Chronique

La mer sans étoile, Erin Morgenstern

Résumé:

Dans la bibliothèque de son université, Zachary Ezra Rawlins trouve un livre mystérieux, sans titre ni auteur. Découvrant avec stupéfaction qu’une scène de son enfance y est décrite, il décide d’en savoir davantage. C’est le début d’une quête qui le mènera à un étrange labyrinthe souterrain, sur les rives de la mer sans Étoiles. Un monde merveilleux fait de tunnels tortueux, de cités perdues et d’histoires à préserver, quel qu’en soit le prix…

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains?

C’est totalement une impulsion. Le catalogue de Lizzie n’est pas encore très développé et j’ai vu ce titre que je connaissais de nom donc je l’ai pris.

Mon avis:

Je viens de finir d’écouter ce roman et j’ai tout de suite eu le besoin de venir écrire mon ressenti. Ce roman est à la fois profondément merveilleux et empli de lenteurs superflues. J’ai passé ma lecture à être emportée par les descriptions, les lieux, les personnages puis, quelques temps plus tard à hésiter à accélérer le rythme de lecture de l’audio tellement la lenteur m’exaspérait, avant de replonger tête la première dans les méandres de La Mer sans Etoile.

Le style qui me semble très bien traduit en version française est très poétique et onirique. L’autrice a un don pour faire naître sous nos yeux un univers fantastique, bizarre, féérique et effrayant à la fois. Ses descriptions m’ont vraiment plu et le monde souterrain de La mer sans étoile m’a enchantée. Ce roman est une ode aux histoires et aux amoureux de ces récits, qu’ils soient racontés dans un livre, à l’oral, dans un jeu ou par toutes les autres façons imaginées par Erin Morgenstern dans ce labyrinthe tout aussi fascinant qu’inquiétant.

Les personnages sont intéressants. Zachary est un jeune homme touchant mais qui reste un peu en marge de sa propre vie jusqu’à ce qu’un livre racontant un extrait de ladite vie le pousse à agir. Il est touchant, agaçant, intelligent et parfois très naïf. J’ai pour une fois beaucoup aimé la romance (gay) et je voulais vraiment qu’ils s’embrassent enfin! Mirabelle est fascinante, Kat est l’amie rêvée et Dorian, le beau gosse ténébreux et mystérieux que l’on ne déteste pas. Il ne faut bien sur pas oublier les chats, ni les abeilles.

La mer sans étoiles est elle-même presque un lieu personnage. Elle offre des mystères, des livres, un nombre infini d’histoires, une cuisine extraordinaire et des portes qui ne vous mènent pas toujours là où vous espériez aller.

La structure du récit est entrecoupé de contes et récits, histoires dans l’histoire qui s’imbriquent peu à peu dans un tout cohérent et compliqué. Les petits récits m’ont beaucoup plu tout comme le commentaire régulier, des personnages ou du narrateur omniscient, sur ce qu’est une histoire et ce qui la compose. Les longueurs sont plus dans le récit principal, souvent liés aux atermoiements de Zachary. L’histoire se contemple aussi un peu elle-même par moment et c’est très lent.

Qu’ajouter? Ce roman n’est définitivement pas pour tout le monde. Il entremêle un très grand nombre de fils dans une toile incompréhensible au début et qui se dévoile peu à peu. Il ne faut pas être pressé et aimer l’absurde. Les inspirations d’Alice au pays des merveilles sont claires (les références y sont d’ailleurs directes) tout en apportant une mythologie qui lui est propre avec des références à la pop culture, aux classiques littéraires et certainement plein d’autres que je n’ai pas repérées.

Pour conclure, ce roman est comme un rêve éveillé. Les évènements se succèdent avec de moins en moins de vraisemblance, mais comme vous êtes déjà totalement immergé dedans, vous acceptez sans broncher. C’est merveilleux et inquiétant, on ignore totalement où le récit veut nous mener avant d’avoir le nez dessus. La romance est la seule chose qui se devine très vite. Il y a aussi un certains nombre de longueurs qui gâchent un peu le plaisir du récit. Si l’on y ajoute l’univers onirique et le style particulier, ne vous forcez pas à finir ce livre si vous n’entrez pas dedans. Mon avis est flou car j’ai adoré certains éléments (la poésie, les métaphores, l’analyse de la structure des histoires,…) mais j’ai vraiment eu envie d’abandonner par moment. Je suis contente de ne pas l’avoir fait et il en vaut la peine à mes yeux, mais entrez dans La Mer sans étoile prévenus!

Informations pratiques:
Publié en avril 2020 par les éditions Sonatine, 640 pages (23€)
Existe en livre audio (24.99€) et en livre numérique (14.99€)
Titre original: The Starless Sea

4 réflexions au sujet de “La mer sans étoile, Erin Morgenstern”

  1. Dans ma wish list depuis sa sortie, je n’ai pas encore sauté le pas, mais ton avis et le fait qu’il y ait des références à Alice me donnent très envie d’y remédier ! Et puis, c’est rare de te voir apprécier une romance 🙂
    Je vais voir si Kobo ou Audible le proposent en version audio. En tout cas, on sent que malgré les longueurs, ce roman a vraiment quelque chose de particulier qui a su te parler et s’insinuer en toi.

    Aimé par 1 personne

    1. Il est sur Audible 🙂 c’est le même que celui que j’ai pris sur Lizzie! J’ai eu quelques difficultés au début avec le narrateur, mais je m’y suis faite!
      C’est vrai que j’aime rarement une romance, des fois elles ne me dérangent pas mais de là à les aimer, c’est pas courant^^
      Ce roman est vraiment particulier en effet. Pour les amoureux de livres et d’histoires plus généralement, ça parle vraiment à l’âme par moment^^ Je suis très curieuse de découvrir ce que tu en penseras! En plus, il y a plein de chats 😀

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s