Chronique

Lair of dreams, The Diviners 2, Libba Bray

Résumé:

After a supernatural showdown with a serial killer, Evie O’Neill has outed herself as a Diviner. With her uncanny ability to read people’s secrets, she’s become a media darling, earning the title “America’s Sweetheart Seer.” Everyone’s in love with the city’s newest It Girl…everyone except the other Diviners.

Piano-playing Henry DuBois and Chinatown resident Ling Chan are two Diviners struggling to keep their powers a secret—for they can walk in dreams. And while Evie is living the high life, victims of a mysterious sleeping sickness are turning up across New York City.

As Henry searches for a lost love and Ling strives to succeed in a world that shuns her, a malevolent force infects their dreams. And at the edges of it all lurks a man in a stovepipe hat who has plans that extend farther than anyone can guess…As the sickness spreads, can the Diviners descend into the dreamworld to save the city?

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains?

Cette série de livre est une référence dans la littérature Young adult américaine et j’avais adoré le premier tome. La narratrice était exceptionnelle (January Lavoy), j’ai continué la série en audio même si ce sont des pavés.

Mon avis:

Attention, alerte spoilers, ceci est un tome 2, ne pas lire si vous n’ avez pas déjà lu The Diviners!

Ce second tome m’a permis de retrouver avec grand plaisir la galerie de personnages. Il a fait encore grandir l’amour que j’ai pour chacun d’entre eux tout en me faisant tourner bourrique face aux risques qu’ils doivent prendre pour faire face aux terribles dangers qui s’approchent. Evie a pris son indépendance et est devenue une star de radio tandis que Ling et Henry se promènent ensemble dans le monde des rêves, inconscients des dangers qu’ils y courent face à l’épidémie su sommeil qui se répand depuis Chinatown.

Le récit nous fait passer plus de temps avec chacun de nos protagonistes et on apprend vraiment leurs histoires. Les différentes perspectives sont parfaitement alternées: elles nous donnent des informations terribles sur l’avenir ou le présent qui restent inconnues de nos héros. Le rythme est donc très bon même si l’histoire est très lente à se lancer. Ce tome est hélas un peu une transition, mais qui est vraiment nécessaire afin de mieux apprécier nos héros. On s’attache à chacun d’entre eux malgré et grâce à leurs défauts. Je les aime tous du fond de mon cœur avec un coup de cœur particulier pour Thêta, Memphis, Henry, Sam, Mabel, Isaiah… En fait, oubliez les coups de cœur, comme dit précédemment, je les adore tous.

Les relations amoureuses prennent un place assez importante dans l’histoire, mais elles sont si bien construites et j’aime tellement ces personnages que cela ne m’a pas dérangé instant. Et oui, quand c’est bien fichu, donnez moi tout la romance que vous voulez et même un triangle amoureux, je suis complètement à fond!

La lenteur dans le récit nous mène peu à peu à l’action finale où les péripéties très inquiétantes s’enchaînent avec des créatures horribles et des scènes qui, comme dans le premier, m’ont fait frissonner et avoir du mal à rester sereine dans ma chambre sans lumière. Attention, dans le contexte mondial de pandémie, cette épidémie du sommeil peut rendre ce tome inadaptée si cela est un sujet sensible.

Le roman aborde toujours des sujets vraiment importants en les traitant avec acuité: on se concentre ici beaucoup sur l’immigration et la haine que certains ont de « l’étranger » tout en évoquant toujours les discriminations homophobes, validistes, racistes ainsi que le sexisme profond de la société. La religion et son utilisation de la peur par les prêcheurs, souvent repris par les politiques aux USA est également en fond et menace de s’amplifier face aux Diviners qui s’assument en plein lumière.

La fin est haletante et donne envie de connaître la suite grâce à des débuts de révélations fracassantes. Je suis en train de lire la suite car c’est presque impossible de ne pas vouloir immédiatement l’entamer. Ce second tome est surement le plus faible de la série, mais il met en place d’excellents éléments et utilise toujours de manière très intelligente l’Histoire américaine avec une galerie de personnages plus vrais que nature. La seule chose que je ne comprends pas, c’est pourquoi les droits de traduction n’ont pas encore été achetés en France??

Informations pratiques:
Publié en août 2015 par Litle Brown books for Young Readers, 624p.
Non traduit en français (mais pourquoi???)
Deuxième tome d'une tétralogie.
Existe en livre numérique (3.99€), en livre audio (40.28€), en
Broché (9.84€) et en Relié (15.74€)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s