, la Méchante sorcière de l’Ouest pourrait bien ravir votre cœur!

Coup de cœur

Informations pratiques:
Publié par Bragelonne en 2011 en version reliée (rupture de stock et hors
de prix d'occasion)
Existe en Broché (rupture). Pas de livre numérique.
Premier tome d'une quadrilogie dont seul celui-ci est traduit.
Titre original: Wicked: The Life and Times of the Wicked Witch of the West

 

15 réflexions au sujet de “Wicked, Gregory Macguire”

  1. Elphaba a l’air d’être un personnage comme je les aime et j’apprécie beaucoup les auteurs qui, sous couvert de fiction, abordent des thèmes sociétaux importants et toujours d’actualité…
    Et puis, je ne suis jamais contre un peu, voire beaucoup, de cynisme 🙂
    Commandé en VO, j’ai hâte de le recevoir et espère, comme toi, totalement adhéré à ce récit.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est un personnage complexe, intéressant et qui évolue. Je l’aime énormément.
      Pour les thème sociétaux, tu ne seras pas déçue,c’est très politique et super intéressant.
      Tu me diras ce que tu penses du niveau de l’anglais? J’ai pris le premier chapitre du tome 2 en ebook VO et j’ai avancé comme une limace à cause du style très riche. J’espère qu’il te plaira, c’est vraiment un livre que j’adore!

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s