Chronique

The Diviners, Livre 1, Libba Bray

Résumé:

Evie O’Neill has been exiled from her boring old hometown and shipped off to the bustling streets of New York City—and she is pos-i-tute-ly ecstatic. It’s 1926, and New York is filled with speakeasies, Ziegfeld girls, and rakish pickpockets. The only catch is that she has to live with her uncle Will and his unhealthy obsession with the occult.

Evie worries he’ll discover her darkest secret: a supernatural power that has only brought her trouble so far. But when the police find a murdered girl branded with a cryptic symbol and Will is called to the scene, Evie realizes her gift could help catch a serial killer.

As Evie jumps headlong into a dance with a murderer, other stories unfold in the city that never sleeps. A young man named Memphis is caught between two worlds. A chorus girl named Theta is running from her past. A student named Jericho hides a shocking secret. And unknown to all, something dark and evil has awakened.

Traduction personnelle:

Evie O’Neill a été exilée de son ennuyeuse ville de naissance et envoyée à New York avec ses rues animées. Elle est po-si-ti-vrai-ment ravie. Nous sommes en 1926 et New-York est remplies de bar illégaux, de Ziegfeld girls (danseuses de revue populaires) et de pickpocket très chic. Elle n’a pas d’autres choix que de vivre avec son oncle Will qui a une obsession malsaine pour les sciences occultes.

Evie a peur qu’il découvre son plus sombre secret: un pouvoir surnaturel qui ne lui a apporté que des ennuis pour le moment. Mais quand la police découvre une jeune fille assassinée, marquée de symboles énigmatiques et que son oncle est appelé à l’aide pour les décrypter, Evie réalise que son don pourrait aider à attraper un tueur en série.

Pendant qu’Evie fonce tête baissée dans une « danse » avec le tueur, d’autres histoires de déroulent dans cette ville qui ne dort jamais. Un jeune homme appelé Memphis est pris entre deux mondes. Une danseuse de revue nommé Theta fuit son passé. Un étudiant appelé Jericho cache un terrible secret. Et, à l’insu de tous, quelque chose de sombre et maléfique s’est réveillé.

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains?

C’est un énorme succès anglophone et la majorité des booktubeuses que je suis chantent ses louanges depuis toujours. Je me suis laissée tenter car l’histoire m’attirait vraiment tout comme la période historique.

Mon avis:

Ce récit est à la fois une enquête policière, une fresque historique fascinante et une histoire fantastique (et creepy) qui vous donnera des frissons. Evie, jeune fille fêtarde fascinée par les lumières de New-York des 20s, se retrouve prise dans une enquête pour meurtre avec son oncle spécialiste des sciences occultes. Elle cache en plus le secret de ses pouvoirs qui pourraient pourtant aider à trouver le tueur. L’histoire va nous faire également rencontrer Mabel, sa meilleure amie, Jéricho, l’assistant de son oncle, Memphis, un jeune habitant de Harlem au passé surprenant, son petit frère Isaiah, la sulfureuse danseuse de revue Theta ou le jeune pickpocket Sam. Tout cette galerie de personnage évolue dans un New-York des années 20 plus vrai que nature mais plus angoissant également…

Cette histoire est très riche et difficile à résumer, mais vraiment passionnante à suivre. Je ne me suis pas ennuyée pendant les plus de 18h de livre audio. J’étais même ravie de m’y replonger. L’autrice met en place une ambiance qui mêle la légèreté des années folles aux conflits sociaux qui divisent la société ainsi qu’à une magie sombre et inquiétante.

L’enquête sur les meurtres est intéressante même si on connait rapidement le nom du coupable. Le problème étant que même en sachant qui c’est, cela ne veut pas dire que les héros et la police savent comment l’arrêter! De plus, on découvre peu à peu les différents « Diviners » qui sont des êtres avec des pouvoirs surnaturels comme Evie: lecture des objets, divination ou encore capacité à passer inaperçu. J’aime énormément la manière dont l’univers magique est introduit. L’autrice met peu à peu en place les différents acteurs de son récit, avec ses histoires parallèles. Ce premier tome a une histoire bien construite avec une conclusion satisfaisante, mais on sent également que de nombreux détails sont placés ci et là pour préparer la suite.

Evie est une adolescente agaçante, impulsive et vantarde. Elle est cependant aussi intelligente et touchante. L’époque dans laquelle elle vit n’est pas idéale pour une jeune femme qui aime s’amuser et ne supporte pas les carcans traditionnels de la société. Bien que j’ai eu plusieurs fois envie de la secouer, je l’ai beaucoup aimé. Elle se rebelle contre l’autorité, même Will qu’elle aime beaucoup, souvent de façon immature, mais elle a un bon fond et d’excellentes raisons d’être en colère face aux adultes, en particulier les hommes, qui la sous-estiment en permanence (bah c’est une faible femme sans cervelle). Sa relation avec la douce et intelligente Mabel est particulièrement bien construite: une amitié forte, avec des hauts et des bas, mais toujours fidèle.

La galerie de personnages est très diverse et j’ai beaucoup aimé la chorale qu’ils forment. J’ai eu un petit coup de coeur pour Memphis et Theta. Ils ont tous les deux un passé qu’ils veulent oublier tout en ayant un grand cœur. Will et Jéricho sont touchants mais vraiment agaçants, quant à Sam, bien qu’il soit un peu le cliché du rebelle au grand cœur, je l’aime beaucoup.

La narration multiple m’a beaucoup plu. Elle permet de faire monter la tension et de mettre en place les pions dans ce grand jeu d’échecs. Les scènes avec le meurtrier m’ont vraiment fait frissonner, en particulier avec l’excellente narratrice du livre audio, January LaVoy. Quand on l’entend siffloter puis chantonner l’air « signature » qui précède les meurtres, j’ai la chair de poule à chaque fois.

De plus, ce livre apporte des commentaires intéressants sur un grand nombre de sujet. Il aborde non seulement le racisme à travers la ségrégation, l’évocation du Klan, les différentes communautés immigrées mais aussi par la Loi d’exclusion des chinois dont le but était de limiter l’immigration asiatique en limitant leurs droits au travail et aux visas notamment. L’autrice pointe des éléments historiques peu connus et honteux des USA. L’histoire commente également sur les droits des femmes, des personnes LGBTQ+, des travailleurs tout en évoquant les abus de pouvoir des institutions. J’aime quand un livre sait manier divertissement et sujets importants avec brio comme Libba Bray le fait ici.

J’ai adoré ce roman fantastique et historique qui nous plonge dans le New-York des années 20 avec un pointe de surnaturel. La suite est déjà chargé dans mon application Audible et je me lance dès que j’ai fini cette chronique! Si vous lisez en VO, n’hésitez pas, il en vaut vraiment la peine.

Coup de coeur

Informations pratiques:
Publié en 2012 par Little, 592 pages (35,10€e)
Premier tome d'une quadrilogie.
Existe en Broché (11,16€), livre numérique (3.99€) et en
livre audio (32.23 ou 1 crédit sur Audible).

9 réflexions au sujet de “The Diviners, Livre 1, Libba Bray”

  1. Dans ma PAL, je ne l’ai pas encore lu peut-être en raison de sa richesse qui me laisse penser qu’il vaut mieux être à 100% disponible pour l’apprécier à sa juste valeur.
    De la galerie de personnages à l’univers en passant par les multiples thèmes abordés, ce roman a l’air vraiment bien construit, prenant et immersif !

    Aimé par 1 personne

  2. J’avais tellement aimé ma lecture de ce livre ! Je l’ai lu cet automne, parfait moment pour avoir une petite vibe Halloween et j’ai trop hâte d’ajouter les prochains tomes à ma PAL ! Mais j’attends leur sortie en paperback comme j’ai reçu le premier en paperback.
    Et surtout je suis contente de l’avoir lu après avoir repris mon blog comme ça j’ai pu en faire une review haha je trouve ça toujours décevant de me dire que j’ai lu tellement de bons livres durant mon 1 an et demi sans blogguer et que hélas ces reviews sont tout simplement inexistantes XD

    Aimé par 1 personne

    1. Ils ne sont pas tous encore sortis en paperback? Je pensais vu qu’ils sont sortis il y a longtemps^^ (sauf le 4 bien sur)
      Je te comprends, parfois j’aimerais avoir des chroniques sur tous les livres que j’ai lu pour me souvenir de mon avis au moment où je les ai lus 🙂

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s