Chronique

L’envoûtante, Marieke Aucante

Résumé:

Eugénie a 26 ans quand elle revient sur les terres familiales. Fille et petit-fille de sorcière, Eugénie a grandi en orphelinat après la mort précoce de ses parents dans des circonstances qu’elle était trop petite pour comprendre.
Elle rencontre Lucas, le chauffeur du châtelain du village, dont elle tombe amoureuse. Avec lui, un avenir radieux s’annonce. Pourtant, Eugénie découvre qu’elle a hérité des dons de ses aïeules : mais comment mener une existence normale avec un tel héritage familial ?

Comment ce livre est il arrivé entre mes mains?

Les éditions De Borée me l’ont envoyé dans le cadre de notre partenariat, je les en remercie.

Mon avis:

Ce roman nous mène à la suite d’Eugénie, 26 ans, qui revient travailler près du village de son enfance. Orpheline, elle n’a qu’un souvenir enfantin des évènements qui mèneront à la mort de ses parents. Entre sa rencontre avec Lucas et les souvenirs qui lui reviennent, son quotidien va être bouleversé.

La narration à la première personne nous propose une histoire qui alterne entre présent et  passé. Le style est fluide et permet de faire monter la tension au fil des pages. Les deux temporalités semblent tendre dans la même direction et j’ai attendu avec nervosité de découvrir le drame qui a mené la jeune fille loin de chez elle.

Eugénie est lettrée grâce à son éducation au couvent, mais également d’une naïveté impressionnante, presque enfantine face à l’inconnu. Les sœurs et leurs conseils prudes ne l’ont pas totalement préparé à la cruauté du monde à laquelle elle va être confrontée dans le village de son enfance, ni même à sa relation avec Lucas. Dans sa tentative de se construire un avenir, son passé va revenir la hanter.

La montée en puissance du récit m’a donné envie d’avoir le fin mot de l’histoire. Cependant, en lisant le synopsis, j’attendais de la magie et du fantastique, alors que c’est avant tout un roman sur les superstitions et le malheur d’une famille. Il y a donc eu inadéquation entre mes attentes et ce que le livre me proposait. Pourtant, il ne m’a pas déplu, j’ai juste eu plus de mal à m’impliquer totalement dans le récit, ce qui est, du coup, entièrement de ma faute.

Certains sujets intéressants sont évoqués comme la transmission du malheur de générations en générations, due  à la magie traditionnelle ainsi qu’aux médisances des habitants de la région. Les superstitions, la pauvreté et le poids des relations familiales sont le cœur de ce roman où l’héroïne tente d’exorciser ces démons pour avancer dans la vie.

J’ai été un peu déçue par la fin qui est assez prévisible et un peu trop classique à mes yeux. La tension mise en place aboutit à plusieurs évènements concomitants qui créent une situation finale à laquelle je m’attendais. C’est le seul vrai reproche qui j’ai à faire à ce récit, en dehors de ma sensibilité un peu heurtée par plusieurs scènes avec des animaux. Pour autant, cette conclusion est totalement cohérente avec la vie des petits villages à la fin du XIXème siècle. Elle n’est juste pas à mon goût, trop réaliste sûrement.

Sans le savoir, j’ai choisi de lire un roman qui sort vraiment de mes goûts habituels. Mes attentes m’ont empêché de me plonger totalement dans le récit, mais il a tout de même réussi à me prendre au jeu. Je pense que ce livre pourra vraiment plaire aux amateurs de drames familiaux, chroniques de petits villages et magie de rebouteux.

Informations pratiques:
Publié par les éditions De Borée le 19 avril 2018
Existe en livre numérique (8.99€) et en Broché (17.90€)
Publicités

9 réflexions au sujet de “L’envoûtante, Marieke Aucante”

  1. L’idée de la transmission du malheur de générations en générations due à la magie peut me plaire si la tension est bien présente. Mais je comprends que ce ne soit pas au goût de tous, surtout si tu attendais un autre type de magie.^^ Ta déception est compréhensible. Au moins, tu auras essayé. ❤

    Aimé par 1 personne

    1. D’une certaine façon cette histoire m’a fait pensé aux histoires à la Zola ou Balzac, même si le style est très différent. Je n’apprécie pas énormément ce type de récit, mais je ne savais pas trop dans quoi je me lançais^^
      La tension est présente malgré tout, donc si on aime le genre, je pense que ça peut totalement le faire 🙂
      Oui, j’aurais essayé! Cela ne peut pas faire de mal de découvrir autre chose par moment.

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s