Chronique

Cosme, Guillaume Meurice

Résumé:

Cosme ou l’histoire d’un fils d’immigrés espagnols, agrégé de rien, pas même bachelier, qui découvre le Graal de la poésie française : le sens caché du sulfureux et mystique poème de Rimbaud, Voyelles.

Guillaume Meurice le suit, de son enfance dans les rues de Biarritz à cette quête poétique dans son minuscule appartement parisien, en passant par la délinquance des banlieues chaudes de la capitale, un service militaire à décrypter des messages secrets ; le tout entrecoupé d’heures interminables dans différents clubs d’échecs. Cosme, c’est aussi l’amitié chevillée au corps au gré des rencontres, et la passion des mots qu’il dévore dans ses lectures ou qu’il travaille pour sculpter d’improbables sonnets.

Une vie entre passions partagées, infinie solitude, vertiges, long dérèglement des sens. Le récit d’un homme libre. Poète. Voyant?

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains?

J’ai acheté ce roman à Livres Paris. Guillaume Meurice était en dédicace le dimanche. J’aime beaucoup ses chroniques sur France Inter, ce qui m’a fait m’intéresser au livre. Oui, en fait, j’ai fait ma fangirl! Lors de la dédicace, il y a avait également Cosme Olvera, le sujet de cette histoire et j’ai pu en apprendre un peu plus sur ce livre en faisant la queue, ce qui m’a vraiment donné envie de le lire.

Mon avis:

En me lançant dans cette lecture, je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre. J’aime bien l’auteur et le principe même du livre, mettre en avant l’autre, me parle. Cependant, je ne suis pas très réceptive à la poésie, que ce soit par manque d’habitude ou d’envie de m’y plonger. 

Guillaume Meurice nous présente Cosme Olvera, autodidacte et non conformiste, qui aurait percé le secret si bien gardé du sonnet de Rimbaud, Voyelles. Je reconnais mon ignorance, je n’ai que très peu lu de ce poète de génie (au-delà du Dormeur du Val étudié au collège, je suis totalement ignare). Heureusement, le récit le raconte et le décortique, comblant ainsi mes lacunes.

J’ai mis une semaine à lire ce livre. Il m’a fallu prendre mon temps pour m’imprégner des mots de Guillaume Meurice et Cosme: j’ai lu avec attention les sonnets du dernier qui ponctuent le récit. J’en ai même lu à voix haute, plaisir des mots qui ramènent à la surface de vieux souvenirs du lycée, assonances, allitérations,… N’ayant pas la prétention d’analyser ces vers, je peux juste vous dire que certains m’ont vraiment plu. Le travail de création et de recherche derrière l’œuvre est prégnant. Chaque mot semble placé avec précision, dans un ensemble cohérent, millimétré, tout en conservant une âme. Je ne sais pas parler de poésie, mais j’ai été touchée par ces textes.

De plus, la plume de G.Meurice m’a vraiment plu.  La vie de Cosme est racontée à travers des étapes marquantes et un fil rouge, la liberté. Bosseur, indépendant, passionné, avec une capacité impressionnante à se réinventer, nous faisons connaissance avec un homme qui ne prend pas les voies toutes tracées. Nous le suivons dans ses expériences: service militaire, petits jobs, délinquance, arnaques, profondes injustices et apprentissages: quantité de lectures, duels d’échecs, écriture,…

Derrière cette histoire, j’ai eu l’impression de deviner non seulement le héros de l’histoire, mais aussi son chroniqueur qui s’efface pourtant autant que possible. J’en ressors avec beaucoup de respect pour l’un et pour l’autre. J’aime les valeurs et la société qu’ils défendent.

J’ai apprécié cette rencontre avec Cosme à travers les mots de l’auteur. Je regrette même de ne pas avoir lu ce livre avant d’avoir obtenu la dédicace. C’est une très bonne découverte, l’histoire d’un homme peu ordinaire raconté avec talent. Je ne me soucie qu’assez peu de l’interprétation du poème (désolée), même si la clé de lecture proposée est surprenante, mais le chemin qui mène à la découverte m’a totalement emportée et je vous recommande de tenter l’expérience.

Informations pratiques:
Publié par Flammarion en mars 2018, 336 pages (19.90€).
Existe en livre numérique (13.99€).

 

 

Publicités

8 réflexions au sujet de “Cosme, Guillaume Meurice”

  1. J’avais noté ce livre dans un coin de ma tête (pour Guillaume Meurice, comme toi je fangirle à mort xD) et je suis contente de lire ton avis, surtout un avis aussi positif 🙂
    Comme toi je suis assez hermétique à la poésie, j’ai souvent l’impression de passer à côté de quelque chose d’ailleurs ^^

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s