Chronique

Les ombres de Katyn, Bernie Gunther 9, Philip Kerr

Résumé:

Mars 1943. Le Reich vient de perdre Stalingrad et le moral est au plus bas. Pour Joseph Goebbels, il faut absolument redonner du panache à l’armée allemande et porter un coup aux Alliés. Or sur le territoire soviétique, près de la frontière biélorusse, à Smolensk, ville occupée par les Allemands depuis 1941, la rumeur enfle. Des milliers de soldats polonais auraient été assassinés et enterrés dans des fosses communes. Dans la forêt de Katyn, aux abords de la ville, des loups auraient d’ailleurs déterré des fragments de corps. Qui est responsable de ce massacre ? L’Armée rouge sans doute. Pour Goebbels, c’est l’occasion rêvée pour discréditer les Russes et affaiblir les Alliés. Il a l’idée d’envoyer sur place une autorité neutre, le Bureau des crimes de guerre, réputé anti-nazi, pour enquêter objectivement sur cette triste affaire. Le capitaine Bernie Gunther, qui y officie est la personne idéale pour accomplir cette délicate mission. Gunther se retrouve dans la forêt de Katyn avec une équipe pour exhumer les quatre mille corps des officiers polonais et découvrir la vérité, quelle qu’elle soit.

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains?

Je l’ai acheté sur une impulsion en parcourant le catalogue Audible. Je ne connaissais pas l’auteur ni sa saga d’enquête historique mais le massacre de Katyn et les tensions politiques liées à la propagande de guerre m’ont toujours intéressée. Découvrir un roman policier qui utilise ce cadre historique m’a beaucoup intriguée.

Mon avis:

Bernie est un « héros » brisé par la guerre sur le front de l’Est et écœuré par l’Allemagne nazie. Ancien policier, il travaille actuellement pour le bureau des crimes de guerre, officine de l’armée réputée profondément anti-nazie. Ce n’est pas un ange pour autant: pour sauver sa peau, il est obligé de se soumettre à plusieurs compromissions et ne peut s’opposer frontalement à Goebbels quand il veut le renvoyer à Smolensk pour mener l’enquête au nom du ministère de l’éducation du peuple et de la propagande sur le massacre de Katyn. Il sait également tout des massacres de juifs qui ont eu lieu non loin et se questionne sur l’intérêt de son travail. Il veut rendre justice aux pauvres officiers polonais massacrés mais l’idée de servir les intérêts de Goebbels et les nazis le répugne. Quand en plus, plusieurs meurtres se produisent, ses talents de détectives se révèlent essentiel.

Les différentes niveaux d’enquête sont  prenants grâce à un rythme maîtrisé et un héros sarcastique même dans ses pensées (livre à la première personne). Le contexte historique est bien utilisé et de façon respectueuse. Le récit rend bien l’horreur du contexte de 1942 en Pologne. Les découvertes des charniers sont terribles et la loi du silence de la population est difficile à briser: que choisir entre l’ancien occupant et son terrible NKVD (futur KGB) qui risque de revenir bientôt ou les nazis et leur gestapo qui sont encore là pour quelques mois probablement? Vous parlez d’un choix!

De plus, l’hypocrisie ambiante est très bien décrite: pour les enquêteurs allemands, il faut faire attention de ne pas se tromper de charnier. Les Einsatzgruppen (groupes d’assaut SS responsables de la majorité des massacres/déportations sur le front Est) ont aussi leurs propres fosses non loin et il faut éviter que les experts internationaux invités ne tombent dessus.

L’ambiance du récit est très particulière. Je n’ai pas l’habitude de lire du point de vue des allemands durant la Seconde Guerre mondiale et c’est perturbant. Bien qu’il ne soit pas nazi, Gunther a fait partie d’un einsatzgruppe et même s’il a refusé de continuer en voyant leur mission, il fait maintenant partie du SD. Son cynisme est exacerbé par le contexte atroce de la guerre et du totalitarisme qu’est devenu son pays. Il aime l’Allemagne, mais comment en rester fier? Il ne donne pas beaucoup de valeur à sa propre vie car il a presque tout perdu. Si vous aimez les anti-héros, Gunther en est l’incarnation modèle.

Tous les personnages sont bien construits. La majorité ne sont pas manichéens, même si certains sont le mal incarné. Parmi les allemands de l’histoire, personne n’est totalement innocent: ils sont tous militaires, SS ou du SD, ce qui implique forcément qu’à un moment ou un autres, ils ont du accepter des ordres. On ne leur apporte aucune excuse au contraire, même aux comploteurs anti Hitler de l’armée, aristocrates et officiers qui ont été le coup de pouce final à l’accession au pouvoir de ce dernier, avant de se rendre compte qu’il était vraiment plus extrême qu’eux.  Il y a aussi les nazis convaincus, les délateurs zélés ou encore un professeur répugnant qui a commis des horreurs soi-disant au nom de la science. 

Le héros a une certaine liberté de parole (critique des dirigeants et des nazis en général) et certains secrets sont discutés un peu trop facilement à mon goût, notamment les tentatives d’assassinat d’Hitler par les membres dirigeants de l’Abwehr (armée allemande). Même s’il fait partie du SD et qu’il est prudent face à ceux qu’il identifie comme nazi ou collaborateur du nazisme, je ne suis pas sûre qu’un homme comme lui aurait pu survivre longtemps sous le IIIème Reich. Cela n’a pas gaché ma lecture, mais il faut accepter cet élément pas toujours crédible pour continuer.

Je pense également qu’il faut un niveau de connaissance minimum de la période historique ainsi que des termes allemands et soviétiques pour les différents services du renseignements, de l’armée,… Il faut également connaître un minimum les responsables nazis et soviétiques, pas au point d’être un expert, mais la connaissance de base de  qui sont Goebbels, Heydrich, Himmler, Trotski,…

Ce fut une très bonne lecture qui me donne envie de découvrir les autres tomes de cette série d’enquêtes historiques (il y en a 13 en tout). Je le recommande si vous aimez les romans mêlant histoire et enquête. Le contexte est vraiment particulier et donne une ambiance sombre et cynique, tout en exposant les lâchetés de tout un peuple et de ses alliés, les profiteurs de guerre. 

Triggers warning: pendaison, meurtres et cadavres décrits en détails, les massacres de juifs sont évoqués et les techniques rationalisées pour abattre en grand nombre des allemands et des soviétiques sont abordées en détails.

Livre numérique

J’ai beaucoup aimé le narrateur. Il a une excellente diction et j’ai apprécié sa voix ainsi que ses intonations. J’ai juste eu quelques difficultés à différencier les personnages pendant les dialogues

Informations pratiques:
Publié en France en 2015 par les éditions du Masque, 450 pages (22.90€)
Tome 9 sur 13 des enquêtes de Bernie Gunther
Existe en livre numérique (8.49€), en poche (8.90€) et en livre audio (27.95€)
Titre original: A Man Without Breath.

3 réflexions au sujet de “Les ombres de Katyn, Bernie Gunther 9, Philip Kerr”

  1. Exploiter le terrain de l’Allemagne nazie dans une enquête est quelque chose que je n’ai encore jamais vu. L’auteur semble avoir su utiliser le contexte historique avec intelligence ce qui permet de se rendre compte de toute l’horreur de la situation… Quant à Gunther, ça a l’air d’un personnage complexe, mais comment ne pas l’être quand on doit faire son travail dans un pays devenu fou de haine, ou du moins, quand ses hauts représentants la propagent. Je n’ose imaginer l’horreur de devoir servir des idéaux aussi horribles…
    Le support audio a dû nettement contribuer à l’immersion et peut-être renforcer certains aspects. Je ne sais pas si j’aurai la force de le lire, mais je vais en parler à mon père parce que c’est le genre de roman qui devrait lui plaire.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est très surprenant et c’est en grande partie pour cela avec le sujet du massacre de Katyn que je l’ai pris. Il utilise bien le contexte en effet et pourtant c’était vraiment un sujet « casse-gueule ».
      Oui, tous les personnages sont intéressants mais Gunther est celui que l’ont comprends le mieux vu qu’on est dans sa tête (livre à la première personne). On comprend en profondeur ses conflits moraux et des dilemmes très souvent cornéliens dans le sens littéral!
      Oui, l’audio m’a bien plongé dans l’ambiance et le narrateur a une voix qui me plaît beaucoup.
      J’espère que ton père appréciera et toi aussi si par hasard tu tentes 😉

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s