Chronique

Ace of Spades, Faridah Àbíké-Íyímídé

Résumé:

Welcome to Niveus Private Academy, where money paves the hallways, and the students are never less than perfect. Until now. Because anonymous texter, Aces, is bringing two students’ dark secrets to light. Talented musician Devon buries himself in rehearsals, but he can’t escape the spotlight when his private photos go public. Head girl Chiamaka isn’t afraid to get what she wants, but soon everyone will know the price she has paid for power. Someone is out to get them both. Someone who holds all the aces. And they’re planning much more than a high-school game…

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains?

Je le voyais tourner sur les chaines anglophones et il me semblait intéressant. Un soir, en cherchant un livre numérique, je me suis décidé à l’acheter sur ma liseuse.

Mon avis:

Ce livre nous transporte l’Académie privée Niveus, lycée de l’élite, où chacun fait tout pour être le meilleur et se garantir une place dans l’université de ses rêves. Chiamaka est la star de son année, meilleure élève, meilleure réputation et candidate à l’admission pour Yale. Elle est nommée pour la 4ème fois (et dernière année de lycée) « Head girl », un honneur pour lequel elle se bat depuis son arrivée dans cette école. Devon, musicien de talent qui rêve d’intégrer Julliard, est nommé lui aussi dans le conseil des élèves pour la première fois et si sa discrétion rend l’évènement difficile à vivre, l’année semble bien partir pour tout les deux… Jusqu’à ce qu’un corbeau, qui se fait appeler « Aces » commence à divulguer à tous leurs secrets…

Ce livre m’a volé mon sommeil. Une fois commencé, je n’ai pas pu le lâcher avant l’épilogue (et une heure indécente). Le récit alterne entre le point de vue de Chiamaka, issue d’une famille riche, déterminée, intelligente et qui n’a pas peur de faire ce qu’il faut pour obtenir ce qu’elle veut et Devon, un jeune homme discret, qui veut tout faire pour que la bourse qu’il a obtenu pour cette école d’élite le sorte de la pauvreté, lui et sa famille, tout en réalisant son rêve. Leur seul point commun est la cible qu’a dessiné Aces dans leur dos, ou du moins c’est ce qu’ils pensent au premier abord. Le rythme monte en puissance au fil des pages et ne vous laisse pas reprendre votre souffle avant la fin.

J’ai adoré les personnages principaux. J’étais si inquiète/en colère de les voir subir toutes ces menaces, ce chantage qui risquait de détruire leur avenir et dès qu’ils prenaient un risque, je tremblais. Au delà du corbeau, ils font face à des dangers si réels pour les jeunes noirs américains que mon coeur a failli s’arrêter plusieurs fois. Ils sont vraiment bien construits et cela apporte énormément à l’histoire. Leur personnalité est clairement dessinée, avec des nuances, tout comme les protagonistes qui les entourent. Allié au rythme, m’attacher autant à Chiamaka et Devon a fait que je me suis totalement investie dans leur avenir.

Le récit abord de nombreux sujets comme le fait de vivre dans un milieu majoritairement blanc (et riche) pour des personnes noires, la suprématie blanche, le racisme systémique, la difficulté d’assumer sa sexualité à l’adolescence,… Sur la représentation de ces sujets, n’hésitez pas à lire des chroniques de personnes concernées à trouver sur la page Goodreads du roman, notamment celle-ci que je trouve vraiment éloquente. Ce que j’en retiens, c’est que l’autrice est talentueuse et sait raconter une histoire prenante sur un fond réaliste, au delà du coté « over the top » de l’Académie privée Niveus.

De plus, la fin apporte une conclusion totalement satisfaisante à mon goût, élément crucial d’un thriller.

Bref, j’ai dévoré cette lecture que je vous recommande totalement si vous lisez l’anglais et aimez les thrillers. Pour une fois, je comprends la comparaison du marketing « Gossip girl et Pretty little liars rencontrent Get out »!

Coup de cœur

Trigger warnings: Racisme (microagressions et racisme violent), violences, suprématisme blanc.

Informations pratiques:
Publié en juin 2021 par Feiwel & Friends, 432 pages (16,90€).
Il existe également en numérique (5,26€), livre audio (22,40€) et en Broché le 16 septembre (10,50€).

5 réflexions au sujet de “Ace of Spades, Faridah Àbíké-Íyímídé”

  1. Je l’avais ajouté à ma wish list comme beaucoup d’autres titres, mais après lecture de ton avis, je sais que je viens de trouver mon prochain achat audio, parce que ce le côté addictif que tu as ressenti, c’est exactement ce qui me fait tenir durant l’écoute d’un livre audio. Les thématiques abordées semblent, en outre, importantes et les personnages attachants…

    Aimé par 1 personne

    1. Contente de t’avoir convaincue de le sortir de ta Wl ☺️ c’est le contraire pour moi, thriller et policier me frustre en audio car je veux accélérer 😆 si j’aime l’histoire comme ici, je dévore et la lenteur de l’audio (même en *1.5) me tue^^
      Belle écoute à toi et j’ai hâte de savoir ce que tu en penses !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s