Chronique

King of Crows, The Diviners 4, Libba Bray

Résumé:

After the horrifying explosion that claimed one of their own, the Diviners find themselves wanted by the US government, and on the brink of war with the King of Crows.

While Memphis and Isaiah run for their lives from the mysterious Shadow Men, Isaiah receives a startling vision of a girl, Sarah Beth Olson, who could shift the balance in their struggle for peace. Sarah Beth says she knows how to stop the King of Crows-but, she will need the Diviners’ help to do it.

Elsewhere, Jericho has returned after his escape from Jake Marlowe’s estate, where he has learned the shocking truth behind the King of Crow’s plans. Now, the Diviners must travel to Bountiful, Nebraska, in hopes of joining forces with Sarah Beth and to stop the King of Crows and his army of the dead forever.

But as rumors of towns becoming ghost towns and the dead developing unprecedented powers begin to surface, all hope seems to be lost.

In this sweeping finale, The Diviners will be forced to confront their greatest fears and learn to rely on one another if they hope to save the nation, and world from catastrophe…

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains?

Les livres audios de cette sage sont exceptionnels. La narratrice January Lavoy donne parfaitement vie à cet univers. Je continue à les découvrir dans ce format.

Mon avis:

Attention, ceci est un tome 4, énorme risque de spoilers pour la saga et vu comme c’est une excellente tétralogie, je vous conseille de ne lire que le dernier paragraphe de cette chronique.

Suite à la terrible explosion qui a semé la mort à New-York et emporté l’un de nos héros, le groupe des diviners doit faire face à la terrible tempête qui se lève sur les USA. Ils savent qu’ils doivent éviter de se faire prendre par Jake Marlow et les hommes de l’ombre afin d’affronter le King of Crows. Maintenant recherchés et ennemis publics numéro 1, le groupe est éclaté dans sa fuite. Tous devront affronter leur pires peurs pour pouvoir espérer sauver le monde du chaos du King of Crows et de sa terrible armée de fantômes.

J’ai adoré revenir dans le monde de Libba Bray, si proche du notre avec un touche de magie terrifiante, mais encore plus de retrouver les personnages. J’ai bien sur mes préférés (Theta, Henry, Isaiah, Sam, Evie), mais je les aime tous et leur groupe restera dans mon esprit pendant longtemps. Ils ont tous un vécu différent, des traumatismes terribles et des personnalités uniques. Au fil des quatre tomes, j’ai l’impression de les avoir vu grandir, faire des erreurs, tomber pour mieux se relever, souffrir et aimer passionnément. Savoir que la tétralogie est maintenant terminée me rend triste de ne plus avoir de nouvelles aventures à vivre à leur coté.

Ce tome n’est pourtant pas le meilleur de la saga. Après un départ intense, chacun suit un chemin différent dans sa cavale et il y a beaucoup d’attente. Les héros passent de long moments à attendre, être coincés et à faire de mauvais choix qui leur donnent à chacun une épreuve à surmonter. Si j’ai apprécié le dénouement final, il arrive très tard et j’ai eu le temps de trouver le temps long ce qui n’arrivait pas si souvent dans les 3 autres tomes (alors que ce sont tous des briquettes). On sent que l’autrice a pris une grande pause hors de cette univers et qu’elle prend son temps (un peu trop) pour dénouer tous les fils qu’elle a précédemment emmêlés.

J’ai profondément été touché par le message de cette saga malgré ce tome légèrement en dessous. Cela a un écho encore plus fort avec les horribles découvertes au Canada qui endeuille les natifs et force ce pays à la réputation d’ouverture et de multiculturalisme à faire face à ses politiques les plus immondes (les écoles pour natifs concernées ont fermé en 1997, ce n’est pas un lointain passé). Le poids de l’Histoire et de la construction de l’Amérique dans le sang des natifs, des esclaves et de chaque nouvelle vague d’immigration est toujours présent, même si la population blanche préfère souvent faire l’autruche plutôt que d’aborder clairement et reconnaître les erreurs et monstruosités du passé. Le King of Crows se nourrit de l’avidité des hommes et des fantômes du passé qu’on essaye de refouler. Comment trouver un meilleur endroit pour se développer que l’Amérique du Nord? (même si en Europe aussi nous avons aussi nos squelettes dans le placard).

Les notes de l’autrice à la fin sont intéressantes car en tant que femme blanche Libba Bray a du faire nombre de recherches pour son livre et s’est donc beaucoup éduqué sur ces sujets. Elle explique qu’elle a appris des choses qu’elle n’aurait jamais soupçonné sur son pays car, même encore aujourd’hui, beaucoup d’évènements terribles ne sont pas reconnus comme tels et « oubliés » par les autorités. Elle les a intégré dans son récit comme la loi d’exclusion des immigrés chinois, le Ku Klux Klan, la société américaine d’eugénisme, le traitement infects des noirs américains dans le Sud lors de la grande inondation du Mississippi de 1927, la ségrégation,…

En conclusion, bien que comportant des longueurs, ce dernier tome fantastique conclut en beauté la saga des Diviners. Cette galerie de personnages terriblement attachante va me manquer et même si je n’étais pas toujours rassurée par les monstres qui peuplent cet univers, leurs aventures aussi. Les évènements historiques utilisés dans l’histoire et le message qui en est tiré vont aussi rester longtemps dans mon esprit et si vous êtes anglophones, je ne peux que vous recommander fortement cette saga. Attention par contre, votre cœur va être brisé de milles façons différentes tout comme votre colère va s’envoler face aux injustices de ce monde qui ne diffère pas beaucoup du notre…

Informations pratiques:
Publié en 2020 par les éditions Little, Brown and Compagny, 560 pages (19,05€).
Il existe également en numérique (3,99€), livre audio (37,71€) et en Broché (8,90€)
Quatrième tome d'une tétralogie, non traduite en français.

3 réflexions au sujet de “King of Crows, The Diviners 4, Libba Bray”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s