Chronique

Before the devil breaks you, The Diviners 3, Libba Bray

Résumé:

New York City.
1927.
Lights are bright.
Jazz is king.
Parties are wild.
And the dead are coming…

After battling a supernatural sleeping sickness that early claimed two of their own, the Diviners have had enough of lies. They’re more determined than ever to uncover the mystery behind their extraordinary powers, even as they face off against an all-new terror. Out on Ward’s Island, far from the city’s bustle, sits a mental hospital haunted by the lost souls of people long forgotten–ghosts who have unusual and dangerous ties to the man in the stovepipe hat, also known as the King of Crows.

With terrible accounts of murder and possession flooding in from all over, and New York City on the verge of panic, the Diviners must band together and brave the sinister ghosts invading the asylum, a fight that will bring them fact-to-face with the King of Crows. But as the explosive secrets of the past come to light, loyalties and friendships will be tested, love will hang in the balance, and the Diviners will question all that they’ve ever known. All the while, malevolent forces gather from every corner in a battle for the very soul of a nation–a fight that could claim the Diviners themselves.

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains?

Cette tétralogie est extraordinaire et je ne pouvais pas m’arrêter en si bon chemin après la fin du tome 2. J’ai donc acheté ce tome et le suivant afin de pouvoir finir la saga au plus vite.

Mon avis:

Attention, alerte spoilers, ceci est un tome 3, ne pas lire si vous n’ avez pas déjà lu The Diviners et Lair of dreams!

J’ai fini le tome précédent avec le besoin impérieux de continuer dans cet univers et je peux vous assurer que cela en valait la peine. Après les découvertes sur leur passé et leurs origines, les Diviners tentent de se préparer à la confrontation annoncée. Ils développent leurs pouvoirs et s’unissent pour faire face à la menace. Pourtant, ils sont loin de se douter des révélations que leur apporteront leur prochain combat et des tragédies qui pourraient bien leur enlever tout ce qui compte pour eux…

J’aime déjà ces personnages à la folie et je ne pensais pas pouvoir m’attacher encore plus à eux. Pourtant, c’est bien le cas. Chaque épreuve, chaque décision (bonne ou mauvaise), chaque découverte sur leur passé renforce mon investissement à leur coté. Je pense ne jamais avoir lu un tel groupe de personnages avec des qualités, des peurs, des failles et des forces aussi varié et aussi attachant. Il est impossible de choisir un chouchou car il forme une chorale unique et qui fonctionne vraiment bien ensemble. Ils se disputent, ils font de mauvais choix et commettent même de terribles erreurs. Cela les rends d’autant plus réels.

J’ai adoré le message sur la société actuelle qui est distillé derrière la réalité sociale et politique des années 20s. Un monde construit sur les rêves, les espoirs et le sang des migrants et des natifs ne peut renier son passé et oublier ses fantômes sans en payer les conséquences. Les diviners sont bien sur une métaphore pour toutes les discriminations qui existent dans ce pays (et dans tous les pays « occidentaux ») mais ces discriminations sont également présentes et vécues durement par nos héros. Memphis et Theta prennent de gros risques en tant que couple inter-racial à cet époque où le KKK est extrêmement puissant. Henry doit également faire peuvent de discrétion quand à son attirance pour les hommes, l’homosexualité étant encore considéré comme un crime. Sans parler de Ling, qui subit le racisme envers les chinois ainsi que les discriminations validistes entourée d’une fausse compassion face à sa maladie.

Nos héros font face dans ce tome non seulement à une menace fantastique et fantomatique, mais également aux « shadow man » et aux hommes de pouvoirs tels que Jack Marlow et ses idéaux nauséabonds qui se révèlent peu à peu ou le danger que représente Sarah Snow, sa fausse compassion et son fanatisme religieux anti-Diviners. Encore et toujours, j’ai eu la chair de poule pendant certaines scènes (en particulier à l’asile). Le talent d’écriture de Libba Bray et le don de conteuse de January Lavoy m’ont donné pas mal de cauchemars! Pourtant, cela n’a pas gâché un instant de ma lecture (moi qui suis une trouillarde invétérée), ce qui vous donne une idée de la qualité de l’histoire.

Ce troisième tome est juste excellent. L’histoire est complètement prenante, les thèmes abordés sont fondamentaux, les personnages sont parfaitement développés et la menace du « King of crows » ne cesse de planer sur nos héros qui se débattent pour enfin comprendre la vérité sur qui ils sont et sur ce qu’ils peuvent faire pour enrayer son plan. En plus, la fin est un enchaînement d’évènements à couper le souffle et m’a brisée le cœur. Je ne peux que vous encourager à découvrir cette saga si vous avez la possibilité de lire en anglais et je croise vraiment les doigts pour qu’elle soit traduite un jour. Elle le mérite vraiment!

Coup de coeur

Informations pratiques:
Publié en octobre 2017 par Litle Brown books for Young Readers, 560p.
Non traduit en français (mais pourquoi???)
Toisième tome d'une tétralogie.
Existe en livre numérique (4.49€), en livre audio (40.28€) et en 
Relié (18.33€)

2 réflexions au sujet de “Before the devil breaks you, The Diviners 3, Libba Bray”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s