Chronique

Un manoir en Cornouailles, Eve Chase

Résumé:

Cornouailles, 1968. Pencraw, un grandiose manoir en ruine dans lequel les Alton élisent domicile l’été. Le temps semble s’y être arrêté et défile sans encombre. Jusqu’au drame qui vient bouleverser leurs vies et arrêter le temps à jamais.
Cinquante Trente ans plus tard, avec son fiancé Jon, Lorna roule à la recherche du manoir des Lapins noirs, cette maison où elle a séjourné enfant. Elle rêve d’y célébrer son mariage. Tout dans cette vieille demeure l’appelle et l’attire. Mais faut-il vraiment déterrer les sombres mystères de ce manoir en Cornouailles ?
Eve Chase nous entraîne dans une passionnante spirale unissant deux femmes séparées par les années, mais que la force de l’amour et le poids des secrets réunissent en une seule voix, mélancolique et entêtante.

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains?

Je cherchais une nouvelle lecture sur Lizzie et la couverture a attiré mon regard.

Mon avis:

Le récit a deux narration: une en 1968 qui nous raconte l’histoire d’Amber, l’ainée de la famille Alton, nobles désargentés, et son histoire au manoir des lapins noirs, leur résidence d’été et en parallèle, une trentaine d’années plus tard, l’histoire de Lorna qui cherche le lieu de ses rêves pour se marier. Elle le trouve dans le même manoir, pourtant en ruine. Il l’interpelle et elle se sent liée à ce lieu chargé d’histoires. Le récit explore les mystères du manoir des lapins noirs et du lien entre ces deux jeunes femmes très différentes.

La double narration avec deux époques distinctes dont on découvre le lien au fur et à mesure est un élément que j’adore. Le roman partait donc avec un avantage pour me séduire. J’ai en plus apprécié la tension qui monte au fil des pages. Le déroulement de l’histoire des années 60 nous mène à un drame, on ne sait pas comment, ni pourquoi, mais il est certain. La gestion de cet élément est bien maîtrisé et permet de garder le lecteur plongé dans le récit.

Si j’ai beaucoup aimé Amber, sa famille, et en particulier son frère jumeau Toby (glaçant par moment), nous offre des moments très glauques et à la limite de la maltraitance. Leur vie de famille d’abord idyllique va tourner vinaigre après le premier drame. Le bouleversement familial et de son équilibre ainsi que son impact sur chacun des membres de la fratrie (Amber, Kitty, Barney et Toby) est selon moi vraiment bien traité.

Certains personnages du romans sont attachants, d’autres sont très perturbants et perturbés. Lorna, notre future mariée, est agaçante par moment, mais on ne peut s’empêcher de la soutenir dans son entêtement pour découvrir les secrets de ce manoir.. Son fiancé, Jon, m’a beaucoup ennuyée mais il finit par se racheter à la fin. Le personnage de la vilaine belle-mère est par contre très cliché ce qui est à mes yeux un des points noirs du roman.

Le récit est totalement prévisible sur certains points, mais reste agréable à suivre grâce à la tension qui monte au fil des pages. Comme je l’ai déjà dit, on sait qu’il va se passer quelque chose, mais on n’est pas sur de comment ou pourquoi.

J’ai passé un moment agréable de lecture, sans pour autant être transcendée. Le récit est sombre et plein de secrets de famille, tout en étant assez prévisible et avec une marâtre vraiment cliché. Ce fut une lecture d’été qui m’a permis de me distraire, avec une dynamique familiale intéressante, mais qui ne restera pas dans mes lectures favorites de l’année.

Informations pratiques:
Publié en mai 2018  par Nil, 456 pages (21€).
Existe en livre numérique (4,99€), poche (8.40€) et livre audio (21.99€).
Titre original: Black Rabbit Hall (2015)

3 réflexions au sujet de “Un manoir en Cornouailles, Eve Chase”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s