Chronique

Les Testaments, La servante écarlate 2, Margaret Atwood

Résumé:

Quinze ans après les événements de La Servante écarlate, le régime théocratique de la République de Galaad a toujours la mainmise sur le pouvoir, mais des signes ne trompent pas : il est en train de pourrir de l’intérieur.
A cet instant crucial, les vies de trois femmes radicalement différentes convergent, avec des conséquences potentiellement explosives. Deux d’entre elles ont grandi de part et d’autre de la frontière : l’une à Galaad, comme la fille privilégiée d’un Commandant de haut rang, et l’autre au Canada, où elle participe à des manifestations contre Galaad tout en suivant sur le petit écran les horreurs dont le régime se rend coupable.
Aux voix de ces deux jeunes femmes appartenant à la première génération à avoir grandi sous cet ordre nouveau se mêle une troisième, celle d’un des bourreaux du régime, dont le pouvoir repose sur les secrets qu’elle a recueillis sans scrupules pour un usage impitoyable. Et ce sont ces secrets depuis longtemps enfouis qui vont réunir ces trois femmes, forçant chacune à s’accepter et à accepter de défendre ses convictions profondes.

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains?

J’ai adoré le premier tome et mon frère m’a offert cette suite pour Noël.

Mon avis:

Trente-quatre ans après La servante écarlate, Margaret Atwood nous permet de retourner à Galaad et son système totalitaire cauchemardesque. Les faits décrits se déroulent donc 15 ans après ceux du premier opus et nous suivons 3 narratrices: Daisy, jeune canadienne, Agnès, enfant de Galaad et une femme de pouvoir du système de Galaad non identifiée (du moins au début). Leurs histoires vont participer à la chute de la théocratie répugnante de Galaad. 

Le texte est une retranscription de témoignage pour Daisy et Agnes. La troisième narration est le testament olographe de la dernière femme du trio. Cela reprend la structure de témoignage du premier tome (retranscriptions de cassette audio) tout en adoptant un style bien différent. L’autrice a gardé sa touche tout en s’adaptant à notre époque.

Margaret Atwood a su utiliser la dystopie d’une façon toujours aussi intelligente. Le système de Galaad est glaçant et effrayant tout en étant totalement crédible. A travers le récit, elle apporte une réflexion sur la condition des femmes et sa vulnérabilité en temps de crise (bien sur) et sur le fanatisme religieux comme dans La servante écarlate. Cependant, Les Testaments élargit l’univers de Galaad en abordant également la diplomatie internationale, le contrôle de l’information, la notion de terrorisme et son utilisation par les pouvoirs dictatoriaux (et démocratiques) en particulier en lien avec la résistance active à ces régimes. 

Le personnage qui écrit son testament olographe est vraiment intéressant. Elle a commis des horreurs, servit le régime de la pire des façons après avoir été victime de la torture psychologique et physique des premiers temps. Elle est complexe et son rôle dans cette histoire apporte une nuance de plus à cet univers. Elle est impardonnable, mais indispensable.

Les deux jeunes femmes sont attachantes. Elles sont très différentes, mais leurs deux histoires sont complémentaires. D’un coté, l’endoctrinement dès l’enfance, les doutes mais la foi inébranlable en Galaad, de l’autre la démocratie, la liberté et ses lâchetés malgré le courage de certains. 

Les retournements de situations et révélations sont faciles à prévoir. Je crois avoir deviné certains éléments au moment même où les personnages sont introduits (les indices sont très clairs). Cependant, ce n’est absolument pas dérangeant. Les personnages ne connaissent pas ces informations et leur chemin vers cette découverte est vraiment bien construit. C’est bel et bien le voyage et non la destination qui m’a importé dans ce roman.

J’avais vraiment peur d’être déçue en lisant cette suite, mais Margaret Atwood a su apporter une suite à la hauteur de son chef d’oeuvre: non seulement en offrant une conclusion satisfaisante à son univers à tout ceux que la fin très ouverte de La servante écarlate avait pu frustrer, mais en écoutant également les critiques/questions qu’elle a reçues et les intégrant à sa nouvelle histoire. Cette lecture fut un coup de cœur comme la première et je pense relire ce livre dans quelques mois, probablement avec La servante également.

Coup de coeur

Informations pratiques:
Publié en octobre 2019 par Robert Laffont, 552 pages (22.90€)
Second tome d'une duologie.
Existe en livre numérique (14.99€) et en livre audio (19.95€)
Titre original: The Testaments

9 réflexions au sujet de “Les Testaments, La servante écarlate 2, Margaret Atwood”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s