Mini-chronique

Mini-chroniques n°15

Une sélection diverse de 4 lectures pour ces mini-chroniques sans thème particulier.

  • Sorcière malgré elle, L’héritière des Raevens 1, Méropée Malo

Couverture L'héritière des Raeven, tome 1 : Sorcière malgré elle

Pour Assia, une nouvelle vie commence ! Assia, dix-neuf ans et bac en poche, rentre chez elle après des années en pension. Mais il n’y a personne pour l’attendre et elle apprend que toute sa famille est morte. La voilà seule au monde… La jeune fille découvre alors qu’elle est l’héritière d’une lignée de sorcières. Elle va devoir apprendre à manier ses nouveaux pouvoirs avec pour unique professeur un vieux grimoire, puisque sa mère n’est plus là. Assia n’est pas du genre à se laisser abattre : elle surmontera toutes les épreuves et éclaircira les circonstances qui ont mené à la mort des siens, parole de sorcière !

Une jeune femme qui se découvre des pouvoirs et un héritage magique sur plusieurs générations: un synopsis qui correspond tout à fait à mes goûts. Pourtant, dès les premiers chapitres, c’est difficile de rentrer dans l’histoire. Autant les soucis d’adaptation, recherche de travail et découverte du voisinage sont crédibles, autant le décès de sa famille 8 ans auparavant, sans qu’elle n’ait reçu aucune nouvelle et que l’école n’ait jamais essayé de les contacter, c’est compliqué à avaler. Magie ou pas, ce n’est pas logique et j’ai eu du mal à passer au delà de ce détail.

L’univers magique est en lui même plutôt chouette avec quelques clins d’œil amusants à Charmed. L’autrice nous fait découvrir une petite ville fondés plusieurs siècles auparavant par plusieurs famille dont celle d’Assia. Les Raevens ont également une rivalité profonde avec une autre famille, qui a bien sur un fils sublime attiré par notre héroïne. Assia est une jeune femme impulsive, très sportive et intelligente. Même si je n’ai pas toujours compris ses réactions, elle reste cohérente avec elle-même et apprend peu à peu à apprivoiser sa nouvelle vie.

La romance dans l’histoire a été beaucoup trop rapide pour être agréable à lire avec en plus le schéma « je t’aime, je te repousse, je t’aime, etc… » qui est rapidement lassant. Les péripéties quant à elles sont fluides, même si parfois tout semble un peu trop facile pour notre demoiselle (même quand elle se fait rentrer dedans par une voiture et qu’elle se prend pour une ninja en la poursuivant et récupérant ses affaires en route).

Bref, ce fut une lecture moyenne, avec un univers chouette, mais certains facilités scénaristiques, des incohérences et une romance à laquelle je n’ai pas du tout adhéré.

  • Morsure magique, Kate Daniels 1, Ilona Andrews

À Atlanta deux réalités s’opposent : celle de la technologie et celle de la magie.
Pendant une vague magique, les mages sauvages lancent leurs sorts et des monstres apparaissent, les armes à feu refusent de fonctionner et les voitures ne démarrent plus. Puis la vague se retire aussi vite qu’elle est venue en laissant derrière elle toutes sortes de problèmes paranormaux. Nous vivons une époque dangereuse. Mais dans le cas contraire, je serais au chômage. Quand les gens ont des ennuis qui relèvent de l’occulte et que la police ne veut ou ne peut pas régler, on fait appel aux mercenaires de la magie comme moi.
Mais quand un nécromancien anéantit la seule famille qui me reste, je n’attends plus les ordres et je dégaine mon sabre.

Kate Daniels est une mercenaire. Elle prend ses missions auprès de la Guilde et extermine monstres et horreurs pour ses clients. Le jour où elle apprend que son mentor, chevalier divinateur, a été assassiné, elle décide de prendre l’enquête en main et accepte de travailler avec l’Ordre de l’aide miséricordieuse où il officiait. Cela la mènera à approfondir plus qu’il ne lui plaît ses relations avec la Meute des métamorphes et le Peuple des nécromanciens.

J’ai apprécié l’univers de ce récit qui reprends les codes habituels de l’urban fantasy (vampires, métamorphes, magie, héroïne badass,…) tout en ajoutant une touche d’originalité. Le monde est déchiré par des vagues successives de magie et de « tech. Cela signifie que la technologie fonctionne alternativement avec la magie selon des vagues successives. Les vampires sont des créatures sans cervelles contrôlées par des nécromanciens et les métamorphes ont des formes diverses et variées. Quand aux chevaliers, ils semblent être les seuls qui agissent de manière désintéressée (ou presque). 

Kate est une combattante surdouée, têtue, grande gueule, courageuse et fidèle. Elle cache également de nombreux secrets. Elle ressemble à beaucoup d’héroïne du genre, même si elle est beaucoup plus tête brulée et plus « humaine » dans ses défauts. Elle est très agaçantes et orgueilleuse par moment, tout en étant capable de réfléchir et mettre (parfois) sa fierté de coté quand la situation l’exige.

Les autres personnages sont assez classiques, mais je ne déteste pas complètement les métamorphes, ce qui est pour moi très rare. J’espère tout de même que la romance qui se profile n’est pas celle que je pense (mais je crois que si) car les relations haine-amour où le jeu est d’énerver le plus possible l’autre me gonflent. Merci à l’autrice, la romance n’est pas centrale

J’ai trouvé ce récit divertissant et assez original pour que je ne sois pas lassée. J’attends de lire le tome 2 avant de me prononcer totalement, mais il y a des éléments prometteurs et plus de gore/violence que ce que j’ai l’habitude dans ce genre.

  • Lettres du Père Noël, J.R.R Tolkien

Lettres du père NoëlPlus connu pour ses travaux universitaires et pour l’invention de la Terre du Milieu, J.R.R. Tolkien est aussi un formidable auteur de contes pour enfants.
Comme Bilbo le Hobbit et Roverandom, les Lettres du Père Noël ont d’abord été destinées à ses trois fils et à sa fille, auxquels, chaque année, entre 1920 et 1943, Tolkien a écrit une lettre (parfois deux) prétendument envoyée du Pôle Nord par le Père Noël ou l’Ours Polaire.
Ces trente lettres (dont quinze traduites pour la première fois, dans cette édition revue et augmentée) forment un récit très prenant des aventures du Père Noël et de l’Ours du Pôle Nord, et de leurs démêlés avec les gobelins, qui plaira aux enfants, à leurs parents, et surprendra plus d’un amoureux de Tolkien.

J’ai lu cette compilation de lettres pour Noël et j’ai totalement été sous le charme. Les illustrations et l’imagination fertile de Tolkien font merveille. C’est adorable, touchant et étonnamment prenant. Les aventures du Père Noël, de l’Ours Polaire et des elfes sont vraiment chouettes. Je recommande totalement cette découverte qui réveille notre âme d’enfant et dévoile un Tolkien peu connu, très bon papa et très touchant.

  • La chute de Gondolin, J.R.R Tolkien et Christopher Tolkien

livre-la-chute-de-gondolin-391-0

Suivez Thor dans les sentiers dérobés de la cité de Gondolin, construite par les Elfes pour échapper au dieu Morgoth, alors que leur aveuglement orgueilleux et la trahison de Meglin menacent de la détruire. Lorsque Morgoth lancera ses armées menées par des dragons et des Balrogs, le dernier espoir tiendra peut-être à l’enfant né de Thor et de l’Elfe Idril.

Illustré par Alan Lee, ce livre contient des versions successives de l’histoire de Gondolin présentées par Christopher Tolkien : découvrez le monde de la Terre du Milieu avant Le Seigneur des Anneauc et Le Hobbit, d’une richesse que Le Silmarillion ne nous fait qu’entrevoir. Ce volume contient 8 illustrations originales en couleurs d’Alan Lee, artiste acclamé pour ses représentations du Seigneur des Anneaux et des Enfants de Húrin.

Ce livre est « l’histoire d’une histoire ». Christopher Tolkien présente et dissèque les différentes versions de la Chute de Gondolin. Bien que j’ai trouvé cela fascinant et passionnant, je vais être claire: ce livre est réservé aux fans du Seigneurs des anneaux et des détails de l’univers de Tolkien. CHristopher Tolkien et son père sont précis et pointilleux ce qui donne une succession de textes ardus. Ils n’ont pas de versions définitives vu qu’ils n’ont jamais été totalement finis. Les illustrations d’Alan Lee sont également magnifiques. J’ai adore me plonger dans le processus créatif de Tolkien père avec les commentaires de son fils. Si cela peut vous intéresser, n’hésitez pas, mais sachez dans quoi vous vous lancez! 😉

12 réflexions au sujet de “Mini-chroniques n°15”

  1. Je suis passée par une période où j’étais très tentée par Sorcière malgré elle puis le côté romance qui revenait souvent dans les chroniques m’a découragée. Cependant, l’univers semble sympathique…
    Quant à Lettres du Père Noël, ça a l’air tellement beau, je ne sais même plus pourquoi je n’ai pas encore craqué !
    Enfin, La chute de Gondolin a l’air d’un bel ouvrage mais bien trop pointu pour moi, du moins, à l’heure actuelle…

    J'aime

    1. Ce n’est pas une lecture que je recommanderais particulièrement: la romance et la facilité n’apporte pas beaucoup de plaisir d electure!
      Ouiii, il faut le lire, c’est choupinou trognon 🙂
      C’est vrai qu’il faut vraiment aimer l’univers pour apprécier la Chute du Gondolin, même si rien que pour les illustrations,c’est trop cool^^ (fangirl)

      Aimé par 1 personne

  2. Sorcière malgré elle m’a souvent tentée grâce à sa couv’, mais la romance et quelques facilités que d’autres lecteurs avaient ressenti comme toi m’ont dissuadée. Morsure magique a l’air cool. J’attends de voir ton ressenti du t2 afin de voir si je le mets en WL ou non. Ravie que tu aies aimé le Tolkien de Noël !^^

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s