Chronique, Mini-chronique

Mini chroniques n°17: Non-fictions historiques

J’ai lu au mois d’avril plusieurs livres audios de non-fiction historiques en grande partie traitant de la seconde guerre mondiale et du nazisme. Voici un avis court sur trois d’entre eux.

  • Femmes de dictateurs, Diane Ducret

51q2brsgtb7l._sx258_bo1204203200_

Elles s’appellent Inessa, Clara, Nadia, Magda, Felismina, Jiang Qing, Elena, Catherine… Ils s’appellent Lénine, Mussolini, Staline, Hitler, Salazar, Mao, Ceausescu, Bokassa. Qu’elles soient filles de noce ou grandes bourgeoises intellectuelles, simple passade ou amour passionné, ils les violentent et les adulent, mais se tournent invariablement vers elles.
Épouses, compagnes, égéries, admiratrices, elles ont en commun d’être à la fois triomphantes, trompées et sacrifiées. A leurs hommes cruels, violents et tyranniques, elles font croire qu’ils sont beaux, charmeurs, tout-puissants. Car la sexualité est l’un des ressorts du pouvoir absolu, et les dictateurs ont besoin d’enrôler les femmes dans leur entreprise de domination. Elles dirigent parfois dans l’ombre, sous l’égide de leur Pygmalion qu’elles accompagnent jusque dans la mort.

Ce livre nous fait entrer dans l’intimité d’hommes qui ont laissé une marque terrible dans l’histoire. Leur vie amoureuse est souvent un reflet de leur personnalité et très souvent violente, excessive et terriblement abusive. Je lis beaucoup sur ces personnages et pourtant, je vous avoue que j’ai eu des difficultés à avancer par moment.

Les lettres intimes et l’amour parfois inconditionnel que portent certaines femmes à ces hommes qui commettent des crimes au delà des mots est vraiment perturbant. Elles voient en eux un homme idéal et leur sont totalement dévouées. Cela fait un tel contraste avec qui ils sont vraiment qu’il est difficile de réconcilier les deux. Ils se comportent mal avec elles dans la majorité des cas et souvent c’est un euphémisme honteux qui part du harcèlement moral, des humiliations, des tromperies jusqu’au viol et violences physiques.

On apprend beaucoup sur la face privée de ces hommes et surtout sur les femmes qui ont partagé leur vie, officiellement ou non. Sexualité et pouvoir sont souvent intrinsèquement lié et ces histoires ne dérogent pas à la règle, même si chacun a un rapport différent aux femmes. Cependant, préparez vous à faire face à de la misogynie pure, du paternalisme, de la violence et à des hommes qui aiment les adolescentes « innocentes » et manipulables.

Je pense qu’il faut également une base de connaissances sur l’Histoire pour apprécier pleinement ce livre. Les vies n’étant racontées qu’à travers le prisme de la vie amoureuse et sexuelle des dictateurs, de nombreux événements sont juste cités ou survolés car sans impact sur la vie de ces épouses/maîtresses. Une découverte intéressante et dérangeante qui m’a appris beaucoup sur la vie privée de ces femmes qui ont aimé un dictateur et confirmé beaucoup sur ces dictateurs eux-mêmes.

  • Les mythes de la Seconde Guerre mondiale, sous la direction de Jean Lopez et Olivier Wieviorka

Les mythes de la seconde guerre mondiale, Jean Lopez et Olivier Les idées reçues sur la Seconde Guerre mondiale abondent. Mais desservant la cause de la connaissance, elles montrent surtout que la propagande de l’Axe comme celle des Alliés a durablement imprimé sa marque. Ce volume vise donc à rétablir quelques vérités en revenant, au crible de vingt-trois entrées, sur les grands mythes de cette guerre qui, tenus pour vérités d’Evangile, n’en restent pas moins erronés. Ainsi, par exemple, combien de Français persistent à croire que la défaite aux jours sombres de 1940 était inscrite dans les astres ou que Hitler n’a fait que devancer une attaque de Staline ? A ces questions essentielles, les meilleurs spécialistes apportent au fil de chapitres courts et enlevés des réponses souvent inattendues, parfois surprenantes et toujours passionnantes.

J’ai trouvé ce livre passionnant. On sent la compétence des différents auteurs et leur capacité à expliquer clairement des situation compliquées. Je ne connaissais parfois même pas les « mythes » mais j’ai vraiment adoré découvrir les détails des réponses. Que ce soit sur Hitler, Staline, le front japonais ou les bombes atomiques, cet ouvrage fait un travail de vulgarisation vraiment intéressant et extrêmement bien exécuté. Les explications sont tellement bien faite que je pense qu’il n’est pas nécessaire de connaître plus que la base sur la Seconde guerre mondiale pour qu’il soit accessible: en effet le « mythe » est expliqué en détail avant d’être réfuté ou nuancé. Si le sujet vous intéresse, je vous recommande grandement cet oeuvre. 

  • Les secrets du IIIème Reich, François Kersaudy et Yannis Kadari

Les secrets du IIIe Reich

Une plongée au cœur de l’histoire secrète du IIIe Reich et de ses dignitaires à travers la résolution de quelques grandes énigmes. Ce recueil propose au lecteur un voyage exceptionnel dans les coulisses de l’Allemagne nazie, en éclairant sept de ses rouages les plus mystérieux. Grâce à leur talent de conteurs et à l’exhaustivité de leur enquête, les auteurs éclairent d’une lumière nouvelle l’un des moments les plus ahurissants du XXe siècle.

  • Le mystère des origines ;
  • L’éloquence conquérante ;
  • Une boîte de scorpions ;
  • L’homme à femmes ;
  • La Santana d’Hitler ;
  • « Werwolf », les « loups-garous » d’Hitler ;
  • Le fantôme errant de Martin Bormann.

Ce fut le premier livre que j’ai écouté au mois d’avril et j’ai apprécié la façon de raconter des auteurs. Je ne connaissais pas grand chose sur certains sujets (notamment la Werwolf) ce qui m’a fait découvrir plus en profondeur le système particulier et terrible du 3ème Reich. Même sur les thèmes que je connaissais comme le sort de Martin Bormann ou la « boîte de scorpions », la précision du propos a tenu mon intérêt tout au long de l’écoute. 

La vulgarisation est ici aussi très bien effectuée. François Kersaudy a d’ailleurs également participé aux Mythes de la Seconde guerre mondiale. Les sujets abordés sont moins nombreux donc j’ai une préférence pour ce dernier, mais cet ouvrage est également très intéressant et facile d’accès.

J’ai lu un dernier livre sur le sujet, la biographie d’Hitler d’Ian Kershaw adaptée au grand public. Je ne me sens pas la compétence pour vous donner un avis clair et informé sur cette oeuvre car je sais qu’elle a été critiquée et « corrigée » sur certains points que je ne maîtrise pas du tout. J’ai trouvé cette lecture intéressante et je la recommande si cela vous intéresse, tout en continuant à utiliser d’autres sources pour compléter vos informations.

Lisez-vous de la non-fiction? L’Histoire est-elle un sujet qui vous intéresse? 

10 réflexions au sujet de “Mini chroniques n°17: Non-fictions historiques”

  1. Je lis peu de non-fiction et je ne pense pas avoir déjà osé tenter des livres audios historiques, mais ta sélection est intéressante. Ce que tu dis de Femmes de dictateurs laisse entrevoir le côté dérangeant de ces femmes obsédées et/ou amoureuses d’hommes terribles que ce soit pour autrui ou elles-mêmes… Mais c’est probablement Les mythes de la Seconde Guerre mondiale qui m’intrigue le plus appréciant qu’un ouvrage rétablisse des vérités de manière claire et percutante.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai qu’en audio il faut rester encore plus concentrée que pour de la fiction 🙂
      Femmes de dictateurs est très dérangeant à ce niveau,très dérangeant même!
      Je trouve que c’est le meilleur de tous, je compte même l’acheter en papier. Il y a même un deuxième tome des Mythes de la seconde guerre mondiale donc je vais surent m’y intéresser 🙂
      J’espère que tu seras autant intéressée que moi si tu tentes!

      Aimé par 1 personne

  2. Il m’arrive d’en lire, notamment pour éclairer des textes de fiction historiques. 🙂 Je suis très orientée vers l’histoire, en particulier sur la Seconde Guerre mondiale. Le prochain va concerner la Pologne et la Shoah, pendant et après.

    Aimé par 1 personne

    1. Cette partie de l’histoire de la Seconde Guerre Mondiale est terrible. La Pologne est un des fronts vraiment horribles (même s’ils le sont tous).
      Bonnes lectures à toi, c’est toujours intéressant de découvrir le contexte historique des romans 🙂

      Aimé par 1 personne

      1. C’est surtout pour renforcer mes connaissances, j’ai travaillé plusieurs années dans un mémorial sur la Shoah et les crimes contre l’humanité. Actuellement j’ai davantage besoin de comprendre l’après en fait, et les tensions politiques qui ont suivi. 🙂 Et je m’interroge beaucoup sur l’usage fait de la Seconde Guerre mondiale dans la littérature, quand elle devient un prétexte narratif, quand elle déforme la réalité historique pour servir le propos fictionnel, ou encore quand elle devient un argument marketing. Tout un programme, en somme. ^^

        Aimé par 1 personne

          1. Rolala, la première fois qu’il a été question du « roman national » je suis tombée de ma chaise ! XD Ou encore l’idée que la France n’a pas collaboré car le gouvernement de Vichy n’était pas la France. Waouw, il y a encore du boulot !

            Aimé par 1 personne

            1. Oui! C’est tellement fou, l’utilisation de l’histoire pour donner un rôle moins culpabilisant, glorifier un passé mythifié pour créer de l’unité,… C’est très intéressant et ça peut mettre des claques à nos croyances et parfois à l’identité française que l’on croyait être la notre. Tu as raison, il y a encore beaucoup de boulot! (d’ailleurs les Mythes de la Seconde Guerre Mondiale est très intéressant sur ce point avec des déconstruction de croyance basée inconsciemment sur la propagande de guerre ou post-guerre).

              Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s