Chronique

Par le feu, Will Hill

Résumé:

Inspiré par l’histoire vraie de la secte Waco,

Avant, elle vivait derrière la clôture. Elle n’avait pas le droit de quitter la Base. Ni de parler à qui que ce soit. Parce que Père John contrôlait tout et qu’il établissait des règles. Lui désobéir pouvait avoir des conséquences terribles. Puis il y a eu les mensonges de Père John. Puis il y a eu le feu.

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains?

J’ai découvert l’existence de ce livre sur le blog de Saiwhisper avec sa chronique détaillée. Elle m’a donné envie de le lire et comme en ce moment je suis mes envies de lectures/ je n’ai pas énormément de self control, je l’ai pris en livre numérique le soir même et je l’ai lu d’une traite.

Mon avis:

Librement inspiré par la secte des Davidiens (si vous ne connaissez par cherchez le siège de Waco sur internet), ce roman suit MoonBeam, une adolescente qui a survécu à l’enfer. La secte dans laquelle elle a grandi a été détruite dans les flammes et elle se trouve aux mains des Serpents, les forces du Mal ou dans un langage plus commun, dans un hôpital avec un psychiatre qui est là pour l’aider. Mais dans sa tête, elle entend encore la voix de Père John lui hurler les règles et lui interdire de trahir…

Le récit nous plonge directement dans l’histoire dès les premières pages. On est tout de suite témoin de la fusillade entre les Agents et les fidèles de la Légion du Seigneur. MoonBeam survit et se retrouve dans une structure qui est la pour l’aider à surmonter les traumatismes qu’elle vient de vivre. Elle va suivre des séances de thérapie avec un docteur et un agent du F.B.I où elle est sensée raconter sa vie et surtout quelles émotions elle ressent. Mais ce n’est pas si simple, comment faire confiance à ces hommes de l’Extérieur qui sont des agents du diable selon tout ce qu’on lui a appris. Elle va peu à peu s’ouvrir en allant au-delà de ses résistances et des règles terribles inscrites au fer rouge dans son esprit par Père John. L’évolution psychologique de Moonbeam est vraiment intéressante: c’est une jeune femme intelligente, sarcastique, courageuse mais profondément traumatisée.

Quand elle raconte par fragments son histoire, on découvre peu à peu la vie dans le Groupe avec ses règles aberrantes et ultra-restrictives. La terreur que fait régner Père John grâce à son charisme et ses fidèles lieutenants est vraiment bien décrite. Cela m’a fait frissonner d’horreur plusieurs fois et cela se sent que l’auteur s’est bien renseigné sur le sujet avant de se lancer dans l’écriture de ce roman. Les techniques de manipulation du leader narcissique de la secte commencent en subtilité avant de devenir de plus en plus évidentes au fur et à mesure de l’endoctrinement de ses fidèles qui eux bien sont tellement aveuglés qu’ils ne se rendent compte de rien. Père John et ses fidèles lieutenants utilisent la manipulation mais aussi la coercition physique envers les adeptes, non seulement les adultes, mais aussi les enfants dès le plus jeune age.

Il y a plus d’un monstre dans cette secte, mais MoonBeam a du mal à accepter que nombre des personnes avec qui elle a grandi et qu’elle aimait ne sont pas de bonnes personnes. Cela faisait longtemps qu’elle avait peur et ne faisait plus vraiment confiance à Père John, mais ses Frères et Soeurs étaient sa famille. La thérapie va très doucement lui faire comprendre et surtout accepter les mensonges sur lesquels d’autres voulaient construire sa vie.

Elle passe tous les jours un peu de temps avec les autres survivants, majoritairement des enfants et deux adolescents. C’est là que vient ma seule critique de ce livre: certains éléments de la thérapie de groupe mettent en danger les enfants. Il se produit une agression physique assez brutale pendant ces rencontres et la personne responsable est autorisée à revenir par la suite, ce qui me paraît étonnant. Je ne suis pas une experte, loin de là, mais cela m’a fait tiquer. Bien sur l’évolution de MoonBeam peut paraître également très rapide, mais c’est adapté au format du roman et au public visé de grands adolescents.

J’ai vraiment aimé cette lecture que j’ai dévoré. Il y a des scènes difficiles et le pire est de se rendre compte que ce genre d’endoctrinement a probablement lieu en ce moment même quelque part, que ce soit parmi les terroristes ou les sectes apocalyptiques qui pullulent aux USA. C’est un très bon roman jeune adulte qui aborde un sujet difficile. Les personnages connaissent une évolution psychologique très intéressantes et la mécanique des sectes est vraiment bien utilisée. Je vous recommande totalement cette lecture si le sujet vous intéresse.

Trigger Warnings: endoctrinement, violences sur adultes et enfants, violences sexuelles, suicide.

Informations pratiques:
Publié en France en 2015 par Casterman, 480 pages (16.90€)
Existe en livre numérique (11.99€)
Titre original: After the fire.

8 réflexions au sujet de “Par le feu, Will Hill”

  1. Ton avis rejoint celui de Saiwhisper et me conforte dans l’envie de lire ce roman qui semble aborder le thème des sectes avec justesse. Comme tu le dis, savoir que les mêmes principes de manipulation sont utilisés en ce moment même dans le monde fait froid dans le dos et rend la lecture de ce roman d’autant plus importante…

    Aimé par 1 personne

  2. Je suis tellement contente que tu aies cédé ! Voilà une belle critique dans laquelle je te rejoins totalement que ce soit dans ton avis ou nos échanges sur insta. Ce roman mérite d’être connu et le développement psychologique des personnages est vraiment intéressant et bien développé. ❤

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s