Chronique

The last graduate, Scholomance 2, Naomi Novik

Résumé:

At the Scholomance, El, Orion, and the other students are faced with their final year—and the looming specter of graduation, a deadly ritual that leaves few students alive in its wake. El is determined that her chosen group will survive, but it is a prospect that is looking harder by the day as the savagery of the school ramps up. Until El realizes that sometimes winning the game means throwing out all the rules . . .

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains?

Après mon coup de cœur presque obsessionnel pour le premier tome, j’attendais avec impatience cette suite que j’ai donc lu dès sa sortie.

Mon Avis:

Attention, ceci est un tome 2, si vous n’avez pas lu le premier tome, risque de spoilers!

El et tous ses condisciples entament leur dernière année à la Scholomance. Pour la première fois depuis le début, elle n’est pas seule: elle a des amis et des alliés. Elle a aussi Orion, mais elle préfère ne pas trop réfléchir en profondeur à leur relation tant qu’elle n’est pas sortie vivante de l’école qui essaie de tous les tuer depuis des années. Malgré tout cela, elle se retrouve avec le pire planning de cours qui n’ait jamais été proposé par la Scholomance et un groupe de première année à protéger tous les mercredis après-midi, ce qui entame sérieusement sa réserve de mana déjà beaucoup trop basse depuis la fameuse attaque dans la bibliothèque.

Le style n’a pas changé et l’autrice nous fait suivre les réflexions sarcastiques d’El et ses phrases sans fin (ce qui peut vraiment rebuter et je le conçois), ponctuées de remarques acerbes qui révèlent tout de même le grand cœur de la jeune fille. Et oui, El nous a menti: ce n’est pas un monstre d’indifférence et de colère. Elle est bien en colère, mais c’est parce qu’elle se soucie trop des autres et des injustices terribles de son monde mais n’en a pas le luxe dans un lieu comme la Scholomance. Il y a bien sur le petit détail de son affinité pour le chaos et sa puissance démesurée qui risquent de la transformer en terrible sorcière maléfique au premier faux pas, mais personne n’est parfait.

J’ai vraiment aimé faire connaissance plus en profondeur avec Aadhya , Liu et Chloé. Si dans le premier tome, El découvrait qu’elle pouvait avoir des amis, ces amitiés se développent vraiment dans cet opus. Ce n’est pas toujours facile et El a tendance à repousser les gens de peur qu’ils ne la repoussent en premier, mais elles tiennent bon et je les adore pour ça. Comme l’héroïne, on prête bien plus attention dans ce tome aux autres élèves: Ibrahim, Alfie, Liesel, Jowani, Cora et même le groupe de première année d’El dont elle finit par apprendre les noms. Ils sortent du brouillard derrière lequel El les laissait afin de ne plus être rejetée. Ne vous trompez pas, elle continue à être acerbe, directe et pas franchement gentille, mais elle fait ce qu’elle s’était promis de ne pas faire: elle se soucie des autres ce qui va impacter non seulement son année mais celle de toute l’école.

En avançant dans ce tome, je comprends vraiment pourquoi tout le monde n’adhère pas à ce style. Entre les phrases très longues qui suivent les pensées parfois erratiques d’El et le fait que l’histoire avance sans qu’il y ait un but identifié dès le début (au-delà de survivre jusqu’à la « Graduation »), si on n’est pas saisi par l’univers et les personnages, on doit s’ennuyer ferme. La majorité du livre consiste la préparation pour le jour final des héros, les batailles contres les Maleficarias d’entraînement et Orion continuant à être fasciné par El. Il y a bien sur les liens qui se créent de plus en plus, mais si vous avez besoin d’un objectif clair et identifié pour le récit, cela risque de vous gêner. Il y a bien sur un grand changement quand les élèves doivent soudain être solidaires, mais je ne vous en dirait pas plus.

La relation entre Orion et El évolue au fil des pages, sans être précipitée et si vous aimez les romances adolescentes avec l’angoisse et la maladresse qui vont avec, c’est totalement ça. Ils sont tout les deux des « outcast » et ne sont pas très doués pour les relations sociales, alors imaginez amoureuses… En plus, batifoler et flirter quand vous pouvez à tout moment vous faire zigouiller par un monstre surgit de nulle part n’est pas vraiment recommandé. El rembarre le jeune homme régulièrement, mais elle ne peut plus vraiment nier l’attirance qu’elle ressent pour lui. Elle pense à l’avertissement de sa mère, la menace que serait le risque de tomber enceinte pendant qu’elle est à l’école et surtout aux sentiments qu’elle développe pour lui auxquels elle ne veut pas du tout faire face. Bref, je me suis amusée à les suivre et malgré leur dynamique pas toujours très saine, les choses se démêlent d’une façon qui m’a plu.

Je suis toujours totalement conquise par l’univers sombre et violent de ce monde. Le fonctionnement de la Scholomance, le système de magie, les affinités, les enclaves et le système politique me fascinent. Je ne voudrais pas y vivre, mais je le trouve vraiment prenant. Les inégalités du système et la dénonciation d’un problème systémique d’oppression me plaît beaucoup même si j’ai déjà lu des charges mieux construites sur ce type de sujet.

Par contre, cette fin… C’est une blague cruelle! Le cliff-hanger est insupportable et il va bien sur falloir attendre un an avant la sortie du troisième et dernière tome. Je regrette presque de ne pas avoir attendu le tome 3 pour le lire, mais soyons réaliste, je n’en aurais jamais été capable. En attendant, la frustration est à son plus haut point et il est probable que je relise (encore) ce tome voire les 2 tomes pour patienter dans un avenir proche.

Ce second tome est totalement dans la lignée du premier dans le style et le rythme particulier des péripéties. J’ai adoré et sauf erreur de ma part, je n’ai pas lu de paragraphes inadmissibles comme dans le premier. J’espère ne pas me tromper et que l’autrice a vraiment pris en compte les retours en ne modifiant rien sans le soumettre à des sensivity reader avant. Mais ne me croyez pas sur parole et n’hésitez pas à lire d’autres chroniques de personnes potentiellement concernées comme la dernière fois (je n’en ai pas trouvé qui pointe ce genre de problème pour le moment).

J’ai lu 2 fois de suite ce tome ce qui est un progrès par rapport au premier que j’ai lu 4 fois en un mois. Je ne saurais mettre exactement le doigt sur ce que j’aime dans cet univers (personnages, monde, magie, sarcasme, noirceur,…) mais je l’adore. Si vous avez aimé le premier tome, vous aimerez probablement celui-ci autant. Si vous trouviez des défauts à A Deadly Education, vous les retrouverez ici. A vous de voir!

Informations pratiques:
Publié en septembre 2021, éditions Del Rey, 368 pages (20.75€)
Deuxième tome d'une trilogie.
Existe en livre numérique (14.99€) et en livre audio (28.28€)
Non traduit en français pour le moment.

7 réflexions au sujet de “The last graduate, Scholomance 2, Naomi Novik”

  1. Quel avis qui débord d’enthousiasme ! J’aime beaucoup te lire aussi passionnée et passionnante. Si tu ne m’avais pas déjà convaincue de donner sa chance à la série, avec cette chronique, tu l’aurais clairement fait…
    Je suis autant intriguée par l’héroïne que l’univers dur et sombre et cette d’idée d’amies qui bravent les barrières mises par El… Quant à la romance, j’avoue que ce n’est pas pour me déplaire.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup ❤
      J'aime tellement écrire des chroniques où j'ai beaucoup à dire, je voudrais que ce soit tout le temps le cas!
      J'espère vraiment que tu aimerais l'univers car le style est si particulier^^
      Oui, les amies qui restent malgré les pièges de l'insécurité d'El, j'ai vraiment aimé. La construction de ce genre de relations durables amicales, j'adore 🙂
      La romance est amusante (pour une fois) et j'ai déjà envie de toute relire 😀

      Aimé par 1 personne

      1. Ayant lu récemment des livres bourrés de clichés, un peu d’originalité et un univers particulier ne peuvent pas me faire de mal 🙂
        Je ne suis pas étonnée pour tes envies de relecture ! J’espère un jour tomber sur un livre qui ait le même effet sur moi, vraiment…

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s