Chronique

La mariée disparue, Une enquête des sœurs Brontë 1, Bella Ellis

Résumé:

Yorkshire, 1845. Une jeune femme disparaît, laissant derrière elle deux enfants en bas âge et une mare de sang. Quand les filles d’un humble pasteur des environs apprennent la nouvelle, elles sont horrifiées. Les soeurs Brontë décident aussitôt de mener l’enquête pour faire toute la lumière sur les circonstances de ce drame. Charlotte, Emily et Anne ne manquent ni d’esprit ni d’énergie ; pourquoi ne pas s’improviser détectives ?
Mais dans cette société rétrograde où on considère que la place d’une femme est au foyer, on voit d’un mauvais oeil ces « dames-détectives » qui arpentent la lande en quête d’indices. Qu’à cela ne tienne, les soeurs Brontë sont prêtes à braver tous les dangers pour découvrir ce qui est arrivé à la mariée disparue…

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains?

Je l’ai repéré grâce à Steven et quand je l’ai croisé en magasin, j’ai craqué 🙂

Mon avis:

Alors que la fratrie Brontë, Charlotte, Emily , Anne et Branwell, est à nouveau réunie sous le même toit, la nouvelle d’une disparition sanglante vient choquer la région. Les trois jeunes femmes vont décider de découvrir la vérité sur ce drame, en particulier car personne d’autre ne semble décidé à le faire. La tache est ardue en tant que femmes dans une période victorienne puritaine et rétrograde, mais cela ne découragera pas les sœurs qui, armées de leur intelligence et leur courage, vont remuer ciel et terre pour résoudre ce mystère.

L’ambiance du récit rappelle vraiment les romans gothiques de l’époque avec les landes anglaises, le manoir isolé et grinçant ou le maître de maison mystérieux. J’ai trouvé que l’autrice réussissait bien à restituer cet environnement lugubre tout en apportant une touche plus moderne et féministe à son histoire.

La narration (3ème personne du singulier) passe entre les sœurs et si au début leur voix sont difficiles à distinguer, j’ai rapidement trouvé mes marques entre Charlotte l’ainée protectrice, Emily la cadette plus rebelle et la diplomate benjamine, Anne. Plonger dans le quotidien des sœurs Brontë réimaginé et basé sur des faits réels m’a beaucoup plus. Leur vie secrète de filles de vicaires et leur succès d’autrices paraissent si incompatibles et pourtant, le portrait qui est fait d’elle ici en offre une interprétation logique.

Leur foi et leur intelligence est mise en avant tout comme leur imagination. L’autrice leur prête également une curiosité et une capacité à contourner le carcan rigide victorien assigné aux femmes sans jamais franchir totalement les limites (ou presque). Branwell est quant à lui un jeune homme imprégné du sexisme de son époque et qui a tendance à se regarder le nombril malgré un bon fond. Il noie ses problèmes dans l’alcool et l’opium sans une pensée pour sa sœur à qui il a fait perdre son poste. Pourtant, il est prêt à aider sa fratrie dans leur enquête pour les protéger.

J’ai ressenti au fil des pages une grande tristesse en m’attachant aux protagonistes. Ils parlent de leurs espoirs et leur avenir. On sait que les ambitions littéraires de Charlotte, Emily et Anne ont été réalisées, mais les deux plus jeunes et Branwell sont décédées en 1848 et 1849, dans la fleur de l’âge. Leurs destins tragiques planaient sur le récit. Cela n’a pas gâché la lecture, mais contribue à l’ambiance très particulière du récit.

Le mystère en lui même est bien construit et si les héroïnes pataugent quelques peu au début en tant que détectrices amateures, un tableau assez clair de la situation se dégage au fil des pages. Je n’étais pas sure du dénouement même si certains indices me faisaient pencher pour la bonne réponse.

Ma lecture a été plaisante et j’ai beaucoup aimé parcourir les landes anglaises en compagnie de nos trois futures autrices. La société victorienne est bien dépeinte dans son rigorisme et son peu d’opportunités disponibles pour les jeunes femmes en dehors du mariage. Je vous recommande cette lecture si vous aimez les mystères anglais, les ambiances gothiques et bien sur les sœurs Brontë.

Informations pratiques:
Publié par les éditions Hauteville en septembre 2021, 3877 pages (14.90€).
Premier tome d'une duologie pour le moment.
Existe en livre numérique (7.99€).
Titre original: The vanished bride, The Brontë Mysteries, book 1

9 réflexions au sujet de “La mariée disparue, Une enquête des sœurs Brontë 1, Bella Ellis”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s