Chronique

Loki: les racines du mal, Mackenzi Lee

Résumé:

Une question nous hante depuis des siècles : pouvons-nous changer notre destin ?

Bien avant d’affronter les Avengers, le jeune Loki souhaite désespérément faire ses preuves et endosser le rôle du héros. Dans son entourage, pourtant, tous le soupçonnent d’être mauvais et retors. Exception faite d’Amora. L’apprentie magicienne d’Asgard semble être son âme sœur, la seule à priser la magie et le savoir et, peut-être, à voir ce que Loki recèle de meilleur.
Mais lorsque les deux amis provoquent la destruction de l’un des artefacts les plus précieux du royaume, Amora est exilée sur Terre, où ses pouvoirs s’évanouiront inexorablement en une longue agonie. En l’absence de la seule personne ayant jamais considéré sa magie comme un don, et non comme une menace, Loki sombre peu à peu dans la frustration à l’ombre de son frère Thor, le prince adoré de tous.
Des années plus tard, Odin l’envoie sur Terre afin d’élucider une série de morts mystérieuses ayant sans doute été provoquées par la magie. Une enquête qui obligera Loki à explorer le Londres du XIXe siècle en affrontant ses propres envies et désirs : au fond, qui veut-il réellement être ?

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains?

J’ai vu que Netgalley proposait maintenant des livres audios et j’y suis donc allée. Grande fan du personnage Loki, j’ai tout de suite fait une demande pour celui-ci qui a été acceptée.

Mon Avis:

Une fois n’est pas coutume, je vais commencer par parler de du livre audio en lui même. Le narrateur, Alexis Victor, est la voix française de Tom Hiddelston ce qui donne une saveur particulière au récit. J’ai vraiment aimé sa narration et j’ai pu visualiser Loki facilement.

Le récit est assez long à démarrer et même si passer du temps à Asgard était plaisant, j’avais envie que l’introduction se finisse. C’est probablement en partie à cause du résumé qui dévoile un peu trop à mon goût ce qui m’a donné un sentiment d’impatience: tant que l’on avait pas passé les péripéties déjà racontées, je n’avais pas l’impression d’avancer. Les aventures des frères royaux sont amusantes, mais je n’ai pas retrouvé la dynamique que j’aime entre eux.

L’envoi de Loki sur Terre est donc arrivé un peu tard à mon goût, mais j’ai apprécié l’ambiance de ce Londres ancien ainsi que la découverte par notre Dieu de la malice préféré du XIXème siècle européen et sa révolution industrielle avec tout ce que cela implique (pauvreté, crasse, pollution,..). Il y a également un questionnement intéressant sur les choix et le destin. Peut-on changer le destin? Y a-t-il un destin? Est-on définit par ses choix ou par le rôle que les autres vous assignent?

La relation de Loki avec les humains est amusante. Ils apprennent peu à peu à l’apprivoiser que ce soit Madame Sharp, Gem ou Theo. La bisexualité du héros est clairement affirmée et montrée ce qui est un plus par rapport à ce que nous a offert le MCU pour le moment (par contre sa fluidité de genre est juste évoquée rapidement). Sa relation avec Theo commence par des chamailleries avec de se transformer en affection. Celle avec Amora est plus présentée comme une fascination du jeune homme (de quelques centaines d’année) envers une amie, mais a des développements prévisibles.

Ce fut mon problème pour la majorité du récit. C’est prévisible. On passe un moment divertissant, mais on sait comment cela va finir. Chaque révélation ou péripétie est facile à anticiper ce qui rend la lecture quelque peu décevante. L’enquête londonienne est résolue très rapidement (et il est très simple de deviner dès le début la solution au mystère) et même si le conflit interne final de Loki n’est pas inintéressant, cela n’apporte pas le piquant que j’attends de ce personnage.

De plus, les personnages proches que nous connaissons du MCU (Loki, Thor, Odin, Frigga,…) sont un peu étranges. Leur caractère est semblable mais avec des traits forcés: Thor est encore plus butor et naïf, Odin, plus autoritaire et injuste, Frigga, plus effacée. Le but était de présenter les frères plus jeunes, mais j’avais plus l’impression d’être dans une timeline parallèle. Cela ne m’aurait pas gêné si c’était présenté ainsi dès le début, les comics ont une quantité énorme de version et avec le multivers qui vient d’être introduit ça aurait totalement pu être envisageable. Cependant, comme ce n’est pas le parti pris, cette histoire ne semble ni complètement rattachée à celles que nous connaissons, ni complètement détachée. C’est peut-être également car nous les voyons du point de vue de Loki, mais le livre étant à la 3ème personne, cela n’a pas réussi à l’expliquer assez durant ma lecture pour que je l’oublie.

Le style de l’autrice n’est probablement pas pour moi car, étant pourtant une grande fan du personnage principal, le récit ne m’a jamais emportée. C’est un récit facile à lire et il est divertissant de retrouver cet univers Marvel que l’on connait si bien. Cependant, une trop grande prévisibilité et des personnages qui ne semblaient pas en phase avec ceux que l’on connaît ont diminué mon plaisir de lecture. Par contre, je réitère ma remarque initiale, le narrateur est excellent et on sent son talent et son expérience de doubleur dans sa façon de raconter.

Informations pratiques:
Publié en 2021 par Hachette, 416 pages(16.90€).
Il existe également en livre audio chez AUdiolib (19,95€).
Titre original: Loki, Where Mischief lies

6 réflexions au sujet de “Loki: les racines du mal, Mackenzi Lee”

  1. J’hésitais toujours entre version papier et version audio, mais ton avis vient de me faire trancher, ce sera le livre audio.
    Quant au roman, malgré sa trop grande prévisibilité, j’avoue que je reste tentée, mais je pars du principe qu’il ne faut pas attendre grand-chose de l’intrigue…

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai adoré cette écoute mais c’est vrai que c’est prévisible. J’ai beaucoup aimé la dynamique entre Loki et Theo, ça change un peu de ce qu’on a vu dans les films. Mais c’est vrai que je n’ai pas eu l’impression de retrouver le Thor des films, plus une version caricaturale du personnage, ou peut-être la vision que Loki s’en fait, comme pour le personnage d’Odin.

    Aimé par 1 personne

    1. La narrateur est vraiment extra, ça rznd l’écoute chouette même si comme moi on n’est que moyennement convaincue par le récit. J’ai bien aime la relation Theo/Loki aussi! Oui, pour les personnages, c’est sûrement une des options mais comme ce n’est pas clair, ça me fait tiquer^^

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s