Chronique, Mini-chronique

Mini chroniques spéciales Artemis Fowl, Eoin Colfer

Nom : Fowl
Prénom : Artemis
Âge : 12 ans au début de ses aventures
Signes particuliers : une intelligence redoutable et redoutée, une obstination à toute épreuve et une passion pour les répliques cinglantes
Profession : spécialiste en entreprises délictueuses et collégien (à ses heures perdues
Recherché pour : enlèvement de fée et demande de rançon, trafic d’armes avec le gang des gobelins, etc.
Père : Artemis Fowl Senior, a mis à mal la fortune de la famille avant de disparaître dans des circonstances mystérieuses
Mère : Angeline Fowl, d’une santé mentale fragile depuis la disparition de son mari, ce qui permet à leur fils de se lancer dans des activités délictueuses en toute liberté
Devise : connais ton ennemi
Domicile : manoir familial près de Dublin, Irlande, l’endroit le plus magique de la terre, le centre de l’univers, le pays des lutins et des fées par excellence
Une série de romans qui mettent en scène Artemis Fowl, un génie de douze ans, qui vit en Irlande et appartient a une dynastie de voleurs célèbres. Aidé par son fidèle serviteur Butler, un colosse, aidé aussi par son intelligence hors du commun et sa technologie sophistiquée, Artemis, au gré de ses aventures, va affronter ou s’allier au Peuple des fées. Celles-ci se sont refugiées sous terre depuis des centaines d’années et ne font que de rares incursions a l’air libre, équipées comme des cosmonautes…

J’ai fait cette relecture en compagnie des copines du groupe de lecture « Relire son enfance » et c’était super chouette de découvrir le ressenti de chacune 🙂

J’ai retrouvé avec plaisir Artémis, Butler, Holly ou encore Mulch. Les complots machiavélique de jeune génie du mal sont toujours aussi divertissants à lire et l’évolution des personnages ainsi que de leur relation au fil des tomes est vraiment chouette. J’ai été un peu moins prise que lors de mes premières lectures, mais cela me paraît logique: j’ai aimé ce livre et j’ai un certain lien émotionnel, mais pas autant qu’avec d’autres histoires lu à la même époque. Le fait que je ne soit plus le public a donc du influencer mon appréciation (oui, les blagues récurrentes sur le derrière de Mulch et les prouts ont un peu fait long feu sur moi^^).

L’univers des fées et le fait qu’Artémis soit sans aucun débat possible le héros ET le méchant de l’histoire donne une saveur particulière au récit. Bien qu’il ait une « bonne » raison de mal se comporter, il aime le faire et n’a pas de problème avec les torts qu’il va causer au peuple des fées. On sait qu’il a tort, on sait qu’il ne devrait pas réussir, mais on a tout de même envie de voir son plan fou se dérouler sous nos yeux tout en espérant au fond qu’il gagne. Le lecteur ressent cela tout en ayant de l’empathie pour Holly et sa situation. L’auteur a su donner une certaine complexité à ses personnages que l’on ne retrouve pas toujours dans cette catégorie d’âge (ce qui est super dommage, j’adooore la littérature jeunesse).

Je continuerai à le recommander aux jeunes adolescents et même au adultes qui ne l’ont jamais lu car les premiers tomes sont vraiment chouettes. J’ai hélas à nouveau abandonné pendant le tome 6. J’ai senti une certaine déconnexion arriver avec le tome 5 mais j’ai quand même apprécié l’aventure. Par contre, je n’ai pas réussi du tout à m’intéresser au Paradoxe du temps. Il me tombait des mains en permanence jusqu’à ce je me décide à abandonner. Ce n’est pas encore cette fois que je finirai la saga et honnêtement, je ne suis pas sure que ça arrive un jour.

Pour conclure, c’est le genre de lecture qui reste excellente pour son public cible et que je recommande donc grandement. En tant qu’adulte, c’est un peu moins prenant, mais cela reste un bon divertissement (au moins pendant quelques tomes).

PS: Je n’ai pas vu le film et vu la bande-annonce et les échos que j’en ai eu de personnes l’ayant vu, je ne le regarderai probablement jamais 😀

20 réflexions au sujet de “Mini chroniques spéciales Artemis Fowl, Eoin Colfer”

    1. C’est vrai que c’est assez rare de trouver des personnages qui ne sont pas totalement gentils au delà du petit défaut ou erreur passagère!
      Artémis est très chouette pour cela et même s’il évolue au fil des tomes, son personnage et sa relation avec Holly (la fée policière) reste assez unique!

      Aimé par 1 personne

  1. Je t’avoue que j’ai eu du mal à finir les 6/7/8, comme une impression de bâclé ou de « il faut que je finisse pas piscine, je vais réécrire un livre ». x)

    Ils sont, je pense, dispensables. Et en fait à la fin ben… la progression narrative est poussive et on se perd vite, des persos secondaires meurent et tu n’as même plus d’empathie pour eux tellement la seule envie que tu as c’est d’arriver à la fin.

    Sur « Le complexe d’Atlantis », j’ai eu l’impression d’attendre l’amorce durant tout le livre pour arriver à la conclusion avec une impression d’avoir lu une trop longue introduction.

    Et « Le dernier gardien », car oui, il y a 8 tomes relève un petit peu le niveau mais reste en dessous des trois premiers tomes.

    Après, j’imagine aussi que les tomes 6 à 8 n’étant pas porté pas la nostalgie, le charme n’opère pas du tout.

    Merci pour cette chronique ! ❤

    Aimé par 1 personne

    1. Poussif, c’est tellement ça, le 6 je n’arrivais pas à m’y intéresser alors que j’essayais vraiment!
      Le facteur nostalgie a du jouer aussi c’est vrai.
      Je ne sais pas pourquoi l’auteur a fait tant de suite (argent ou « coince » dans cet univers qu’il doit aimer), mais j’aurais préféré une jolie conclusion à la fin du 5 ou même du 4 ^^
      Merci de ton passage ❤

      J'aime

    1. AHah, je finirai peut être par le visionner, mais je trouve qu’ils l’ont vidé de sa substance en rendant Artémis gentil et le capitaine Root en femme enlève la lutte d’Holly pour sa place en tant que femme. Donc, je sais que je vais rager^^
      Totalement nostalgie oui, j’étais contente de la relire 🙂 🙂

      Aimé par 1 personne

    1. Si j’ai pu l’apprécier aujourd’hui, c’est grandement la nostalgie qui a aidé! C’est fait pour sa catégorie d’âge quand même^^
      Le films me fait peur car Artémis est gentil et capitaine ROot est une femme! Le changement de genre ne me gène pas normalement, mais là Holly est sensée être la première femme elfe chez les FAR et elle leur en impose tous/subit du sexisme. Du coup, les 2 perso principaux sont vraiment changés et ça m’agace^^ Mais je finirai ptet par craquer et le regarder quand même; avec de gros risques de rage devant la télé par contre 😀

      J'aime

            1. Mais oui, même ceux qui n’ont pas lu le livre n’aime pas trop… Ils ont transformé son père en espèce d’agent secret qui sauve le monde, Artémis est tout naïf, Mulch c’est un grand nain (????)… Depuis que j’ai vu cette BA je suis Dé-pi-tée! Ils n’ont pas lu le bouquin je crois.

              Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s