Résumé:

Sixteen years ago the Kingdom of Winter was conquered and its citizens enslaved, leaving them without magic or a monarch. Now the Winterians’ only hope for freedom is the eight survivors who managed to escape, and who have been waiting for the opportunity to steal back Winter’s magic and rebuild the kingdom ever since. Orphaned as an infant during Winter’s defeat, Meira has lived her whole life as a refugee. Training to be a warrior-and desperately in love with her best friend, Winter’s future king-she would do anything to help Winter rise to power again. So when scouts discover the location of the ancient locket that can restore Winter’s magic, Meira decides to go after it herself-only to find herself thrust into a world of evil magic and dangerous politics-and ultimately comes to realize that her destiny is not, never has been, her own.

Il y a seize ans, le royaume d’Hiver a été conquis et ses habitants réduits en esclavage, les laissant sans magie et sans souveraine. Le seul espoir de liberté des Hiverniens se trouve maintenant entre les mains des huit survivants qui sont parvenus à s’échapper lors de l’attaque et qui ont, depuis ce temps, attendu que s’offre à eux la possibilité de récupérer la magie d’Hiver et de reconstruire leur royaume. Ayant perdu ses parents lors de la défaite d’Hiver alors qu’elle était bébé, Meira a vécu tout sa vie en tant que réfugiée, élevée par le général des Hiverniens, Sir. Entraînée à être guerrière – et désespérément amoureuse de son meilleur ami et futur roi, Mather – elle ferait n’importe quoi pour aider le royaume d’Hiver à redevenir ce qu’il était. Ainsi, lorsque des éclaireurs découvrent l’emplacement du médaillon qui peut leur rendre leur magie perdue, Meira décide de se charger elle-même de le récupérer. La mission ne se déroule toutefois pas comme  prévue et Meira se retrouve alors plongée dans un monde où magie maléfique et politique se mêlent, avant de finalement se rendre compte que sa destinée n’est pas et n’a jamais été la sienne.

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains?

En parcourant la boutique de livres numérique d’Amazon, je suis tombée sur ce roman. La couverture m’a totalement séduite et le résumé m’a convaincu qu’il fallait que je le lise. Je l’ai donc lu en ebook, avant de l’acheter en version papier. Le seul problème est qu’il n’est pas encore traduit en France (seulement au Canada).

Mon avis:

Je l’avais déjà évoqué dans le TbTL#14, et je viens de le relire! J’en profite pour vous reparler de cette histoire que j’aime beaucoup.

Je vais commencer par évoquer les sujets qui fâchent: sur le papier cette histoire n’est pas vraiment originale. Une adolescente qui veut faire ses preuves, un amour impossible, un royaume à reconquérir et le terrible, insupportable « triangle amoureux », tout cela est déjà vu mille fois! Cependant, de nombreux éléments rattrapent cette sensation qui pourraient faire croire à un énième roman de fantasy jeunes adultes sans saveur.

Après le massacre du royaume d’Hiver par le Printemps, seul 25 hiverniens ont pu s’enfuir. Seize ans plus tard, ils ne sont plus que huit. Ils tentent de retrouver le pendentif de pouvoir d’Hiver, brisé en deux par Angra, le maléfique roi du Printemps.

Meira, l’héroïne, est persuadée que personne ne veut lui laisser sa chance de prouver son utilité. Elle a le défaut de beaucoup d’adolescent, elle se croit incomprise et ne voit pas beaucoup plus loin que le bout de son nez. Il ne lui vient pas à l’idée que Sir, général hivernien qui l’a éduqué, puisse l’empêcher de participer aux missions pour la protéger et parce qu’il tient à elle, malgré son comportement bourru. Heureusement, elle va grandir et s’ouvrir au monde. J’ai vraiment aimé l’évolution de ce personnage, terriblement agaçante au début, mais attachante et courageuse.

Son amour d’enfance, l’adorable Mather, est le prince héritier. Leurs sentiments ne peuvent pas se concrétiser, comme leur a répété Sir, qui est responsable de leur éducation. Ils n’appartiennent pas au même monde, elle, simple orpheline et lui, futur roi. Il y aura également par la suite un deuxième garçon, Théron (adorable lui aussi), mais ce n’est pas l’élément principal de l’histoire et il n’y a pas de valses des hésitations, ce qui sauve le tout. Heureusement, car je commence moi aussi à être allergique aux triangles amoureux type fille – 2 garçons à ses pieds!

Enfin, Sir, le mentor de notre héroïne, est un homme dur et exigeant, mais juste. Il a toujours gardé une distance avec Meira qui, malgré tout, voit en lui le père qu’elle n’a jamais eu. Général hivernien, ami proche de l’ancienne reine d’Hiver, Hannah, il est totalement dévoué à son royaume, qu’il espère reconstruire avec les autres réfugiés. Pour cela, il faut retrouver le pendentif et préparer Mather à monter sur le trône.

Il existe dans leur monde 8 royaumes, 4 Saisons (Eté, Automne, Hiver et Printemps) et 4 Rythmes (Cordell, Yakim, Paisly et Ventralli). Ils ont chacun un pendentif magique qui leur permet d’enrichir à leur façon leur peuple ou leur terre, qui est relié à la lignée royale: 4 par les femmes de la lignée (Hiver et Automne par exemple) et 4 par les hommes de la lignée (Printemps, Eté, Cordell,…).Image associée Le pauvre Mather n’a donc aucune chance de contrôler le pendentif même s’il est retrouvé: le but de sa vie sera de trouver une épouse et d’avoir une héritière. On retrouve donc chez lui tous les doutes Meira quant au besoin de se sentir utile à Hiver, malgré le handicap de son sexe.  Il tente d’être digne de son rôle et de sa place, sans pour autant se résigner à suivre pour toujours les contraintes imposées par son statut. Cela explique sa volonté de toujours contrôler ses émotions afin de prendre les meilleures décisions possibles.

L’idée que Mather se sente inutile, car c’est un homme est plutôt maligne. Elle souligne l’absurdité de définir la valeur de quelqu’un par rapport à son sexe. Ce renversement pousse à une réflexion sur l’égalite des sexes de façon assez subtile. Le sujet de l’enfermement dans un rôle en tant qu’homme ou femme est abordé à plusieurs reprises par la suite, et j’ai apprécié que ce soit le cas.

J’ai ressenti de l’empathie pour les personnages en général et pas seulement Meira ou Mather. Chaque réfugié a un vécu, pas toujours très développé, mais qui lui donne une personnalité à part. Chacun des protagonistes a ses raisons d’agir, ses qualités et ses défauts, ce qui est très agréable à découvrir. Le monde n’est pas totalement manichéen, une caractéristique très appréciable en jeune adulte.

Nos réfugiés se cachent dans les plaines de Rania, zone désertique qui n’intéresse aucun royaume, non loin du royaume du Printemps, afin de s’y rendre en mission de reconnaissance facilement. J’ai aimé le concept des royaumes des saisons, avec un peuple développant des particularités propres au climat et des spécialités renforcées par le pouvoir de la reine ou du roi.

Les hiverniens vont atteindre un de leurs objectif, ce qui va précipiter leur histoire. On se laisse facilement prendre par le récit, qui se lit facilement. Les révélations finales sont assez surprenantes et bien amenées, même si certains indices en laisse deviner une partie. Je ne veux pas trop en dire pour ne pas gâcher le plaisir: on découvre la complexité de ce monde en même temps que Meira.

Ce livre de fantasy jeune adulte est une très bonne lecture et j’espère vraiment qu’il sera traduit en France dans un délai raisonnable! Mon prochain achat sera probablement les deux tomes suivants.  Ce premier tome est un coup de cœur à confirmer avec la suite que j’ai, du coup, très envie de découvrir, le monde et les personnages de ce roman m’ayant totalement séduite. Je n’ai qu’une recommandation pour les amateurs de VO: tentez le coup! Et venez m’en parler après car il y a tellement de choses que je n’ai pas dites pour ne pas spoil et sur lesquelles j’aimerais échanger! 🙂

Coup de coeur

PS: pour les anglophones une super vidéo qui présente très bien l’univers de ce roman!

Informations pratiques:
Paru chez Balzer +Bray en 2014, 432 pages (14.20€).
Premier tome d'une trilogie.
Existe en ebook (6.39€) et en Broché (8.64€).
N'est traduit en français qu'au Canada pour le moment.
Publicités